Louis XIV, le roi soleil (roi de France, 1643-1715)
Sources :
https://search.lilo.org/searchweb.php?rand=0.7278845953971889&
q=louis%20xiv%20wikip%C3%A9dia#tab=images  
 

Flotte à Tadoussac en 1643

La flotte de quatre navires, selon Trudel sous la direction de COURPON, arrive à Tadoussac le 7 août à midi. En plus il y a la Notre-Dame venue pour approvisionner Montréal. Un autre navire demeuré anonyme, chargé d'effets pour les religieux, s'est perdu en mer. Trudel identifie 70 immigrants sur 150, dont 9 pour Montréal.
*********

Sources : Catalogue des immigrants, page 126. Trudel, Marcel.


1643


No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

599

Le Petit Saint-Pierre

Jean BOUCHER

A. TUFFET, L. GAIGNEUR et

J. PÉPIN

A. TUFFET, L. GAIGNEUR , J. PÉPIN

La Rochelle

Cap-Breton, pêche

 

600

Le Saint-Clément

120 Tx

Étienne de MOURON, commandant

 

G. DESJARDINS pour Charles de SAINT-ÉTIENNE de LaTour

La Rochelle dép 15 avr

Riv. St-Jean (Acadie)  20 mai, puis réfugié à Boston,dép Port-Royal

 

601

à 604

« quatre navires loués »

     

Charles de SAINT-ÉTIENNE de LaTour

Boston (Nlle-Angleterre)

Rivière St-Jean (Acadie)

Boston (Nlle-Angleterre)

605

Le Saint-François,

de La Rochelle

130 Tx

J. BARRAUD

 

A. Cheffault pour Cie

de la N.-F. et Miscou

La Rochelle

Miscou, Tadoussac avant 24 jun

 

606

La Madeleine, d'Olonne

80 Tx

J. JOUET

 

idem

idem

Tadoussac, Québec

 

607

La Marie, de Dieppe

86 Tx

Pierre METIFEU

 

idem

idem

idem

 

608

L'Espérance

Savinien de COURPON

 

France

idem

 

609

La Notre-Dame

350 Tx

Société Notre-Dame

Société Notre-Dame

idem

Québec

 

610

1643-12e

       

idem

Québec, perdu en route

 

611

« 1er navire d'Aulnay »

 

J. LEBOEUF

 

Charles de MENOU d’Aulnay

idem

Acadie

 

612

« 2e navire d'Aulnay »

 

CHABOT

 

idem

idem

idem

 

613

« 3e navire d'Aulnay »

     

idem

idem

idem

 

614

Le St-Clément

     

G. DESJARDINS pour Charles de SAINT-ÉTIENNE de La Tour

La Rochelle dép après 7 oct

Rivière St-Jean (Acadie)

 
 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

599

Passagers arrivée :

- BINOIS, Nicolas

- CAILLEAU, Jean

Le contrat d'engagement du 11 février 1643 parle du Petit Saint-Jean, propriété de André TUFFET, capitaine Jean BOUCHER. Aussi autres engagements à André TUFFET, conseiller du roi et substitut de M. le procureur général en la Cour souveraine des Salines établie à La Rochelle (Teuleron, notaire à La Rochelle) :

- (94) 11 février - Nicolas BINOIS, marinier, de Brouage, pour s’embarquer dans le Petit Saint-Pierre appartenant à TUFFET, capitaine Jean BOUCHER, pour le Cap-Breton, pour servir le sieur Louis TUFFET, commandant le fort Saint-Pierre, pour trois ans, à 100L par an, 50L d’avance.

- (95) 2 mars - Le sieur Jean CAILLEAU, chirurgien, de la paroisse d’Alonnes près de Saumur (Maine-et-Loire), pour deux ans, moyennant son rapatriement gratuit et 150L par an, 50L d’avance « pour achat d’habits et autres commodités », il sait signer.

