1534

Prise de possession officielle du Canada

par Jacques CARTIER

au nom du roi de France


Jacques CARTIER (Saint-Malo circa 1491 - id. 1557)

« Morin, Pierre-Louis (1811-1886) attribué à, d'après l'original probablement gravé par Imp. Villain, Paris, en 1854.

Cartier, Jacques (1491-1557) Martin 1988, p. 75-89. »

Sources : http://www.er.uqam.ca/nobel/r14310/Sulte/


Les voyages de Jacques CARTIER


En 1532 le roi François Ier rencontre Jacques CARTIER que lui a présenté Jean Le VENEUR, êvêque de Saint-Malo. En mars 1534 les préparatifs sont faits pour 

une première expédition avec deux navires. Bien que CARTIER prend possession officielle du territoire et plante une croix aux armes du roi de France à Gaspé lors de 

son premier voyage en 1534, il n'a trouvé ni or, ni de passage vers l'Asie.

Lors de son deuxième voyage en 1535-1536 il prouve que l'on peut hiverner dans le nouveau territoire. Ses explorations révèlent les voies de communications du Saint-

Laurent. Le premier il dresse des cartes de la région, il ramène un peu d'or et des fourrures et montre que le sol est cultivable, qu'il y a de grandes ressources forestières et 

poissonnières. Par contre le troisième voyage en 1541-1542 est un échec : aucun métal précieux n'a été trouvé et les rapports avec les Indiens se sont détériorés.

 

Face à ce que plusieurs qualifient d'énorme gaspillage de capitaux les rois et les particuliers hésiteront très longtemps avant de réinvestir dans de nouvelles expéditions.

 N'empêche que Jacques CARTIER a ouvert la voie à ses successeurs. Malgré l'antériorité du voyage de CABOT l'histoire, du côté des Francophones, retiendra son nom

comme « le découvreur du Canada » et Marcel Trudel affirme : « CARTIER est au point de départ de l'occupation française des trois quarts d'un continent ».
*********

Sources : Canada-Québec, Synthèse Historique, pages 30-38. Lacoursière, Jacques et Vaugeois, Denis; Épopée en Amérique, vol. 1,

pages 13-20. Lacoursière, Jacques.

1534

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

33

La Marguerite Antoinette

Guillaume LeGATZ

   

La Rochelle dép 25 mar

Terre-Neuve

34 et 35

« navires de Jacques Cartier »

60 Tx

Jacques CARTIER, capitaine

Roi François Ier

St-Malo dép 20 avr

Route de l'Asie par l'ouest, Gaspé 14 jul, dép 25 jul

St-Malo 5 sep


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

33

Guillaume Le GATZ, pilote breton de Paimpol, part de La Rochelle avec son navire et 19 hommes pour Terre-Neuve, le 25 mars 1534, 27 jours avant Jacques CARTIER.

PAC 14, 1930, Biggar, A Collection of Documents Relating  to Jacques Cartier and the Sieur de Roberval in web Christophe

34 et 35

Passagers départ :

(p-ê dans ce navire)

- * DOMAGAYA, fils de DONNACONA

- * TAIGNOAGNY, fils de DONNACONA

Le 18 mars 1534 le roi François Ier ordonne de remettre 6000LT à Jacques CARTIER pour l'avitaillement, l'armement et l'équipage en vue d'un voyage « à la découverte de terres nouvelles dans le nouveau monde  ». Départ de St-Malo le 20 avril 1534 de deux navires avec 61 hommes pour découvrir la route de l'Asie par l'ouest, arrivée au détroit de Belle-Isle soit le 27 mai (1) ou le 9 juin (2) et à Gaspé le 14 juillet. Jacques CARTIER prend possession du territoire au nom du roi de France à Gaspé en y plantant une croix le 24 juillet en dépit de l’opposition des Amérindiens. Le 25 juillet c'est le retour pour la France avec comme passagers deux Amérindiens (emmenés de force ?) (vraisemblablement les deux fils de DONNACONA, chef des Indiens de Stadaconé (Québec)) et le 5 septembre 1534 c'est l'arrivée à Saint-Malo.

