Flotte à Québec et en Acadie en 1631

Émery de CAEN, au nom des Cents Associés, envoie un navire à Québec. La compagnie fait aussi affaire avec deux compagnies sous-contractantes, l'une basée à Rouen et l'autre

à Bordeaux. Deux navires partent en direction du Saint-Laurent pour la première. Quatres autres prennent les voiles à destination de l'Acadie pour la deuxième. Les Anglais refusant

toujours de rendre Québec malgré la paix, ils saisissent les navires des Français. Ceux-ci se contentent de protester et de rentrer bredouilles.

Explorations anglaises à la baie d'Hudson

Deux explorateurs anglais Thomas JAMES et Luke FOXE, partis séparément et toujours à la recherche du passage du Nord-Ouest, explorent la baie d'Hudson.

*********

Sources : Histoire du Canada Français. vol. 2, pages 49-50. Sulte, Benjamin; Histoire de la Nouvelle-France. vol. 2, pages 43. Trudel, Marcel


1631


No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

491

« navire de Thomas Kirke »

 

Thomas KIRKE

   

Angleterre

Tadoussac avant 4 juil

 

492 et

493

« 2 autres navires des Kirke »

 

   

idem

idem

 

494

Le Don-de-Dieu

90 Tx

Michel MORIEULT

 

Émery de CAEN pour les Cent-Associés

Québec 4 juil

Dieppe

495

« navire d'Hubert Anselme »

 

Hubert ANSELME

 

Cie sous-contractante des Cent-Associés (Normandie)

Dieppe dép 25 mar

Cap-Breton, Tadoussac, Miscou, traite

 

496

« vaisseau  turc »

       

Empire ottoman

Golfe Saint-Laurent

 

497

« vaisseaux basques »

       

Pays basque

Traite, saisis

 

498

« navire de Charles Daniel »

 

Charles DANIEL

 

idem

France dép 26 avr

Fort Ste-Anne, Miscou, Tadoussac, traite

Saisi par Anglais

499

« navire de Laurent Ferchaud »

 

Laurent FERCHAUD

 

Cie sous-contractante des Cent-Associés (Bordeaux)

Bordeaux

Cap de Sable jul

 

500

« navire de Dumay »

35 Tx

DUMAY

 

idem

Havre-de-Grâce

Fort Ste-Marie, rivière St-Jean oct

 

501

 « navire de Laurent Ferchaud »

 

Laurent FERCHAUD

 

idem

Bordeaux

Cap de Sable

 

502

« navire de Laurent Ferchaud »

 

idem

 

idem

idem

idem

 

503

« navire de Jean Arnandel »

 

Jean ARNANDEL, capitaine

   

France

Miscou, pêche

 

504

La Henrietta Maria

 

Thomas JAMES

   

Angleterre dép. 1631

Passage du Nord-Ouest, baie James

Angl. 1632

505

« navire de Luke Fox »

 

Luke FOXE

   

Angleterre

Passage du Nord-Ouest


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

491

 

À Tadoussac KIRKE intercepte le navire d'Émery de CAEN, puis se rend à Québec. Puis il saisi la cargaison du navire du capitaine DANIEL à Tadoussac.

HNF : 49-50

492 et

493

 

Deux des trois navires anglais à Tadoussac.

idem

494

Passagers arrivée :
-
BARBEAU, Jacques

- CAEN (de), Émery
-
COUILLART de L'Espinay, Jacques

- CROCQUET, Jean

- DEREAU dit Saint-Amour, ...

- FERMENT, Jacques

- GOMME, Nicolas

- HANIN, Jean

- LeJUIF, ...

