Défaite des Iroquois face aux Français au lac CHAMPLAIN en Nouvelle-France en 1609

Réplique du Halve Maen (ou Half Moon)

Sources : Samuel de Champlain / BIBLIOTHÈQUE et ARCHIVES Canada / C-005750 in http://www.recitus.qc.ca/images/main.php?g2_itemId=515

Sources : http://www.hrmm.org/halfmoon/1609moon.htm et http://www.newnetherland.org/ship.html


Exploration de l'Hudson et fondation de la Nouvelle-Hollande 

    Au service de la Hollande l'explorateur Henry HUDSON cherche en vain un passage par le nord-ouest de l'Amérique du Nord vers la Chine. Obligé de rebrousser chemin après des  menaces de révolte de son équipage incommodé par le froid il longe les côtes de l'Atlantique et découvre ainsi le fleuve Hudson. Il le remonte jusqu'à l'actuelle ville d'Albany et explore le territoire qui deviendra la Nouvelle-Hollande. Les Hollandais ne tardent pas à peupler leur nouvelle colonie : Nieuw Amsterdam, future New York, sera occupée dès 1613.

*********

Sources : http://www.hrmm.org/halfmoon/halfmoon.htm#exp  et http://www.hrmm.org/halfmoon/1609moon.htm


1609


No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

326

Le Halve Maen

80 Tx

Henry HUDSON

 

Compagnie hollandaise des Indes orientales

Hollande dép avr

Passage du Nord-Ouest, fleuve Hudson 12 sep, dép 4 oct

Angleterre 7 nov, Hollande

327

Le François

François GRAVÉ

   

Honfleur dép 28 mai

Tadoussac, Québec dép 1er sep

Honfleur 13 oct

328

La Courageuse

35 Tx

Nicolas HERVÈS

   

Honfleur

Canada

329

« navire de Martin DARRETCHE »

Martin DARRETCHE

   

Tadoussac

Saint-Sébastien (Espagne)


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

326

Cherchant un passage vers la Chine par le nord c'est le troisième voyage de l'explorateur Henry HUDSON après ses échecs vers le Nord-Est. Travaillant pour la Hollande son navire le Halve Maen (ou Half Moon en anglais), de 80 Tx, est armé le 25 mars 1609 par la Compagnie hollandaise des Indes orientales. Il navigue cette fois vers le Nord-Ouest le long des côtes de la Norvège. Mais le froid intense, la glace et le brouillard commencent à semer la révolte chez son équipage et il décide donc de naviguer vers le sud. Le navire aborde la côte de l’Acadie qu’il longe jusqu’au Maine où il accoste. Les hommes de l’équipage coupent des matures pour remplacer le mât du navire, pêchent et traitent avec les Indiens. L’expédition se poursuit jusqu’aux baies de Chesapeake et de Delaware. HUDSON conclut qu’elles ne conduisent pas au passage vers l’Orient. Le navire rebrousse donc chemin et le 12 septembre aborde le fleuve Hudson qu’il remonte jusqu’à l’actuelle ville d’Albany. Laissant les côtes américaines le 4 octobre il aborde en Angleterre le 7 novembre. Le navire retourne en Hollande sans HUDSON et les membres anglais de son équipage car ils ne sont pas autorisés à quitter le pays.

Web Explorateurs

Web Half Moon

327

Membres d'équipage :

- CHAUVIN, sieur de LaPierre

- GODET, sieur des Maretz, Claude

Passagers arrivée :

- GODET, sieur duParc, Jean

Passagers départ :

- CHAMPLAIN (de), Samuel

Navire, commandé par François GRAVÉ, est arrivé à Tadoussac le 28 mai 1609 et tous les survivants de l'hiver 1608-1609 repartent dont CHAMPLAIN. Pierre CHAUVIN de La Pierre, arrivé sans doute dans ce navire, commande à Québec en 1609-1610. Il a sous sa direction 13 hommes dont Claude GODET. Son frère Jean GODET, qui commande à Québec en 1610-1611, est aussi venu dans ce navire. Le navire fait aussi la traite.