Canada-Québec, Synthèse Historique : 30

Épopée en Amérique, 1: 15 (2)

HCF, 1: 9, 10 (1)

La Grande Hermine

« 'Grande Hermine, the most celebrated of French ships of the Galleon type, with cameos of Jacques Cartier & Francis I,

King of France in margins.' c1923. Prints and Photographs Division, Library of Congress. »

Sources : http://www.americaslibrary.gov/jb/colonial/jb_colonial_cartier_1_e.html

Une réplique de la Grande Hermine a été construite par la Davie Ship Building à Lévis à l'occasion de l'exposition universelle de Montréal

en 1967, Expo 67. En 1972 le navire fut transporté au parc Cartier-Brébeuf, lieu historique national du Canada, dans le quartier Limoulou

à Québec, où au cours de l'hiver 1535-1536 CARTIER immobilisa ses deux plus gros navires, la Grande Hermine et la Petite Hermine. En

1992 un gros orage fit chavirer la réplique et des signes de pourrissement obligèrent les autorités à remorquer sur la berge le navire. Finalement

en 2001, Parcs Canada refusa, à cause des coûts élevés, de radouber le navire et il fut démoli.

Sources : Ronald Deschênes, web Forum Marine L'Arsenal in http://forum.aceboard.net/?login=5500; web Archives LCN, 28-05-2001 in http://lcn.canoe.com/chroniques/entrevueslcn/archives.html

fin de la Grande Hermine


L'arrivée de Jacques CARTIER dans le village iroquoien de Stadaconé en 1535
L'explorateur Jacques CARTIER arrive au village d'Hochelaga en 1535
La terra de Hochelaga Nella Nova Francia

Sources : Walter Baker / BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada / C-011510 in

http://www.recitus.qc.ca/images/main.php?g2_itemId=1215

Sources : Walter Baker / BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada / C-011918 in http://www.recitus.qc.ca/images/main.php?g2_itemId=1235
Sources : http://services.banq.qc.ca/sdx/cep/document.xsp?id=0002663289&
db=notice&app=ca.BAnQ.sdx.cep&field=lieu_nav&col=america &mode=alpha&value=.*&&p=5&p=5&dbrqp=list_notice&qid=sdx_q1 

 

Premier décès de Français


Tanguay mentionne l'inhumation de Philippe ROUGEMONT, en février 1536 à Québec, âgé de 18 ans, natif d'Amboise en Touraine et qui faisait partie de l'équipage de Jacques CARTIER. « C'est bien le premier décès de français dont le nom soit connu pour notre histoire ». 

*********

Sources : Dictionnaire généalogiques des familles canadiennes, vol. I, page 528 in http://www.genealogie.org/tanguay/

1535

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

36

Le Christophe,

de Pel Proux

70 Tx

Gluille LeGLUDIC, capitaine

Durand BRUSCHET et Jean BERNIER

Durand BRUSCHET et Jean BERNIER

La Rochelle d. vers avr

Terre-Neuve

 

37

Le Trinity

       

Londres d avr

idem

 

38

Le William

       

idem

idem

 

39

La Grande Hermine

120 Tx

Jacques CARTIER, capitaine

   

St-Malo dép 19 mai

Route de l'Asie,Blanc-Sablon 15 jul, Qc dép 6 mai 1536

St-Malo 16 jul 1536

40

L'Émérillon

40 Tx

     

idem

Route de l'Asie,Blanc-Sablon 15 jul, abandonné près Qc

 