RHAF, 4 : 489; 6 : 227
Teuleron 1643, 21/03 (LR)

600

Membres d'équipage :
-
GUYONNEAU, J., capitaine

Passagers arrivée :

- AMETTE dit Bontemps, Guillaume

- AUBIN dit Saint-Aubin, Urbain

- BARBIER dit La Fortune, Claude

- BAUDON dit Beloeillet, Jean

- BAURICUS, Jacques

- BAYARD dit Larose, Louis

- BONNET, Pierre

- BUCHETON, Jean

- CAMPION dit Lamotte, Pierre

- CAUBERCH dit Champmartin, Lazare

- COUSSEAU dit Laroche, Isaac

- CRESTIEN dit Desmarais, Charles

- DU JARD dit Sainte-Catherine, Louis

- GALIBART dit Colombier, Marc-Antoine

- GAYNES dit Beauregard, Jacques

- GERBAULT dit DesCormiers, René

- GÉROULT dit laViolette, Antoine

- GIRARD dit Laplante, Pierre

- GUESDON, Jean

- HENNEQUIN dit Lapointe, Jean

- HÉRIER, Nicolas

- LATOUR dit Sainte-Marie, François

- LAURENT dit Saint-Laurent, Jean

- LEROUX dit Latouche, Martin

- LOSTELIER dit Laprée, Pierre

- MAINVIELLE, Isaac

- PAPINET dit Perodière, Pierre

- PARISET dit Francoeur, David

- PEREDEAU dit LaViolette, Forier

- POTET dit LaFortune, Jean

- ROUILLON dit LaPensée, Nicolas

- ROY, Jacques

- SAVRIGNAC, André

Engagements à Guillaume DESJARDINS faisant pour Charles de SAINT-ÉTIENNE, seigneur de La Tour, lieutenant pour le roi en la côte de l’Acadie, pays de la Nouvelle-France, et promet de donner passage aux engagés suivants dans le navire le Saint-Clément en partance pour le fort de la rivière Saint-Jean, habitation ordinaire de LA TOUR. Ils demeureront au dit fort et autres habitations et lieux appartenant audit seigneur et dépendant de son pouvoir où ils seront à son service soit en leur art, profession et métier ou à tout autre emploi honnête que leur demanderont le dit seigneur ou ceux qui auront la charge de les commander durant les années et aux appointements en gages désignés au rôle. La nourriture et les avance consenties seront déduites de leurs gages. La Tour s’engage à payer leur retour, nourriture comprise (Cherbonnier, notaire à La Rochelle 6 avril – 6 octobre) :

-(127) Isaac MAINVIELLE, 30 ans, de Fribourg (Suisse), pour trois ans, 100L par an, dont 50L d’avance.

- (128) Jean POTET dit La Fortune, 19 ans, de Lucerne (Suisse), pour trois ans, 100L par an, dont 60L d’avance, il sait signer.

- (129) André SAVRIGNAC, 32 ans, de La Rochelle « ci-devant un des caporaux de Monsieur Destouches, gouverneur des tours et havres de cette ville », pour trois ans, 100L par an, dont 40L d’avance.

- (130) Jean LAURENT dit Saint-Laurent, 22 ans, né à La Rochelle, « ci-devant domestique dudit sieur Destouches », pour trois ans, 100L par an, dont 35L d’avance.

- (131) Lazare CAUBERCH dit Champmartin, 25 ans, de Saumur, demeurant à Brouage, pour deux ans, 100L par an, dont 61L d’avance, il sait signer.

- (132) Martin LEROUX dit Latouche, 52 ans, de Château-du-Loir, pays du Maine, « ci-devant faisant la profession de marchandise », pour deux ans, 90L par an, dont 41L d’avance, il a signer.

- (133) René GERBAULT dit des Cormiers, 22 ans, de Scaubon,, « pour le temps de (en blanc) », 75L par an, dont 61L d’avance.

- (134) Pierre CAMPION dit Lamote, 30 ans, de Poitiers, pour deux ans, 100L par an, dont 45L d’avance, il sait signer.

- (135) François LATOUR dit Sainte-Marie, 28 ans, chirurgien, de Nancy, deux ans, 24L par mois à compter du premier du présent mois, dont 20L d’avance et si le sieur La Tour veut retenir ses services, il demeurera aux mêmes gages que l’autre chirurgien, il sait signer.

- (136) Jean HENNEQUIN dit Lapointe, 50 ans, de Metz, pour trois ans, 100L par an, dont 34L d’avance.

