Expédition financée par une marquise, protectrice des Jésuites

Les Jésuites Pierre BIARD et Ennemond MASSÉ arrivent à Dieppe le 26 octobre 1610 avec l'espoir d'embarquer sur le navire de Charles de BIENCOURT pour Port-Royal.

Mais l'opposition de deux marchands calvinistes les en empêche. La marquise de Guercheville, épouse du gouverneur de Paris, très influente à la cour et protectrice des Jésuites,

rachète les parts des marchands protestants.

Le 20 janvier 1611 Charles de BIENCOURT signe un contrat en vertu duquel Antoinette de PONS, marquise de Guercheville, paie la  cargaison de son navire qui doit conduire

les Jésuites BIARD et MASSÉ à Port-Royal. La moitié des profits servira pour l'entretien des deux pères et de la colonie de Port-Royal. Le nom de la marquise n'apparaît pas dans

le contrat mais dans une lettre du père BIARD.

Des banquises retardent les navires

 Des banquises retardent les navires en 1611. CHAMPLAIN écrit que « c'était des bancs de glace de 30 à 40 brasses (50 à 70 mètres), dans la nuit, dans la brume si épaisse

que l'on voyait à peine la longueur du vaisseau ». Le navire de Biencourt doit faire de longs détours pour les éviter. La traversée dure quatre mois. Donc une grande partie des

provisions devant secourir la colonie acadienne est consommée.

*********

Sources : Histoire du Canada Français, vol. 1, page 114. Sulte, Benjamin; Histoire de la Nouvelle-France, vol. 2, page : 40, 89. Trudel, Marcel; L'Acadie des origines, pages 20, 21. Lanctôt, L.

                      

1611


No

Navires
Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

358

L’Espérance

80-100 Tx

Jacques HAMEL, cap.

 

Pierre THERON

Le Havre

Terre-Neuve

Le Havre

359

« navire de Merveille »

MERVEILLE, cap. de St-Malo

   

St-Malo

Rivière Saint-Jean

360

La Grâce de Dieu

60 Tx

Jean DAUNE, capitaine

 

Marquise de Guercheville

Dieppe dép 26 jan

Port-Royal 22 mai, dép 11 juil

France mi-aoû

361

« navire de Gravé »

 

François GRAVÉ

   

Honfleur dép 11 mar

Tadoussac 12 mai, Québec 21 mai

La Rochelle 10 sep

362

L’Aigle d’Or, de La Rochelle

 

   

La Rochelle

Tadoussac

 

363

La Nativité

 

Guillaume Le TESTU

   

Normandie

Québec

 

364

Le Dauphin, de Dieppe

90 Tx

   

Le Havre

Bonaventure, Tadoussac

 

365

« navire de Robert Gravé »

 

Robert GRAVÉ

 

 

France

Rivière St-Jean

Hiverna île Emenenic


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

358

Membres d'équipage :

- DELABRECQUE, Jehan

Le 24 mars 1611 Pierre HERON, bourgeois de l’Espérance, vend à Jacques HAMEL, capitaine quartenier au havre d’une partie du navire prêt à aller prendre son sel pour ensuite aller à Terre-Neuve avec retour au havre. Jehan DELABRECQUE est maître à bord du navire. (Tabellionage du Havre, infos fournies par Romain Labrecque)

Communications de Romain Labrecque

359

MERVEILLE, un capitaine de Saint-Malo et trafiquant, était présent à la rivière Saint-Jean en 1611.

DGAA (web)

360

Membres d'équipage :

- DAVID, …

Passagers arrivée :

- BERTRAND, ...
- BIARD, Pierre
- BIENCOURT (de), Charles
- BIENCOURT (de)
, sieur de Salazar, Jacques
-
DUBU, Jean

- HÉBERT, Louis

- IMBERT, Simon

- JOUY (de), …

- LATAN (de), Charles
- LATAN (de), Claude
- MAHEU, René

- MASSÉ, Enemond
- MONTFORT (de), Belot
- THOMAS
dit Coloignes, Robin

(sans doute dans ce navire)

- * BACHELARD, Jean

- * DESLANDES, Pierre

Passagers départ :