- MONS, Charles

- POULLAIN de Mury, Charlot

- ROUSSEAU, Pierre

- TARDIF, Olivier

- TOUTAIN, Jean

Olivier LETARDIF fait une déclaration à Rouen le 20 janvier 1631 établissant que la Cie de Caen a fourni aux habitants de Québec des vivres pour une valeur de 3188,5 castors : orge, pois, fèves, blé d'Inde, pain galette, prunes, sans compter « une quantité de farines, lards, vins, sildre, beurres, bières ». Le Don-de-Dieu d'Émery de CAEN, qui est accompagné de Jacques COUILLART de L'Espinay et Olivier LETARDIF, est  intercepté par les Anglais à Tadoussac. Le navire arrive à Québec le 4 juillet. Voulant respecter le traité de Suse et la promesse faite par le roi d'Angleterre de rendre le St-Laurent les KIRKE veulent d'abord faire la traite avec les Français mais se ravisent à l'arrivée des Hurons avec une importante quantité de fourrures. Cédant devant la force (les Anglais ont trois navires à Québec) les Français se contentent d'une protestation solennelle et obtiennent de décharger leurs marchandises et traite et d'y laisser un ou deux commis pour la garde puis rentrent à Dieppe. Signent la protestation : Jacques BARBEAU, Jacques COUILLART de L'Espinay, Jean CROCQUET, DEREAU dit Saint-Amour, Jacques FERMENT, Nicolas GOMME, Jean HANIN, Le JUIF, Olivier LETARDIF, Charles MONS, Michel MORIEULT (maître du Don-de-Dieu), Charlot POULLAIN de Mury, Pierre ROUSSEAU et Jean TOUTAIN.

HCF, 2 : 43
HNF : 49

495

 

Les Cent-Associés font affaire à deux sociétés particulières dont l'une basée en Normandie envoie deux navires: l'un d'eux, commandé par Hubert ANSELME, voulant se rendre à Tadoussac, n'osa pas dépasser Gaspé après avoir vu des navires qu'il crut anglais et fit sa traite à Miscou.

HCF, 2 : 43
HNF : 50
voyage de Champlain 1632 in DGFC, 1: 10

496

 

« Vaisseau turc » dans le golfe St-Laurent qui menace le navire du capitaine DANIEL.

HNF : 50

497

 

« Vaisseaux basques » faisant la traite et saisis par Charles DANIEL.

idem

498

 

L'autre navire de la Cie des Cent-Associés de Normandie, commandé par le capitaine Charles DANIEL, après une navigation difficile (il fut même menacé par un vaisseau turc dans le golfe), se rend au fort Ste-Anne. DANIEL constate que le commandant CLAUDE est retenu prisonnier par ses hommes qui ont assassiné son lieutenant. Il désigne son propre frère pour le remplacer. Il intercepte des « vaisseaux basques » faisant la traite et se rend faire lui-même la traite à Miscou et à Tadoussac où Thomas KIRKE lui saisit tout. Il rentre finalement en France avec « peu de traite et pesche ».

idem

499

 

Faisant affaire avec les La Tour la deuxième compagnie envoie Laurent FERCHAUD avec son navire au Cap de Sable où il arrive en juillet porteur de lettres des Cent-Associés nommant La Tour lieutenant-général du roi en Acadie. Laurent FERCHAUD fait en tout trois voyages en 1631.

HCF, 2 : 43
HNF : 58

500

 

Un nommé DUMAY, soit sans doute Pierre LEROY dit Dumé, commande ce navire pour le fort Sainte-Marie et la rivière Saint-Jean en 1631.

idem

501

 

Deuxième voyage de Laurent FERCHAUD en Acadie

idem

502

 

Troisième voyage de Laurent FERCHAUD en Acadie

idem

503

 

Jean ARNANDEL, natif de St-Jean-de-Luz, était à Miscou en 1631 pour la pêche

DGFC, 1: 11

504

 

Thomas JAMES explore la baie qui lui doit son nom lors de son voyage en 1631-1632 et démontre avec Luke FOXE partit en même temps que lui et qu'il rencontre par hasard à la rivière Nelson que la baie d'Hudson est une étendue d'eau renfermée et non un passage vers l'Ouest. Le 29 novembre 1631 pour empêcher son navire d’être emporter par une tempête il le saborde. L’a-t’il renfloué ou est-il reparti avec son équipage dans le vaisseau de Luke FOXE ?

DCB, 1 : 396 in web Pionniers web Explorateurs
 

505

 

Luke FOXE, navigateur qui explore la baie d'Hudson en 1631 en y dressant des cartes et découvrant des rivières. Plusieurs endroits portent son nom : le chenal Foxe à l'ouest de l'Île Baffin, la péninsule Foxe et le bassin Foxe dans le territoire du Nord-Ouest.

idem


autres émigrants de 1631
 

 

Claude Vignon

(Tours, 1593 - Paris, 1670)

Ravitaillement de l’île de Ré, par Claude de Razilly en 1627

1642

Huile sur toile

Don de l’association Famille de Razilly

MnM 1 OA 20

Musée national de la Marine, Paris. Collection de l’auteur, mars 2008.
 