41

La Petite Hermine

60 Tx

     

idem

Route de l'Asie,Blanc-Sablon 15 jul, Qc dép 6 mai 1536

St-Malo 16 jul 1536


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

36

Membres d'équipage :
- …, Joachim,
serviteur et commis desdits BUSCHET et BERNIER, absent
- AULTER, Yvon
- BRASDEFER, Olivier
- CARROU, Jehan
- GALLERON, Olivier
- GUILLOU, Jehan
- HELLIES, Yvon
- LEBLANC, Jehan
- LeBRETON, Prégent
- LeFROC, Yvon
- LeGENDIC, Jehan
- LeGENTILZ, Jehan
- LeGENTILZ, Yvon
- MATHURIN, Gabriel
- MEUR, Jehan
- PORSAL (de), Henry
- PRÉDELET, Guillaume
- PRÉGENT, Olivier
- PRÉVOST, Marc
- QUERRET, Jehan
- RIOU, Guillaume
- RIOU, Jehan

Un contrat est signé le 15 avril 1535 chez A.Doulcet, notaire de La Rochelle entre Durand BRUSCHET et Jean BERNYER, marchands et bourgeois de La Rochelle et Gluille Le GLUDIC, un capitaine breton de Pel Proux, engagé comme maître et pilote pour la pêche à Terre-Neuve et ramené du bois de construction et autres « profits » avec leur navire le Christophe. Fait en présence de René SAUZEAU, maître couturier et bourgeois, Gratien BOITVIN et Colas PASTEAU, marchands, tous demeurant à La Rochelle. Le navire est équipé de nourriture, artillerie, câbles, ancres et autres nécessités pour un équipage de 22 hommes, pêcheurs et mariniers incluant le capitaine, ainsi que beaucoup d'autres membres de l'équipage, de Pel Proux en Bretagne : Yvon AULTER, Olivier BRAS DE FER, Jean CARROU, Olivier GALLERON, Jean GUILLOU, Yvon HELLIES, Jean LEBLANC, Prégent Le BRETON, Yvon Le FROC, Jean Le GENDIC, Jean Le GENTILZ, Yvon Le GENTILZ, Gabriel MATHURIN, Jean MEUR, Henry de PORSAL, Guillaume PRÉDELET, Olivier PRÉGENT, Marc PRÉVOST, Jean QUERRET, Guillaume RIOU, Jean RIOU.

PAC 14, 1930, Biggar, A Collection of Documents Relating to Jacques Cartier and the Sieur de Roberval in web Christophe
Doulcet, A. 1535,14/04 (LR)

37

Membres de l'expédition :

- HORE, Richard

- RASTELL, John, fils

Une expédition vers Terre-Neuve, dirigée par Richard HORE, quitte Londres en avril 1536 avec deux navires, le Trinity et le William. L'un d'eux, ou les deux, a possiblement pénétré dans le détroit de Belle-Isle et a eut des difficultés sur la côte du Labrador avant de revenir à la pêche sur les bancs de Terre-Neuve. John RASTELL, fils de l'explorateur de 1517, faisait partie de ce voyage où tous revinrent sains et saufs.

John RASTELL in web DBC

38

idem

idem

idem

39

Membres d'équipage :

(répartis dans les trois navires de l’expédition)
- AISMERY, Jean
- ALIECTE, Antoine
- ALLIECTE, Guillaume
- ANTHOINE, Dom
- ANTHOINE, Jean
- APVRIL Bertrand
- AUDIEPVRE, Michel
- BARBÉ, Colas
- BOCHIER, Guillaume
- BOULAIN, Laurent
- BOULAIN, Thomas
- CLAVIER, Lucas
- COBAZ, Richard
- COLAS, Jean
- COUMYN, Jean
- COUPEAULX, Pierre
- DABIN, Jean
- DesGRANCHES, Antoine
- DONQUAN, Michel
- DOUAYRAN, Louis
- DUAULT, François
- DuBOG, Jacques
- DuNORT, Jean
- EON, Michel
- ESMERY
dit Talbot, Pierre
- ESNAUT, Guillaume
- ESTIENNE Le Blanc, Le Gendre
- FLEURY, Jean
- FOURMONT, Thomas
- GO, Jean
- GOLET, Julien
- GROSSIN, Eustache
- GUERNEZÉ (de), Guillaume
- GUILBERT, Guillaume
- GUILLOT, François
- GUILLOT, Laurent
- GUITAULT, François
- HAMEL, Jean
- HENRY, Hervé
- HERVÉ, Michel
- JAC, Jean
- JALOBERT, Macé
- JONCHÉE, Pierre
- LeBRETON Bastille, Guillaume
- LeBRETON, Dom Guillaume
- LeGAL, Yvon
- LeGENTILHOMME, Guillaume
- LeGENTIHOMME, Jean
- LeMARIÉ, Guillaume