- BIENCOURT, sieur de Poutrincourt, Jean

- FLESCHÉ, Jessé

Départ du Grâce de Dieu à Dieppe le 26 janvier 1611 à destination de Port-Royal. A bord, en plus des pères jésuites Pierre BIARD et Enemond MASSÉ, il y a BIENCOURT, Jacques de Salazar, 2e fils de Poutrincourt, Louis HÉBERT et René MAHEU, Belot de MONTFORT, de JOUY, BERTRAND, natif de Sezanne, Claude de LATAN et son fils de 14 ans Charles. Selon Marcel Trudel il y avait aussi d'autres personnes présentes à Port-Royal cette année-là, sans doute sur ce navire, soit : Jean BACHELARD, un huguenot, Jean DUBU et Pierre DESLANDES. Soit en tout 36 personnes sur un navire de 60 Tx. Le navire de BIENCOURT rencontre celui de CHAMPLAIN le 1er mai 1661 au large du Cap-Breton.

Montée par des matelots huguenots pour la plupart la Grâce de Dieu, commandée par Jean DAUNE, est mal équipée. Le pilote est un nommé DAVID, de Bruges. Une grande partie des provisions est consommée avec le retard causé par la présence de banquises. Rencontre du navire de CHAMPLAIN le 1er  mai au large du cap Breton. Le 22 mai 1611 c’est l’arrivée à Port-Royal du navire Grâce de Dieu. Poutrincourt doit repartir pour la France le 11 juillet 1611 sur son navire pour cherche des vivres et du secours et arrive en France à la mi-août. Il y a bord le prêtre Jessé FLESCHÉ.

DBC, 1 :  97, 101, 509
HCF, Lanctôt , 1 : 133
HCF, 1 : 114
HCF, 2 : 20
HNF, 2 :  89, 91, 107, 466

L'Acadie des  origines, Lanctôt :   20, 21  Mon. NF, Campeau,  1 : 97, 111, 116, 129, 133, 529

361

Membres d'équipage :

- * CHAUVIN, sieur de LaPierre, Pierre

Passagers arrivée:
-
CHAMPLAIN (de),  Samuel

- * GODEFROY, Thomas

Passagers départ :

(prob. dans ce navire)

- * GODET, sieur duParc, Jean

La traversée du navire, commandé par François GRAVÉ, dure 74 jours avec une mer constamment périlleuse, environnée de banquises. Il arrive à Tadoussac le 12 mai et à Québec le 21 mai. CHAMPLAIN se rend à Montréal en mai 1611 où il fait construire un mur de brique pour en mesurer la résistance à l'hiver. Pierre CHAUVIN de La Pierre, qui vient à Québec en 1611, fait sans doute partie de l'équipage. Thomas GODEFROY arrive aussi à Québec la même année et s’est sans doute aussi embarqué dans ce navire. CHAMPLAIN revient à La Rochelle le 10 septembre 1611. Jean GODET duParc, qui s’en retourne en France en 1611, s’est sans doute embarqué sur ce navire.

De Monts, qui a perdu le monopole de la traite, est maintenant l'unique propriétaire de « l'Abitation » de Québec. Avec la liberté de commerce les Indiens sont exploités par des marchands cupides et CHAMPLAIN se rend compte que la colonie sans les revenus de la traite ne peut survivre. En France il tente de convaincre les autorités, mais une nouvelle compagnie, la Compagnie du Canada, ne sera formée qu'en 1615.

BRH, 43 : 266
Canada-Québec; Synthèse historique : 54-55
Épopée en Amérique, 3 : 47
HCF, 1 : 103, 121; 2 : 161, 167, 169, 171, 173

L'Acadie des origines. L.

Lanctôt : 21

362

 

Le navire vient faire la traite et la pêche à la baleine.

Web Michel Robert

363

 

Le navire est commandé par Guillaume Le TESTU.

idem

364

 

Le navire vient faite la pêche, la pêche sèche et la traite des fourrures.

idem

365

 

En 1611-1612 GRAVÉ hiverne à l’île Emenenic, poste de traite fondé par lui, six lieues en amont de la rivière Saint-Jean (aujourd’hui Caton Island).