1632

Restitution de Québec et de l'Acadie à la France

par le traité de Saint-Germain-en-Laye


Privilège de la traite à de CAEN et commission à de RAZILLY

La Compagnie de la Nouvelle-France n’ayant pas les liquidités nécessaires à organiser une expédition Richelieu concède le privilège de la traite pour la vallée du

Saint-Laurent pour un an à Émery de CAEN. Le 27 mars 1632 Richelieu signe aussi une commission à Isaac de RAZILLY pour recevoir de la Compagnie de la

Nouvelle-France la possession de Port-Royal en date du 1er mai 1632 . Il obtient aussi une commission sur la rivière Sainte-Croix. Établissant son gouvernement à

La Hève il engage comme  lieutenants d'Aulnay et Charles de LaTOUR. En janvier 1635 une association est formée par Richelieu et Claude de RAZILLY pour

coloniser Port-Royal et La Hève. Après la mort d'Isaac en novembre 1635, son frère Claude transfère ses intérêts en Acadie à d'Aulnay.

Flotte à Québec en 1632

L’historien Marcel Trudel écrit que la flotte de deux navires arrive le 5 juillet mais parle du départ de quatre navires du Havre. Michel Robert mentionne sur son site web

que les deux navires royaux de la flotte de CAEN sont la Salamandre et la Lionne, un navire de guerre et une patache, tous deux de 300 Tx. La Relation de 1632 décrit

l’arrivée le 5 juillet d’Émery de CAEN, de Duplessis, et de Thierry DESDAMES puis le 20 août de LaRALDE et du capitaine MORIEULT. Mais on ne sait qui

commande tel ou tel navire. Après avoir vu les commissions et lettres patentes signées de la main des rois de France et d'Angleterre, les frères KIRKE remettent le fort

entre les mains d'Émery de CAEN, un des directeurs de la Cie des sieurs de Caen qui a le monopole de la traite des fourrures en Nouvelle-France depuis 1622. CAEN est

accompagné de son lieutenant BOCHART-Duplessis. Le père LEJEUNE en voyant Québec écrit : « du bas du fort la pauvre habitation toute brûlée ». Selon Trudel

les cinq personnes suivantes ne sont que de passage :  Jacques COUILLART de L'Espinay, Thierry DESDAMES (qui commande peut-être un des quatre navires), Pierre

LEROY dit Dumé (qui a devancé de CAEN à Québec et présenté aux KIRKE la commission du roi d’Angleterre pour la reddition du fort et la défense de la traite) Michel

MORIEULT et Raymond de LaRALDE. Trudel identifie 12 immigrants sur 45 dont 7 sont déjà venus avant : (on ne sait dans quel navire ?)  Émery de CAEN et

BOCHART-Duplessis qui hivernent à Québec; de plus les trois pères jésuites BUREL, LEJEUNE et de NOUE, puis Nicolas PIVERT et son épouse Marguerite

LESAGE, un homme demeuré anonyme originaire du Bengale, Olivier LETARDIF, Pierre DESPORTES avec sa fille, Abraham MARTIN et Marguerite LANGLOIS,

son épouse et leurs trois enfants. Ces quatre enfants sont nés au pays et y reviennent :Hélène DESPORTES, Eustache, Marguerite et Hélène MARTIN.

Quant à Michel Robert il a retrouvé les contrats d'engagement à Guillaume de CAEN de 37 engagés embarqués sur la Salamandre et la Lionne. Puis il y a ceux qui sont 

demeurés à Québec durant l’occupation anglaise : la famille de Louis HÉBERT, Marie ROLLET, sa veuve et Guillaume HUBOU, son nouvel époux; Guillaume 

HÉBERT, son fils; Guillemette HÉBERT, sa fille et Guillaume COUILLARD, son mari avec leurs trois enfants : Louise, Marguerite et Louis; finalement les 

interprètes et coureurs des bois partis vivre chez les Amérindiens : Jean NICOLLET, Jean et Thomas GODEFROY, François MARGUERIE, Jacques HERTEL 

et Étienne BRÛLÉ.  