HCF, 1 : 93; 2 : 161, 167, 169, 171, 173

Web Michel Robert

328

 

Le navire commandé le maître et ex pilote Nicolas HERVÈS fait la traite au Canada.

Web Michel Robert

329

 

Le capitaine basque Martin DARRETCHE de retour de Tadoussac doit livrer 1 257 peaux de castor à Saint-Sébastien en Espagne.

BPH, 1671 : 125

                                                  autres gens de mer et passagers de 1609


Louis XIII, le Juste (roi de France, 1610-1643)
Sources : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/64/LouisXIII.jpg



The Routes of Hudson and Munck
The Last Hours of Hudson
Carte de Bartholomew des voyages des explorateurs anglais Henry HUDSON en 1610 et danois Jens MUNCK en 1619 à la recherche du passage du Nord-Ouest. Sources : http://www.gutenberg.org/dirs/3/0/3/7/30377/30377-h/30377-h.htm
Célèbre tableau du peintre Collier représentant les dernières heures de l'explorateur Henry HUDSON, son fils John et les six marins qui lui sont restés fidèles. Sources : http://www.gutenberg.org/dirs/3/0/3/7/30377/30377-h/30377-h.htm

Pour de Poutrincourt comme lieutenant général de Port-Royal

Poutrincourt revient en Acadie en mai 1610 comme lieutenant général à Port-Royal dont l’habitation est bien conservée. Le vieux chef souriquois MEMBERTOU en a pris bien soin depuis 1607. Poutrincourt doit renvoyer en France en septembre son fils de 19 ans Charles de BIENCOURT. Il doit annoncer à la cour la vingtaine de baptême d'Indiens, dont le vieux chef souriquois, faits par le prêtre Jessé FLESCHÉ. Les fourrures rapportées ne seront pas suffisantes pour satisfaire les marchands protestants de Dieppe qui ont financé l'entreprise de son père. De plus il doit rapporter des provisions pour l'hiver prochain et une nouvelle recrue. Il rencontre alors à Paris, par l'intermédiaire de Thomas ROBIN dit Coulogne, la marquise de Guercheville madame Antoinette de PONS qui leur avance les fonds pour un nouveau voyage mais à ses conditions.

Fin tragique d'un explorateur

Pénétrant en juin 1610 dans le détroit qui portera son nom, l'explorateur Henry HUDSON croît avoir trouvé le passage vers la Chine mais ne trouvant pas de débouché le navire reste prisonnier des glaces pendant huit mois. Le 18 juin 1611 il annonce que l'on retourne  en Angleterre mais six jours (23 juin) après le départ une mutinerie éclate à bord du navire. Il était alors derrière une île nommée plus tard Charlton où l'explorateur, son fils John et six autres marins y sont abandonnés. Ils ont dû périr. Henry GREENE commande le navire au retour. À sa mort c'est Robert BYLOT, second du capitaine des mutins, qui prend alors sa place et ramène le navire et l'équipage, « plus qu'une poignée de misérables révoltés et affamés », sain et sauf en Angleterre. Il proteste de son innocence lors de l’affaire de la  mutinerie et est exonéré.

Pénétrant en juin 1610 dans le détroit qui portera son nom, l'explorateur Henry HUDSON croît avoir trouvé le passage vers la Chine mais ne trouvant pas de débouché le navire reste prisonnier des glaces pendant huit mois. Le 18 juin 1611 il annonce que l'on retourne  en Angleterre mais six jours (23 juin) après le départ une mutinerie éclate à bord du navire. Il était alors derrière une île nommée plus tard Charlton où l'explorateur, son fils John et six autres marins y sont abandonnés. Ils ont dû périr. Henry GREENE commande le navire au retour. À sa mort c'est Robert BYLOT, second du capitaine des mutins, qui prend alors sa place et ramène le navire et l'équipage, « plus qu'une poignée de misérables révoltés et affamés », sain et sauf en Angleterre. Il proteste de son innocence lors de l’affaire de la  mutinerie et est exonéré.