- (137) Jacques ROY, 32 ans, d’Echillais en Saintonge, pour trois ans, 100L par an, dont 30L d’avance.

- (138) Nicolas HÉRIER, 36 ans, de Brouage, canonnier et matelot, pour deux ans, 100L par an, dont 41L d’avance.

- (139) Pierre BONNET, 30 ans, de Brouage, matelot, pour deux ans, 100L par an, dont 45L d’avance.

- (140) Nicolas ROUILLON dit la Pensée, 35 ans, né à Pont-Favergey  près de Reims, soldat, pour deux ans, 100L par an, dont 53L d’avance, il sait signer.

- (141) Claude BARBIER dit la Fortune, 28 ans, de La Serras en pays Lyonnais, pour deux ans, 100L par an, dont 50L d’avance.

- (142) Pierre LOSTELIER dit Laprée, 33 ans, de Cormecluze près de Coze en Saintonge, pour deux ans, 100L par an, dont 50L d’avance.

- (143) Jacques GAYNES dit Beauregard, de Mortagne-au-Perche, sergent d’une compagnie au régiment de Pontchâteau, pour deux ans, 120L par an, dont 30L d’avance.

- (144) Jean BUCHETON, 21 ans, du Baignon près de Nantes, valet de chambre de M. le Président du Landaz, 75L par an, dont 15L d’avance, il sait signer.

- (145) Pierre PAPINET dit Perodière, 55 ans, de Parthenay, soldat, pour trois ans, 80L par an, dont 12L 16S d’avance.

- (146) Jean BAUDON dit Beloeillet, 20 ans, de Lignières en Berry, pour deux ans, 100L par an, dont 40L d’avance, il sait signer.

- (147) Jacques BAURICUS, 20 ans, pharmacien, de Montauban, 100L par an, dont 30L d’avance, il a signé Borius.

- (148) Marc-Antoine GALIBART dit Colombier, 19 ans, de Bordeaux, pour trois ans, 90L par an, dont 60L d’avance.

- (149) Guillaume AMETTE dit Bontemps, 35 ans, de la paroisse Saint-Vincent, près de Rouen, pour deux ans, 120L par an, dont 40L d’avance, il sait signer

- (150) Pierre GIRARD dit Laplante, 38 ans, cordonnier, de La Rochelle, 100L par an, dont 30L d’avance.

- (151) Isaac COUSSEAU dit Laroche, 24 ans, né à La Rochelle, pour trois ans, 100L par an, dont 30L d’avance.

- (152) Charles CRESTIEN dit Desmarais, 38 ans, d’Angers, caporal de la garnison du château dudit lieu, pour trois ans, 100L par ans, dont 57L d’avance, il sait signer.

- (153) David PARISET dit Francoeur, 20 ans, de Lausanne, Suisse, pour deux ans, 90L par an, dont 49L d’avance.

- (154) Antoine GÉROULT dit la Violette, 25 ans, de Fribourg, Suisse, pour deux ans, 75L par an, dont 44L d’avance.

- (155) Forier PEREDEAU dit la Violette, 25 ans, de La Chaise-le-Vicomte, pour deux ans, 90L par an, dont 20L d’avance.

- (156) Jean GUESDON, 26 ans, marinier, de Brouage, pour trois ans, 120L par an, dont 40L d’avance.

- (157) Louis Du JARD dit Sainte-Catherine, 40 ans, de La Rochelle (Charente-Maritime), caporal, pour trois ans, 100L par an, dont 30L d’avance.

- (158) Louis BAYARD dit Larose, 20 ans, de Saint-Martin de Laigle en Normandie, pour deux ans, 70L par an, dont 26L d’avance.

- (159) Urbain AUBIN dit Saint-Aubin, 24 ans, de Rouen, pour deux ans, 90L par an, dont 36L d’avance, il sait signer.