Flotte en Acadie en 1632

Le 8 septembre la flotte de trois navires de RASILLY avec 300 hommes arrive à La Hève avec les ordres et les commissions du roi de la Grande-Bretagne commandant aux

Écossais leur retrait de Port-Royal et de repasser sur un de ses vaisseaux. Les Écossais sont embarqués sur le Saint-Jean, écrit Trudel, puis laissés en Angleterre. Quant à

CHAMPLAIN il commande un autre navire pour le Cap-Breton pour remettre en état le fort Sainte-Anne.
*********

Sources : Catalogue des immigrants, pages 22-25. Trudel, Marcel; Émigration rochelaise en Nouvelle-France, page 95. Godbout, Archange; Relations des Jésuites, vol. 5, pages 38-40 et vol. 8 : page 288 in http://puffin.creighton.edu/jesuit/relations/; web Michel Robert in http://www3.telus.net/michel_robert/passengerslists/salamandre1632.html

1632

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

506

« 1er navire des frères KIRKE »

 

Frères KIRKE

   

Angleterre

Québec dép

13 jul

 

507

« 2e navire des frères KIRKE »

 

idem

   

idem

idem

 

508

« bâteau pêcheur », de Honfleur

       

Honfleur

Gaspé avant

6 jun

 

509

« bâteau pêcheur », de Biscaye

       

Biscaye

idem

 

510

La Salamandre

300 Tx

Émery de CAEN

Le roi

Émery de CAEN, pour Cie des Cent-Associés

Le Havre, Honfleur dép 18 avr

Québec 5 jul

 

511

La Lionne

300 Tx

Thierry DESDAMES (prob.)

idem

idem

idem

idem

 

512

Le Saint-Martin

MARTIN, capitaine

idem

idem

idem

Québec

 

513

Le Don-de-Dieu

90 Tx

Michel MORIEULT, capitaine

Isaac de RAZILLY

pour la Cie de la N.-F.

La Rochelle

Acadie, Québec 20 aoû

 

514

« 4e navire d'Émery de Caen »

 

Raymond de LaRALDE (p-ê)

idem

Émery de CAEN, pour Cie des Cent-Associés

Le Havre, Honfleur dép 18 avr

Québec 20 aoû

 

515

« navire de Samuel de Champlain »

 

Samuel de CHAMPLAIN

 

Cie sous-contractante des Cent-Associés (Normandie)

France

Fort Ste-Anne (Cap-Breton)

France

516

Le Cheval Blanc

120 Tx

Pierre MARTIN, capitaine

 

Jean TUFFET

La Rochelle

Cap de Sable, Acadie

La Rochelle nov

517

L'Espérance en Dieu

Chs de MENOU d’AULNAY

Le roi

Isaac de RAZILLY

pour la Cie de la N.-F.

Auray (Bret.) d. 13 jun, La Rochelle d. 23 jul

La Hève 8 sep, dép 24 nov

La Rochelle

24 jan 1633

518

Le Saint-Jean, de Saint-Martin-de-Ré

160 Tx

Pierre de NESLE, capitaine

idem

idem

Auray (Bret.) d. 13 jun, La Rochelle d. 26 jul

La Hève 8 sep, Angleterre

Le Havre  11 fév 1633

519

Le Saint-Pierre

150 Tx

Pierre GRÉGOIRE, capitaine

idem

idem

Auray (Bretagne) dép 13 jun,  La Rochelle

La Hève 8 sep

 

520

La Soubadine, de Saint- Jean-de-Luz

 

Bernard MAROT

   

La Rochelle

Acadie

 

521

La Françoise, de Saint-Jean-de-Luz

 

   

idem

idem

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

506

 

Un des deux vaisseaux des frères KIRKE qui sont à Québec lorsque la flotte française arrive le 4 juillet.