Frasques de deux contrebandiers chez les Etchemins

À Port-Royal en 1610 Robert GRAVÉ accuse le capitaine LECOCQ, un Honfleurois, d’avoir pillé son navire et les « Sauvages ». Ces derniers l'accusent même d'avoir tué une de leurs femmes. Par ailleurs les Etchemins reprochent à GRAVÉ, lui même, d'avoir enlevé et violé une « Sauvagesse ». En 1610-1611 GRAVÉ hiverne à l'Emenenic, poste de traite fondé par lui, six lieues en amont de la rivière Saint-Jean (aujourd'hui Caton Island). À son retour en Acadie en 1610 Poutrincourt, en sa qualité de seigneur, veut rendre justice aux Amérindiens en  jugeant GRAVÉ. Mais après avoir été emprisonné dix jours dans son navire, celui-ci se réfugie chez les Amérindiens. Louis HÉBERT est dépêché avec un détachement pour le capturer mais c'est le père BIARD qui le trouve. Le Jésuite dit de lui qu'il est « un jeune homme d'une grande force d'esprit et de corps, n'y ayant sauvage qui courre, agisse ou patisse ou parle mieux que lui ». Quoique le contrebandier soit accusé de détourner les Indiens contre les Français Poutrincourt a besoin de lui comme interprète. En considération de son père François, BIARD le réconcilie avec Poutrincourt qui le relâche à la condition qu’il ne revienne pas en Acadie sans sa charte partie.

********

Sources : Dictionnaire du Canada en ligne, Henry HUDSON et Jean de BIENCOURT de Poutrincourt in http://www.biographi.ca/FR/index.html; Histoire du Canada Français, vol. 1, page 110. Sulte, Benjamin; Histoire de la Nouvelle-France, vol. 2, page : 472. Trudel, Marcel; L'Acadie des origines, pages 19, 20. Lanctôt, L.; Relations des Jésuites, vol. 3, page 164 in http://puffin.creighton.edu/jesuit/relations/


1610







No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

330

« navire de Des Maretz »

Claude GODET, sieur des Maretz

   

Honfleur dép 8 avr

Tadous.,Qc 26 avr

 

331

La Grâce de Dieu

60 Tx

   

France

Port-Royal mai

 

332

Le Jonas

 

de Poutrincourt; retour Chs de BIENCOURT

 

marchands

huguenots (Dieppe)

Dieppe dép 25 fév

Port-Royal début jun, dép 8 jul

Dieppe

333

La Loyale

 

François GRAVÉ, capitaine

Guillaume DUGLAS

 

Honfleur d. 7 mar,

2e dép 15 mar

Québec dép 8 aoû Acadie

Honfleur 13 sep

334

La Marie

 

   

Norma. d av 10 mar

Canada

335

« navire de Chavin »

 

(sans doute) Pierre CHAUVIN de LaPierre, capitaine au retour

   

Honfleur

Québec 4 jul., dép 8 aoû

Honfleur 13 sep

336

Le Discovery

 

Henry HUDSON

   

Angl. dép printemps 1610

Passage du Nord-Ouest

Angleterre 1611

337

« navire d'Alexandre Advenel »

 

Alexandre ADVENEL

   

France

Canada, traite

 

338

Le François

 

Pierre DUBOSC-DOUYN dit DuBoulley, capitaine

   

Normandie

Tadoussac, Québec

 

339

« navire de Robert Gravé »

 

Robert GRAVÉ

   

France

Rivière St-Jean

Hiverna île Emenenic

340

Le Dauphin

200 Tx

Pierre GADOIS

   

Honfleur

Tadoussac, Québec

 

341

Le Don de Dieu

120 Tx

Henri COUILLARD

   

idem

idem

 

342

La Petite Lanterne

60 Tx

Guillaume CORDIER dit Vallin

   

idem

idem

 

343

L’Aigle

 

Jean Le CORDIER

   

idem

idem

 

344

Le Croissant

 

Pierre DELOUZE

   

idem

idem

 

345

Le Dion

 