- LeTORT, Robin
- MABILLE, Georges
- MAINGARD, Jacques

- MAINGARD, Michel
- MAINGARD, Pierre
- MAINGARD, Raouellet
- MARQUIER, Pierre
- MARYEN, Jean
- NOUEL, Étienne
- NYEL, Pierre
- OLLIVIER, Geoffroy
- PIERRES, Jean
- PHILIPOT, Michel
- PLANCOUET, Julien
- POMMEREL, Étienne
- PRINSAULT, Jacques
- RABY, Jean
- RIOU, Goulhet
- RIPAULT, Samson
- ROUGEMONT, Pierre
- RUFFIN, Gilles
- SAUBROSCQ, Brand
- SAUMUR, Lucas
- SEQUART, Guillaume
- THOMAS, Philippe


Passagers arrivée :

(prob. dans ce navire)
- * DOMAGAYA, fils de DONNACONA
- * TAIGNOAGNY, fils de DONNACONA

Passagers départ :

(prob. dans ce navire)
- * DONNACONA, chef  de Stadaconé
- * DOMAGAYA, fils de DONNACONA
- * TAIGNOAGNY, fils de DONNACONA
- sept autres Iroquois

Jacques CARTIER reçoit de l'amiral Philippe de CHABOT une commission le 30 octobre 1534 pour commander trois navires totalisant 240 Tx et parachever la découverte des Terres-Neuves. C'est le départ de St-Malo le 19 mai 1535 avec 110 hommes, et l'arrivée à Blanc-Sablon le 15 juillet, et à Stadaconé le 14 septembre. On construit un fort au confluent des rivières Lairet et Ste-Croix (Québec). C'est le premier hivernement des Français qui sera pénible : mort du scorbut de 25 à 30 hommes. CARTIER, bien en point, apprend des Amérindiens qu'il y a un remède efficace : une décoction d'anneda (feuilles et écorce de cèdre blanc). Au cours de cet hiver les Amérindiens montrent quelques signes d'hostilité. La tension devient de plus en plus forte au printemps. Le 3 mai 1636 lors de l'érection d'une croix près du fort les Français s'emparent de DONNACONA et de quatre autres chefs. Après des pourparlers le chef amérindien accepte de les accompagner. Puis le 6 mai 1636 c'est le départ de Québec avec dix Iroquois dont DONNACONA et ses deux fils : DOMAGAYA et TAIGNOAGNY. Sur le retour l'explorateur découvre le détroit entre le Cap Breton et Terre-Neuve et arrive à St-Malo le 16 juillet 1636. Le roi veille à l'entretien des Amérindiens et fait don à Jacques CARTIER du navire la Grande Hermine, un galion à trois mâts de 120 Tx, armé de 12 canons.