RJ, 5 : 38

507

 

idem

idem

508

 

Un des deux vaisseaux de pêche français à Gaspé où relâche la flotte française le 6 juin.

idem

509

 

idem

idem

510

Membres d'équipage :
BOCHART, sieur Duplessis, Théodore


Passagers arrivée :

(sur ce navire ou la Lionne)

- ABANCOURT (d’) dit La Caille, Adrien

- ANNOT, Guillaume

- BAUGALLA, Simon 

- BECQUET, Guillaume

- BERARD, Jacques

- BOURDAREL, François

- BUREL, Gilbert

- CARON, Louis  

- DEPORTES, Jacques

- DRELENQUÉ, Mathieu

- DUCAUX, Jean

- DUCHESNE, Adrien  

- FEYS, Daniel   

- FLET, Michel

- FRANÇOIS, Nicolas

- FREMIN, Estienne

- GOSSE, Jean

- GOUDART dit Saint- Germain, Germain

- GROUNELLE, Martin    

- JOLLIS, Jean

- Le CORDIER dit de Lhorme, Gabriel

- LEFEBVRE, Estienne

- Le FEBVRE, Guillaume

- Le FEBVRE, Louis

- LEJEUNE, Paul

- LELEU, Jean      

- LEROUX, Charles

- LESAGE, Nicolas

- LeSIGNEURENicolas          

- MARTIN, Jean    

- MÉRELLET, Mathurin

- NAU dit La Violette, Nicolas

- NOUË (de), Anne

- PHILIPPES, Nicolas

- QUIBERT, Robert

- SAUNAT dit Saint-Maurice, Nicolas   

- TALON, Michel    

- THISSERENT, Jean

- VALLE dit Sauvage, Robert

- VERMIER, Leger

Le 18 avril d’Honfleur partent les navires d'Émery de CAEN. Son navire amène une quarantaine d’hommes et les pères jésuites Paul LEJEUNE, Anne de NOUË et un frère, Gilbert BUREL mais ils sont retardés parce qu’il n’y a « quasi que tempêtes et vents contraires au début, souffert du froid ». Puis le 6 juin relâche à Gaspé où ils rencontrent deux bâteaux de pêche : un de Honfleur et l'autre de Biscaye. Le 18 juin c’est le mouillage à Tadoussac puis départ pour Québec le 3 juillet où l’on arrive lundi le 5 juillet, une traversée de 2 mois et 18 jours (Jetté  (1) écrit le 13 juillet comme date d’arrivée de Duplessis. C’est peut-être parce que de CAEN donne huit jours aux KIRKE pour quitter Québec). 

Engagements le 8 avril 1632 à Le Havre pour trois ans pour Québec à Guillaume de CAEN, pour la Compagnie de la Nouvelle-France (Fresquet, notaire à Le Havre). Les engagés se sont embarqués sur les deux navires du roi, commandés par Émery de CAEN et Théodore BOCHART, sieur Duplessis, la Salamandre et la Lionne :
- Charles LEROUX, sous commis de la Compagnie de la Nouvelle-France, natif de Dieppe, sait signer.
Nicolas NAU dit La Violette, natif d'Orléans, sait signer. (d'après Michel Robert il serait possiblement le futur fondateur des Trois-Rivières en 1634)

Germain GOUDART dit Saint-Germain, natif de Rouen, y demeurant. 

- Mathieu DRELENQUÉ, natif de Rouen paroisse Saint-Pierre, sait signer.  

Robert VALLE dit Sauvage, natif de Crespin en Valois, demeurant au Havre, sait signer. 
Nicolas SAUNAT dit Saint-Maurice, natif de Paris, rue des Barres, paroisse Saint-Gervais, sait signer.  
Estienne FREMIN, natif de Rouen, y demeurant paroisse Saint-Martin-sur-Renelle, sait signer.
Jean THISSERENT, charpentier, natif de Rouen, y demeurant paroisse Saint-Godard, ne sait pas signer.

Guillaume BECQUET, charpentier, natif de Mont-aux-Malades près Rouen, ne sait pas signer.    

Jean MARTIN, charpentier, natif de Compiègne, y demeurant, sait signer.  

Nicolas LESAGE, charpentier, natif de  Rouen, paroisse Saint-Godard, sait signer.   

- Martin GROUNELLE, charpentier, natif de Caumont, près La Bouille, ne sait pas signer.     

- Michel FLET, charpentier, natif de Rouen, paroisse Sainte-Croix-Saint-Ouen, sait signer.    