Pierre LETELLIER

   

idem

idem

 

346

Le Cerf Volant

 

Guyon DIÈRES

   

idem

idem

 

347

Le Don de Dieu

 

Jeuffin COCQUIN

   

Normandie

idem

 

348

Le Pierre

 

Pierre AUBER

   

idem

idem

 

349

L’Admiralle

60 Tx

Emmanuel LECOCQ

   

idem

idem

 

350

Le Bienheureux

Pierre LAMPÉRIÈRE

   

idem

idem

 

351

Le Don de Dieu

80 Tx

Guillaume CANANÉ

   

idem

idem

 

352

Le François

Gion DESILLES

   

idem

Tadoussac

 

353

La Fleur de Lys

100 Tx

Yvan PIGNEY

   

Le Havre

Canada

 

354

La Nativité

Guillaume Le TESTU

   

Normandie

Québec

 

355

La Françoise

70 Tx

Jean DUPREY

   

Le Havre

Canada

 

356

Le Dauphin

90 Tx

Daniel GUERARD

   

idem

Tadoussac

 

357

L’Espérance

120 Tx

Jean GRENIER

 

idem

Canada, île de Sable

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

330

Passagers arrivée :
-
CHAMPLAIN (de),

Samuel

CHAMPLAIN, malade, se rembarque le 8 avril sur le navire de Claude GODET Des Maretz, gendre de GRAVÉ. On dit que c'est la plus rapide traversée signalée : arrivée à Terre-Neuve le 19 avril (12 jours) et à Tadoussac le 26. Soit juste une traversée de 19 jours et pour Québec (plus 2 jours passés à Tadoussac) plus ou moins 2 jours de voile.

HNF, 1 : 95, 96, 100
BRH, 43 : 266

331

Passagers arrivée :

- FLESCHÉ, Jessé

Le prêtre Jessé FLESCHÉ arrive à Port-Royal en mai 1610 dans ce navire.

HNF, 2 : 89, 91, 107

332

 Une mutinerie de l'équipage a retardé la course du navire, le Jonas commandé par Poutrincourt qui jette l’ancre devant Port-Royal à la fin mai après trois mois de navigation. Charles de BIENCOURT, fils de Poutrincourt, repart en France en septembre pour annoncer les baptêmes des Indiens, chercher des provisions pour l’hiver prochain et une nouvelle recrue. Il apporte des fourrures.

HCF, 1 : 110
L'Acadie des origines, L. Lanctôt : 19, 20
RJ, 3 : 164

333

Membres d’équipage :

- DUGLAS, Guillaume

- ROUTIER, Jean

Passagers arrivée :

(rembarqué sur le navire de DESMARAIS)
- CHAMPLAIN (de),

Samuel

Passagers départ :
-
CHAMPLAIN (de),

Samuel

Départ de Honfleur le 7 mars mais le mauvais temps à pousser le bâteau de CHAMPLAIN vers l'Angleterre et son navire, commandé par le capitaine François GRAVÉ, fait relâche le 15 mars à Honfleur. Il se rembarque sur le navire de DESMARAIS, gendre de GRAVÉ. Le navire repart de Québec le 8 août 1610 et de Tadoussac le 13 août. CHAMPLAIN repart avec GRAVÉ et laisse Québec sous les ordres de DUPARC. Le navire la Loyale propriété de Guillaume DUGLAS, maître à bord, va aussi en Acadie en 1610. Jean ROUTIER en est le pilote.

HNF, 1 : 95, 96, 100; 2 : 25, 169, 209, 471

Web Michel Robert

334

Le navire part de Normandie avant le 10 mars pour le Canada.

Web Michel Robert

335

Départ de Québec le 8 août et de Tadoussac le 13 août. Pierre CHAUVIN de La Pierre, capitaine de navire, est sans doute le capitaine de ce navire pour le voyage de retour pour la France.

