1602


No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

259

La Françoise

 

Jean GIROT, capitaine

   

Honfleur

TN ou Canada

 

260

Le Guillaume

 

Jacques Le CORDIER, cap

    idem idem  

261

Le Comte

 

Sébastien MORIN, cap

    idem idem  

262

Le Don de Dieu

 

Guillaume Le CHEVALIER, cap

    idem idem  

263

La Marie

 

Philippe GY, capitaine

    idem idem  

264

Le Georges

 

Silvestre COUILLARD, cap

    idem idem  

265

Le Bon Espoir

 

Guillaume CARESME, cap

    idem idem  

266

La Bonne Espérance

 

Thibault Le CHEVALIER, cap

    idem idem  

267

Le Saint-Jean

 

Olivier HUE, capitaine

    idem idem  

268

L’Espérance

 

Thomas JOURDAIN, cap

    idem idem  

269

Le Saint-Pierre

150 Tx

Jacques CÉCIRE, cap

    idem idem  

270

La Poste


Martin FRÉMONT, maître

    idem idem  

271

Le Saint-André

160 Tx

Adrien LESEIGNEUR, maître

    idem idem  

272

L'Espérance

100 Tx

Guyon DIÈRES, maître 

 

Pre et Thomas CHAUVIN

Rouen d vers 14 fév, Honfleur, Brouage

Canada

 

273

Le Jelesaibien


Geffin MALORTHIE, maître

   

Honfleur

TN ou Canada

 

274

Le Don de Dieu

160-200 Tx 

Henri COUILLARD

   


idem  

No

Membres d’équipage et passagers

Observations diverses

Sources

259

   

NFCC, note II : 298 (Communications de Philippe Beaulieu)

260

    idem

261

    idem

262

    idem

263

    idem

264

    idem

265

    idem

266

    idem

267

    idem

268


Thomas JOURDAIN, associé et compagnon de Pierre CHAUVIN, il fréquentera les bancs de Terre-Neuve même longtemps après lui.

idem

269

    idem

270

    idem

271

    idem

272

 

Le 14 février 1602 à Rouen, Pierre CHAUVIN fait un emprunt à Thomas CHAUVIN la somme de 350 écus pour payer le radoub du navire l'Espérance, qui doit partir pour Brouage et le Canada. 

APC, 15, 1967
Nouveaux documents concernant Champlain et son époque : 48

Web Michel Robert

273

   

NFCC, note II : 298 (Communications de Philippe Beaulieu)

274


Le capitaine Henri COUILLARD commande le navire le Don de Dieu en 1602.

Web Michel Robert

Ancien temple protestant Saint-Yon de La Rochelle (actuel cloître des Ursulines, rue des Augustins), où a été baptisé Samuel de CHAMPLAIN le vendredi 13 août 1574, document trouvé par le généalogiste poitevin Jean-Marie Germe 
                Samuel de CHAMPLAIN                   (Brouage 1574 - Québec 1635)
Samuel de CHAMPLAIN explore le
territoire avec des Amérindiens en 1603
      Sources : Musée protestant de La Rochelle, Collection de l'auteur, mars 2008 et Fichier Origine :     http://www.fichierorigine.com/
detail.php?numero=240788

« Morin, Pierre-Louis (1811-1886)

attribué à, d'après l'original probablement

gravé par Imp. Villain, Paris, en 1854.

Champlain, Samuel de (vers 1570-1635)

Martin 1988, p. 91-97 ».

Sources : http://www.er.uqam.ca/nobel/r14310/Sulte/

Sources : John Henry Rinzy / BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada / C-013320 in http://www.recitus.qc.ca/images/

main.php?g2_itemId=568



Rapatriement des mutins de l'île de Sable


   Pour des motifs inconnus aucun ravitaillement n'a été fait en 1602 par Troïlus de La ROCHE de Mesgouez à la quarantaine de colons de l'île de Sable. La cour est saisi de plaintes et pour y parer La ROCHE envoit alors le capitaine Thomas CHEFDHOSTEL qui ne retrouve que 11 survivants. Affamés ils se sont mutinés quelques mois auparavant et ont tué leurs chefs. Ils sont rapatriés. Vêtus de peaux de bêtes ils émeuvent Henri IV qui leur fait remettre à chacun la valeur de 50 écus. Aigri de La ROCHE s'indigne qu'« au lieu de les faire pendre pour leurs malfaits, on leur a donné argent, combien que d'eux-mêmes, ils ayent advoué les meurtres ». Bien qu'il semble avoir conservé et utilisé son poste, de La ROCHE n'a plus les faveurs royales et meurt quasi ruiné en 1606.


Concession du monopole de commerce à Aymar de CHASTE


      Après les échecs de La ROCHE et de Pierre CHAUVIN et surtout la mort de ce dernier au début de 1603 le roi Henri IV réoriente alors sa politique coloniale et nomme titulaire du monopole de commerce Aymar de CHASTE qui est commandeur de l'ordre de Malte et gouverneur de Dieppe. Le roi aurait aimé voir les marchands de Rouen et Saint-Malo former ensemble une compagnie mais les Malouins refusent. De CHASTE envoie François GRAVÉ avec la Bonne Renommée à Tadoussac. CHAMPLAIN, dont c'est le premier voyage, l'accompagne. Mais de CHASTE meurt avant leur retour. Le monopole déjà contesté par les marchands normands et bretons reviendra alors à Pierre DUGUA de Monts.