Michel TALON, « scieu daix *», natif de Rouen, paroisse Saint-Vivien, sait signer.    

Leger VERMIER, « scieu daix *»,  natif d'Etouy, proche Clermont en Beauvoisin, ne sait pas signer.    

Jean DUCAUX, « scieu daix *», natif de Rouen, y demeurant, ne sait pas signer (absent lors de la rédaction de l’acte) 
François BOURDAREL, « scieu daix *», charpentier et charron, natif du Cotentin (absent lors de la rédaction de l’acte) 
- Estienne LEFEBVRE, tonnelier, natif de Saint-Maur-des-Fossés, près Paris, sait signer  (absent lors de la rédaction de l’acte) 
Simon BAUGALLA, tonnelier, natif de Rouen, y demeurant, sait signer
Daniel FEYS, taillandier, natif de Bruges, sait signer
Nicolas FRANÇOIS, taillandier, natif de Bruges, sait signer 
- Louis Le FEBVRE, natif de Rouen, paroisse Saint-Vivien, sait signer 
- Jacques BERARD, maçon, natif de Rouen, paroisse Saint-Godard, sait signer
- Nicolas PHILIPPES, natif de Rouen, y demeurant paroisse Saint-Maclou, sait signer   
Adrien d'ABANCOURT dit La Caille, natif de Beauvais, paroisse Saint-Paul, ne sait pas signer
- Jean LELEU, natif de Grainville-sur-Ry, près Rouen, sait signer  
Mathurin MÉRELLET, de Poitiers, sait signer  
Guillaume ANNOT, du Mans, sait signer   
- Nicolas Le SIGNEURE, natif de Rouen, paroisse Saint-Cande le Jeune, sait signer 
Robert QUIBERT, boulanger, natif de Saint-Pierre, près Rouen, ne sait pas signer           
Jacques DEPORTES, cordonnier, natif de Rouen, y demeurant paroisse Saint-Maclou, sait signer
-
Adrien DUCHESNE, chirurgien, de Dieppe (absent lors de la rédaction de l’acte)
Louis CARON, écuyer, natif de Paris, y demeurant rue du Louvre, sait signer
- Gabriel Le CORDIER dit de Lhorme, natif de Lisieux, y demeurant paroisse Saint-Désir, sait signer.
- Jean JOLLIS, charpentier, natif de Sézanne en Brie
Jean GOSSE, « scieu daix *», natif de Fécamp.

- Guillaume Le FEBVRE, natif de Rouen, paroisse Saint-Martin-sur-Renelle, sait signer    

Sources : http://www3.telus.net/michel_robert/passengerslists/salamandre1632.html 

BRH, 43 : 256

Canada-Québec ; Synthèse historique : 66
CI: 23
DGFQ : 386 (1)

HCF, 2 : 45

HNF : 53

RJ, 5 : 38, 40

Web Michel Robert

511

Passagers arrivée :

(sur ce navire ou la Salamandre)
- 37 engagés de Guillaume de CAEN et 3 Jésuites

Un des quatre navires partis du Havre puis d’Honfleur le 18 avril. Un des navires arrivé à Québec le 5 juillet et probablement commandé par Thierry DESDAMES.

HNF : 53

Web Michel Robert

512

 

Un des quatre navires partis du Havre puis d’Honfleur le 18 avril le Saint-Martin, commandé par le sieur MARTIN.

Web Michel Robert

513

 

Le Don-de-Dieu, armé par le commandeur de RAZILLY, se rend d’abord en Acadie puis le 20 août c’est l’arrivée à Québec du capitaine MORIEULT en même temps que Raymond de La RALDE, lieutenant d'Émery de CAEN.

RJ, 5 : 66

Web Michel Robert

514

 

Un des quatre navires partis du Havre puis d’Honfleur le 18 avril. Raymond de La RALDE, lieutenant d'Émery de CAEN, arrivé le 20 août en même temps que Michel MORIEULT, commandait peut-être ce navire.