HCF, 1 : 100; 2 : 161, 167, 169, 171, 173

336

Membres d’équipage :

- BYLOT, Robert

- GREENE, Henry

En 1610 le navire d’Henry HUDSON reste prisonnier des glaces pendant huit mois en cherchant en vain dans la baie d’Hudson un passage vers la Chine. Le 18 juin 1611 retour en Angleterre mais six jours (23 juin) après le départ une mutinerie éclate à bord du navire. L'explorateur, son fils John et six autres marins sont abandonnés sur l’île Charlton. Henry GREENE commande le navire au retour. À sa mort c’est Robert BYLOT, second du capitaine des mutins, qui prend alors sa place et ramène le navire et l’équipage, sain et sauf en Angleterre.

DBC, 1 : 149 , 387-388 in web Pionniers
web Explorateurs

337

Passagers arrivée :

- CAEN (de), Jean

Jean de CAEN est venu en traite au Canada en 1610 à bord du navire d'Alexandre ADVENEL.

HNF, 2 : 273, 465

338

Pierre DUBOSC-DOUYN dit Du Boulley fait un voyage de traite des fourrures au Canada en 1610 comme capitaine et conducteur du navire le François.

HNF, 24, 26, 273

Web Michel Robert

339

Membres d’équipage :

- GEFLOT, Hamon

En 1610-1611 et en 1611-1612 GRAVÉ hiverne à l’île Emenenic, poste de traite fondé par lui, six lieues en amont de la rivière Saint-Jean (aujourd’hui Caton Island). Il accuse le capitaine LECOCQ, un Honfleurois, d’avoir pillé son navire et les « Sauvages » eux, d’avoir tuer une de leurs femmes et on reproche à GRAVÉ lui même d’avoir violé une « Sauvagesse ». Poutrincourt en tant que seigneur doit rendre justice et les juger. Le BIARD réconcilie Poutrincourt et GRAVÉ. Ce dernier promet de ne pas revenir en Acadie sans sa charte-partie.

Hamon GEFLOT, contremaître du navire, est à la rivière St-Jean en 1610.

HNF, 2 : 472

POUTRINCOURT in web DBC

340

 

Le navire, commandé par Pierre GADOIS, vient faire la traite des fourrures.

Web Michel Robert

341

 

Le navire, commandé par Henri COUILLARD, vient faire la traite des fourrures.

idem

342

 

Le navire, commandé par Guillaume CORDIER dit Vallin, vient faire la traite des fourrures.

idem

343

 

Le navire, commandé par Jean Le CORDIER, vient faire la traite des fourrures.

idem

344

 

Le navire, commandé par Pierre DELOUZE, vient faire la traite des fourrures.

idem

345

 

Le navire, commandé par Pierre LETELLIER, vient faire la traite des fourrures.

idem

346

 

Le navire, commandé par Guyon DIÈRES, vient faire la traite des fourrures.

idem

347

 

Le navire, commandé par Jeuffin COCQUIN, vient faire la traite des fourrures.

idem

348

 

Le navire, commandé par Pierre AUBER, vient faire la traite des fourrures.

idem

349

 

Le navire, commandé par Emmanuel LECOCQ, vient faire la traite des fourrures.

idem

350

 

Le navire, commandé par Pierre LAMPÉRIÈRE, vient faire la traite des fourrures.

idem

351

 

Le navire, commandé par Guillaume CANANÉ, vient faire la traite des fourrures.

idem

352

 

Le navire, commandé par Gion DESILLES, vient faire la traite des fourrures.

idem

353

 

Le navire, commandé par Yvan PIGNEY, vient faire la pêche et la traite des fourrures.

idem

354

 

Le navire est commandé par Guillaume Le TESTU sans doute pour la traite.

idem

355

 

Le navire est commandé par Jean DUPREY sans doute pour la traite.

idem

356

 

Le navire, commandé par Daniel GUERARD, vient faire la pêche, la pêche sèche et la traite des fourrures. Le capitaine hiverne à Tadoussac avec quelques hommes.

idem

357

 

Le navire est commandé par Jean GRENIER sans doute pour la traite.

idem


                                   autres gens de mer et passagers de 1610 


Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès


Accueil

Haut de la page