HNF, 2 : 472

POUTRINCOURT in web DBC


                                            autres gens de mer et passagers de 1611


Zizanie en Acadie

Le Jésuite Gilbert DUTHET, représentant de la marquise de Guercheville, s’embarque sur le navire du capitaine Michel MOREL le 31 novembre 1611. La marquise lui a donné

comme mission de payer en main propre le marchand qui doit fréter le navire. Mais imprudent et à la réquisition de Poutrincourt, il fait une traite de 1200L « sans aucune caution

que d’en retirer une cédule » Le navire chargé de provisions arrive à Port-Royal avec aussi à son bord Simon IMBERT-SANDRIER, représentant de Poutrincourt.

Il survient à propos de la comptabilité un différend entre les deux. DUTHET prend en faute IMBERT. Il s’étonne qu’il n’ait pas emporté aucun rôle, charte-partie et mémoire sur

ce qui a été embarqué et sur la façon dont l’argent a été dépensé. Il porte même l’accusation que du blé et des biscuits destinés à l’Acadie ont été vendu à Dieppe. IMBERT contre-

accuse les Jésuites de comploter contre Charles de BIENCOURT. Les Jésuites décident de retourner en France. L'opposition de BIENCOURT disant qu'il lui faudrait un contre-

ordre de la Reine puisqu'il les a amené sur son ordre, force ceux-ci à s'enfermer dans la cabine du capitaine. Louis HÉBERT somme les Jésuites de sortir du navire qui refusent

d'administrer les sacrements et de célébrer la messe du 3 mars au 24 juin. Le 13 mars 1612 le Jésuite BIARD est forcé par BIENCOURT de descendre d'un navire à Port-Royal en

partance pour la France. Se considérant alors comme prisonnier, il frappe d'interdit l'établissement et excommunie BIENCOURT ainsi que le commandant du navire. Louis

HÉBERT dresse un procès-verbal de l'événement. Une messe solennelle d'action de grâce est célébrée par les Jésuites le 25 juin scellant la réconciliation et le navire retourne en

France. DUTHET, rentré en France dans un bâteau de pêche qui croisait sur le Grand Banc, raconte sa version à Mme de Guercheville qui rompt l'association avec Poutrincourt

le 12 août 1612.

Le Discovery reprend du service

En 1612 le Discovery, navire dHenry HUDSON, reprend du service. Commandé cette année-là par Sir Thomas BUTTON il fera trois  autres voyages vers la baie d’Hudson :

en 1614 sous la conduite de William GIBBONS, en 1615 et 1616 sous celle de Robert BYLOT.

*********

Sources : Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Thomas Button et William Gibbons in http://www.biographi.ca/FR/index.html;

 Histoire de la Nouvelle-France, vol. 2, page : 465, 466, 468. Trudel, Marcel; L'Acadie des origines, pages 22, 23. Lanctôt, L.

     

1612


No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

366

L’Espérance

80-100 Tx

Jehan LABRECQUE, mtre

     

Terre-Neuve

Le Havre

367

« navire de Morel »

 

Michel MOREL

Nicolas L'ABBÉ, cap.

marquise Guercheville

Dieppe d vers 31 nov 1611

Port-Royal 23 jan,d 25 jun

368

La Fortune

70 Tx

Jacques BEAUFILS

  Guillaume FIRELIN, du Havre

Le Havre, Brouage

Terre-Neuve, île Percée, Bonaventure

Le Havre

369

Le Discovery
 

Sir Thomas BUTTON

   

Angleterre dép mai 1612

Passage du N-O, hiverné baie d'Hudson

Angleterre 1613

370

1612-3e

 

   

idem

idem

idem

371

« navire de Gravé »

 

François GRAVÉ

   

France

Québec

France

372

La Nativité

Guillaume Le TESTU

   

Normandie

Québec

 

373

Le Dauphin

100 Tx

Alexandre ADVENEL, cap.