HNF : 53

RJ, 5 : 66

515

Passagers arrivée :

- DANIEL, Antoine

- DAVOST, Ambroise

- LEMERCIER, sieur,

« Voyage méconnu de CHAMPLAIN venu pour ' y travailler à remettre le fort en meilleur état ', comme si ce fort, pense l'historien Campeau était ' réaménagé en 1632 comme une alternative, au cas où la Cie ne recouvrait pas Québec '. Il rentre ensuite en France en y laissant pour commander le prochain hivernement, le sieur LEMERCIER ainsi que les Jésuites Antoine DANIEL et Ambroise DAVOST ... La Cie cède ses marchandises à une cie faisant la traite dans le St-Laurent le 16 novembre 1632 ».

idem

516

Passager arrivée :
- SAINT-ÉTIENNE (de), sieur

de LaTour, Charles

(peut-être sur ce navire)

- * MOTTIN, Anne

 

Le Cheval Blanc, commandé par le capitaine Pierre MARTIN, est affrété pour ravitailler le fort de LaTOUR. Dans une lettre datée du 6 mars 1633 à La Rochelle on écrit qu’il en est revenu en 17 jours en novembre dernier : LaTour est revenu du Cap de Sable en novembre 1632. Anne MOTTIN, femme de Nicolas LECREUX-DUBREUIL, est peut-être arrivée dans ce navire. Elle est sur le rôle du Saint-Jean en 1636.

BRH, 35 : 702
HNF : 60
Revue d'histoire des colonies, XLII 146 : 86-89

Web Michel Robert

517

Membres d’équipage :

- ROY, André

- TESSIER, Pierre

Le 23 juillet la flotte de trois vaisseaux du roi avec 300 hommes, dont le navire armé l'Espérance-en-Dieu, don de Richelieu avec une somme de 10 000L à de RAZILLY, part d'Auray en Bretagne. Sous la charge du commandeur de RAZILLY, les navires avec ses 300 hommes dont trois Capucins arrivent à La Hève le 8 septembre. Port-Royal revient aux Français et les Écossais s'embarquent sur un des vaisseaux. Parmi l’équipage il y a Pierre TESSIER, premier pilote et André ROY, canonnier. Départ du sieur d’AULNAY avec l’Espérance-en-Dieu du Fort Ste-Marie-de-Grâce, le port de La Hève le 24 novembre 1632 et arrivée à la Rochelle le 24 janvier 1633.

BRH, 35 : 701
HNF : 54
RHAF, 4 : 485
Teuleron 1633, 02/01 (LR)
RJ, 8 : 288

Web Michel Robert

518

 

Un des trois navires de la flotte de RAZILLY, sa charte partie est du 20 juin 1632, chez le notaire Teuleron à La Rochelle où l’on mentionne que le retour se fait à Dieppe. Trudel écrit que le Saint-Jean arrive au Havre-de-Grâce le 11 février 1633 chargé de morues et autres marchandises après avoir déchargé en Angleterre 46 Écossais qui étaient à Port-Royal avec leurs pelleteries et rareté du pays. Selon la Société Historique Acadienne les MÉLANSON, qui vivaient à Port-Royal à cet époque, n'étaient pas Écossais. Le Saint-Jean est commandé par Pierre de NESLE. 

BRH, 35 : 701

CI : 26
HNF : 54
RHAF, 4 : 485 Teuleron 1633,02/01 (LR)

SHC, 28 : 239-352; 29 : 363-369; 40 : 416-419

Web Michel Robert

519

 

Le troisième navire de la flotte de RAZILLY est le Saint-Pierre, commandé par le capitaine Pierre GRÉGOIRE.

HNF : 54

Web Michel Robert

520

 

Bernard MAROT commande la Soubadine et fait la traite des fourrures en contrebande en Acadie.

Web Michel Robert

521

Membres d’équipage :

- DALGUERDY, Joannys

Le charpentier Joannys DALGUERDY est à bord de la Françoise en route pour l’Acadie.

idem

                                                          autres immigrants de 1632

* AIS ou AIX (Page 26) s. m. Planche de bois. Ais de chesne, de hestre, de sapin. ais de bateau. ais de six, de neuf, de douze pieds.

                         scier des ais, scieur d’ais (ou scieu daix). plancheier d’ais. cloison d’ais.

                         Sources : Dictionnaire de L’Académie française, 1st Edition (1694) in http://www.lib.uchicago.edu.efts/ARTFL/ projects/dicos

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

Accueil

Haut de la page