Équipage de Jacques CARTIER : Jehan AISMERY (cherpentier), Anthoine ALIECTE, Guillaume ALLIECTE, Dom ANTHOINE, Jehan ANTHOINE, Bertrand APVRIL, Michel AUDIEPVRE, Colas BARBÉ, Guillaume BOCHIER, Laurens BOULAIN, Thomas BOULAIN, Lucas CLAVIER, Richard COBAZ, Jehan COLAS, Jehan  COUMYN, Pierres COUPEAULX, Jehan DABIN (cherpentier), Anthoine Des GRANCHES, Michel DOUQUAN (cherpentier), Louys DOUAYRAN, Francoys DUAULT, Jacques Du BOG, Jehan Du NORT (cherpentier), Michel EON, Pierre ESMERY dict Talbot, Guillaume ESNAUT (charpentier), Le Gendre ESTIENNE Le Blanc, Jehan FLEURY, Thomas FOURMONT (maître de la  nef), Jehan GO, Jullien GOLET, Eustache GROSSIN, Guillaume de GUERNEZÉ, Guillaume GUILBERT, Francoys GUILLOT, Laurent GUILLOT, François GUITAULT (apothicaire), Jehan HAMEL,  Hervé HENRY, Michel HERVÉ, Jehan JAC (de Morbihen), Macé JALOBERT (capitaine et pilote du courlieu), Pierres JONCHÉE, Guillaume Le BRETON Bastille (capitaine et pilote du galion), Dom Guillaume Le BRETON, Yvon Le GAL, Guillaume Le GENTILHOMME, Jehan Le GENTIHOMME, Guillaume Le MARIÉ (maître du courlieu), Robin Le TORT, Georges MABILLE, Jacques MAINGARD (pilote du galion), Michel MAINGARD, Pierres MAINGARD (cherpentier), Raouellet MAINGARD, Pierres MARQUIER (trompecte), Jehan MARYEN, Estienne NOUEL, Pierre NYEL, Geoffroy OLLIVIER, Jehan PIERRES, Michel PHILIPOT, Jullien PLANCOUET, Estienne POMMEREL, Jacques PRINSAULT, Jehan RABY, Goulhet RIOU,  Sanson RIPAULT (barbier), Pierre ROUGEMONT, Gilles RUFFIN, Brand SAUBROSCQ, Lucas SAUMUR, Guillaume SEQUART (cherpentier), Phelippes THOMAS (cherpentier), aussi Philippe ROUGEMONT, s fév 1536 (18 ans), Québec, n Amboise, Touraine.

Épopée en Amérique, 1 : 17
HCF, 1 : 10, 16
DGFC, 1 : 528

Web Probertencyclopaedia

40

Liste d'équipage (voir liste ci-haut)

Le 19 septembre 1635 Jacques CARTIER avec quelques uns de ses hommes remontent le fleuve St-Laurent jusqu'au lac St-Pierre puis continue en barque jusqu'à Hochelaga (l'actuel Montréal) où le 2 octobre ils sont accueillis par une foule de 1000 personnes dans cette ville amérindienne. Avec la mort de plus de 25 hommes durant l'hivernage à Québec on doit abandonner ce navire près de Québec dont la carcasse fut apparemment retrouvée en 1843.

Épopée en Amérique, 1 : 17
HCF, 1 : 10, 16

41

Liste d'équipage (voir liste ci-haut)

HCF, 1 : 10, 16

Manoir de Jacques CARTIER

« Morin, Pierre-Louis (1811-1886), d'après l'original gravé à Paris en 1853, Limoëlou

Manoir de Jacques Cartier à Rothéneuf, 14??, acquis vers 1536-1541. »

Sources : http://www.er.uqam.ca/nobel/r14310/Sulte/Architecture.html


1541


No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

42

La Grande Hermine

120 Tx

Jacques CARTIER

Jacques CARTIER

St-Malo dép 23 mai

Route de l'Asie, Québec 23 aoû, dép mai 1542

St-Malo vers 16 oct 1542

43

L'Émérillon

40 Tx

(p-ê) Martin de PAIMPONT

   

idem

idem

idem

44

Le Saint-Brieux

       

idem

idem

idem

45

Le Georges

       

idem

idem

idem

46

1541-5e

       

idem

idem

idem


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

42

 