   

Le Havre

Bonaventure

Espagne, Le Havre

374

La Marie

50 Tx

Jean HAMEL

   

idem

idem

Le Havre


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

366

Le 9 janvier 1612 Andrieu LETELLIER, du Havre prête à Jehan DELABRECQUE, maître de l’Espérance, pour l’avitaillement du navire qui doit aller à Terre-Neuve et revenir ensuite au Havre. (Tabellionage du Havre, infos fournies par Romain Labrecque)

Infos fournies par Romain Labrecque

367

Membres  d'équipage :
- L'ABBÉ, Nicolas, capitaine
- POINTEL, Jean,

marinier

Passagers arrivée :

- BAUDOUYN, Vincent

- DUTHET, Gilbert

(sans doute sur ce navire)

- * DesMOUVEAUX, Guillaume

Passagers départ :

(prob. sur ce navire)

- * IMBERT, Simon

Le Jésuite Gilbert DUTHET, représentant de la marquise de Guercheville, s’embarque sur ce navire le 31 novembre 1611. Il doit payer en main propre le marchand qui doit fréter le navire. À la réquisition de Poutrincourt, il fait une traite de 1200L « sans aucune caution que d’en retirer une cédule » Le navire chargé de provisions arrive à Port-Royal soit le 23 ou le 26 (1) janvier 1612 avec aussi à son bord Simon IMBERT-SANDRIER, représentant de Poutrincourt. Il est probablement rentré en France dans ce navire.

Le commis Vincent BAUDOUYN c'est sans doute embarqué dans ce navire de même que Guillaume DesMOUVEAUX.

DBC, 1 : 98, 101, 104, 308 (1) in web Pionniers
HNF, 2 : 465, 466, 468

L'Acadie des origines, L. Lanctôt : 22, 23
Mon.
NF, Campeau, 1 : 252, 378-379, 663 in web Pionniers

368

Au tabellionnage du Havre le contrat d'avitaillement de la Fortune, de 70 Tx, maître Jacques BEAUFILS, par Guillaume FIRELIN du Havre, énonce que le navire ira à Brouage pour le sel, ensuite au Canada pour la pêche et la sècherie et reviendra au Havre. Le navire transportera ausssi une partie de l'équipage de la Catherine aux îles Percée et Bonaventure et rapportera les poissons, huiles et autres marchandises que lui donnera ledit Guillaume FIRELIN

Tabellionnage du Havre
2E70, Martin Fresquet
08-03-1612 Le Havre
(
communications de  William Lambert)
Web Michel Robert

369

Membres d'équipage :
(dans l’un ou l’autre navire)

- BYLOT, Robert

- GIBBONS, William

Reprenant le navire de HUDSON et un de ses marins n'ayant pas participé volontairement à la mutinerie, Robert BYLOT, Sir Thomas BUTTON obtient du roi Jacques 1er la permission de continuer les recherches du passage du Nord-Ouest vers l'Asie. Le capitaine William GIBBONS, cousin de BUTTON, participe à l’expédition comme volontaire. Arrivé à l'embouchure du fleuve Nelson à la baie d'Hudson on y passe l'hiver et BUTTON sait garder un bon moral chez ses hommes en les tenant occupés. Au printemps les recherches continuent jusqu'au bras de la baie Wager puis on rentre en Angleterre.

Thomas BUTTON in web DBC 

William GIBBONS in web DBC

web Explorateurs

370

2e navire qui accompagne l'explorateur Sir Thomas BUTTON pour découvrir le passage du Nord-Ouest.

idem

371

Passagers départ :

(prob. dans ce navire)
- * VIGNAULT, Nicolas

En 1612 François GRAVÉ vient à Québec et probablement ramène en France Nicolas VIGNAULT, interprète chez les Algonquins.

DGFQ : 1127 

François GRAVE in web DBC

372

 

idem

373

Membres d’équipage :

- AUBERT, Robert

- GUERTIER, Guillaume

Le navire va à Bonaventure pour la pêche et le séchage puis en Espagne pour la vente de ses prises et retourne au Havre. Parmi les membres d’équipage outre le capitaine Alexandre ADVENEL il y a le pilote Guillaume GUERTIER et le contremaître Robert AUBERT.

 

idem

374

Le navire va à Bonaventure pour assister l’équipage du Dauphin puis revient au Havre avec des fourrures.

idem


                                        autres gens de mer et passagers de 1612                       autres émigrants de 1612


Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

Accueil

Haut de la page