Explorations de CHAMPLAIN et alliances avec les Amérindiens


      Pendant que les navires font la traite François GRAVÉ et CHAMPLAIN remontent le Saguenay où les Montagnais parlent à ce dernier d’une mer « qui est salée » au nord. À la mi-juin les deux hommes remontent le fleuve jusqu'au pied du Sault St-Louis dans l’île de Montréal.Les indigènes, mentionne CHAMPLAIN, lui parlent de l’existence de deux lacs aux sources du Richelieu, puis d’une autre rivière qui mène à la mer et aussi d’un immense lac au bout de la rivière Outaouais, qu’il appellera plus tard : lac Huron. À la tabagie de Tadoussac où quittent les navires chargés de fourrures et de poisson, les Amérindiens sont réunis; les Etchemins, les Montagnais et les Algonquins consentent au peuplement du pays et au commerce des fourrures par les Français à la condition d’une alliance contre leurs ennemis, les Iroquois.

*********

Sources : Canada-Québec, synthèse historique, pages 41-54. Lacoursière, Jacques et Vaugeois, Denis; Dictionnaire du Canada en ligne, Troïlus de La ROCHE de Mesgouez in http://www.biographi.ca/FR/index.html


1603

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

275

La Bonne Renommée 

100 Tx

François GRAVÉ

 

Aymar de CHASTE

Honfleur d vers 15 mar

Tadoussac  26 mai

France 20 sep

276

« navire de Chauvin »

     

CHAUVIN

idem

idem

 

277

« navire de Saint-Malo »

     

Marchands de St-Malo

France d vers 15 mar

Fl. St-Laurent

 

278

La Catherine

 

Thomas CHEFDHOSTEL

 


France

île de Sable

 

No

Membres d’équipage et passagers

Observations diverses

Sources

275

Passagers arrivée :


- CHAMPLAIN  (de), Samuel

La Bonne Renommée, commandée par François GRAVÉ, est envoyée par le nouveau commandeur Aymar de CHASTE, désigné par Henri IV et détenteur du monopole de la traite des fourrures, en destination du Canada. CHAMPLAIN, invité dans cette expédition par de CHASTE, s’est embarqué à bord le 15 mars. Pendant que les navires font la traite François GRAVÉ et CHAMPLAIN partent en exploration sur le Saguenay et sur le fleuve jusqu'au pied du Sault St-Louis dans l’île de Montréal. À la tabagie de Tadoussac les Amérindiens consentent au peuplement du pays et au commerce des fourrures par les Français à la condition d’une alliance contre leurs ennemis, les Iroquois. Le navire revient en France le 20 septembre 1603.

Canada-Québec; Synthèse historique : 46

DBC, 1 : 215 in Web Pionniers
HC, Lanctôt, 1 : 118 in Web Pionniers
HCF, 1 : 58
HNF, 2 : 2,8,9,22

276
En janvier 1603 le problème de la traite dans la vallée du St-Laurent se règle par une commission qui décide que CHAUVIN et les marchands de Rouen enverraient chacun un navire à Tadoussac. Mais la liberté de commerce est encore réclamée par les marchands de Saint-Malo. Le 12 mars 1603 Henri IV permet alors pour une année aux héritiers de CHAUVIN, et aux marchands de Rouen et aussi à ceux de Saint-Malo d'armer chacun un navire pour aller faire la traite dans la vallée du Saint-Laurent.

Canada-Québec; Synthèse historique : 46

DBC, 1 : 215 in Web Pionniers
HC, Lanctôt, 1 : 118 in Web Pionniers

277

 

idem

idem

278

 

Aucun ravitaillement en 1602 de la part Troïlus de La ROCHE de Mesgouez aux colons de l'île de Sable, des plaintes arrivent à la cour et aussi sur l'administration des hommes en place, et le 21 février 1603 et La ROCHE charge alors Thomas CHEFDHOSTEL, de ramener QUEBONYER, COUSSEZ, le garde-magasin et trois autres personnes. Mais il y trouve seulement 11 survivants parmi les colons. Plusieurs mois auparavant aigris par les privations ils se sont mutinés et ont tués leurs chefs. Ils sont alors rapatriés.

Canada-Québec; Synthèse historique : 41

LAROCHE in DBC en ligne

Web Michel Robert

              
Code de couleur des navires
marchands français royaux cabotage
construits en Nouvelle-France anglais autres Européens
pêcheurs en traite et/ou saisies prises anglaises ou autres
aux Antilles et autres îles à la baie d’Hudson et/ou au nord corsaires, flibustiers et pirates
combats, captures et/ou mutineries avaries, échouages, naufrages et tempêtes maladies et/ou décès

Accueil


Haut de la page