Jacques CARTIER est nommé d’abord capitaine général et maître pilote de tous les navires, mais c’est ensuite Jean-François de La ROCQUE de Roberval, favori de François 1er qui devient par ordre du roi, lieutenant-général au Canada et chef suprême de l’expédition. Roberval reste en France pour préparer une prochaine expédition. Jacques CARTIER part de St-Malo soit le 23 (1) ou 31 (2) mai 1541 avec ses cinq navires et 1500 personnes (d’après les dires d’un espion espagnol, ce qui semble exagérer), et au total 400 Tx, « bien fournis de victuailles pour deux ans », pour arriver à Québec le 23 août. Traversée de trois mois, longue et pénible, on abreuve le bétail avec du cidre faute d’avoir assez d’eau potable. À cause de la mort de DONNACONA et de ses fils en France que l’on voulait taire et de l’hostilité des Amérindiens, on s’établit au Cap-Rouge. CARTIER et le capitaine Martin de PAIMPONT font un voyage avec deux barques à l’Île de Montréal jusqu’aux rapides de Lachine, puis reviennent le 7 septembre. L’hivernement à Québec se passe, semble-t’il, sans que l’on ait à déplorer de morts dues au scorbut. Mais peut-être que quelques Français sont tués lors d’affrontements avec les Iroquois qui deviennent « presque des ennemis ». CARTIER croît découvrir des diamants et part pour la France et rencontre ROBERVAL qui arrive le 18 juin 1642 à Terre-Neuve. Retour à Québec mais CARTIER repart en douce dans la nuit pour la France voulant se faire créditer pour sa « découverte ». Il arrive à St-Malo vers le 16 octobre 1642. Les diamants n’étant que du quartz ce qui lui vaudra alors le proverbe : « Faux comme des diamants du Canada ».

Canada-Québec, synthèse historique : 34-36 (1)

Épopée en Amérique, 1 : 18-19

HCF, 1 : 16, 20 (2)
web civilisations

43

 

Martin de PAIMPONT dirige peut-être ce navire.

HCF, 1 : 16, 20

web Civilisations

44

   

idem

45

   

idem

46

   

HCF, 1 : 16, 20


Jean-François de La ROCQUE de Roberval


1542


No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

47

1542-1er

 

Jean-Frs de LaROCQUE de Roberval

   

La Rochelle dép 16 avr

Route de l'Asie, Terre-Neuve 18 jun, Qc jul, a hiverné à Qc

 

48

L'Anne

 

SENNETERRE, au retour

   

idem

Route de l'Asie, Terre-Neuve 18 jun, Qc jul, dép 14 sep 1542

 

49

« Galion du roi »

 

idem

 
 

idem

idem

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

47

 

Jean-François de La ROCQUE de Roberval, un noble huguenot ruiné, a beaucoup de mal a trouvé les fonds nécessaires pour organiser son expédition : il vend sa seigneurie de Bacouel puis il pille des navires étrangers. Il part de La Rochelle le 16 avril 1542 avec trois navires et 200 hommes et femmes répartis dont des criminels et soldats, et des gentilshommes : sieurs de SENNETERRE son lieutenant, de L'ESPINAY son enseigne, le capitaine de GUINECOURT, MM de NOIREFONTAINE, de La MIRE, VILLENEUVE, TALBOT et le pilote Jean FONTENAU dit Alphonse. Arrivé à Charlesbourg en juillet Roberval fait améliorer les installations qu’il rebaptise France-Roi. Il garde à Québec un seul navire et renvoie en France les deux autres. Il y eut 50 morts au cours de cet hivernement. En juin 1543 Roberval tente sans succès une expédition vers l’Outaouais car il doit s’arrêter aux rapides de Lachine.

ALFONSE in web DGC

HCF, 1 : 21, 23

Canada-Québec, synthèse historique : 36

48

 

Un des trois navires commandés par Roberval et un des deux qu’il fait retourner en France en septembre 1642. Ils sont commandés au retour par SENNETERRE. Le pilote Jean FONTENAU dit Alphonse est du voyage de retour avec l'Anne et le « Galion du roi ».

idem

49

 

idem

idem


                                             gens de mer et autres passagers de 1542

 

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

Accueil

Haut de la page