Parti de La Rochelle le 15 avril le navire, commandé par Étienne de MOURON, armé par des marchands protestants rochelais, vient porter secours au fort de la rivière Saint-Jean. Le 20 mai d'Aulnay le force à s’arrêter dans la baie Française (baie de Fundy) mais il s'échappe et se réfugie à Boston où La Tour convainc les Bostonnais de lui louer quatre navires avec 70 hommes. Il va combattre d'Aulnay avec ses cinq vaisseaux, lui tue trois hommes, en fait prisonnier un autre et le contrait à rentrer dans la rade de Port-Royal. J. GUYONNEAU est capitaine de ce navire.

Cherbonnier, 1643, 06/04

(LR)
Pierre Miville : 22-24
RHAF, 4 : 489
Teuleron 1643, 08/04 (LR)

AULNAY in web DBC

601

à 604

« Quatre navires loués » par Charles de SAINT-ÉTIENNE de La Tour à Boston avec 70 hommes pour défendre son fort de la rivière Saint- Jean.

idem

605

Passagers arrivée :

(prob. dans ce navire)

- * DUCHESNE, Claude

- * ROUSSELET, Jean

Passagers départ :
(p-ê dans ce navire)
- *
D'OLBEAU, Jean

Engagements à Antoine CHEFFAULT, sieur de la Renardière, un des directeurs de la Compagnie générale de la Nouvelle-France (Teuleron, notaire à La Rochelle). Ces engagés se sont probablement embarqués dans le Saint-François de La Rochelle, le « vaisseau de Miscou », commandé par J. BARRAUD  :

- (102) 30 mars - Jean ROUSSELET, 24 ans, scieur de long, pour aller à Miscou, au pays de la Nouvelle-France pour servir MM. de la Compagnie sous les ordres de M. le gouverneur ou son lieutenant, pour trois ans, 66L par an, dont 30L d’avance, il sait signer.

- (106) 1er avril - Claude DUCHESNE, né à Nevers, chirurgien,  pour aller à Miscou, pour trois ans, 120L par an, dont 60L d’avance, il sait signer.

À Québec, « à la St-Jean [24 juin] nouvelles du vaisseau de Miscou qui donna jusqu'à Tadoussac que les autres navires de la flotte ont tardé cette année plus que jamais ».

Retournant en France pour des raisons de santé et souffrant de paralysie, le père jésuite Jean D'OLBEAU, meurt en 1643 dans l’explosion de son navire : trois frégates ennemis pillent son navire mais « on laissa tomber du feu dedans les poudres, qui fit voler dans la mer nos amis, & nos ennemis. Le pauvre pere fut noyé dans la mer ». C’est peut-être dans ce navire ou un autre que celui-ci qui explose en mer avec le père Jean DOLBEAU. D’après DGFQ, le père jésuite Jean DOLBEAU n’est pas mort en mer en 1643 mais à Orléans le 9 juin 1652.

RHAF, 4 : 489; 6 : 228
Teuleron 1643, 08/04 (LR)
RJ, RJ, 8 : 292, note 17; 23 : 286; 25 : 28

606

 

Le navire est commandé par J. JOUET.

DGFQ : 355, 981
RHAF, 4 : 489
Teuleron 1643, 27/04 (LR)

607

 

Pierre METIFEU commandait ce navire en 1643.

RHAF, 4 : 489
Teuleron 1643, 27/04 (LR)

608  

À Tadoussac le 7 août à midi c’est l’arrivée des vaisseaux commandés par Savinien de COURPON et à Québec le 15 août celle de deux navires ayant à leur bord les pères Léonard GAREAU, Gabriel DRUILLETTES, Noël CHABANEL et de trois religieuses : Mère Marie de Ste-Geneviève et Mère Anne de St-Joachim, hospitalières de Dieppe et Mère Anne des Séraphins, ursuline du couvent de Plermil en Bretagne, de monsieur d'AILLEBOUST, sa femme et sa belle-sœur et un prêtre nommé René CHARTIER.

Selon DGFQ tous les religieux sont arrivés le 15 août 1643 sauf  Mère Anne des Séraphins, arrivée le 19 août 1643. Marthe SERMONTOS est « tombée en démence » le 21 juin 1647 et retournée en France en 1649.

 Le père Ambroise DAVOST s’en retournant vers la France, « à cause de son âge et de la faiblesse de son corps, souvent attaqué de scorbut est mort d'une fièvre » le 27 septembre 1643. Il était peut-être à bord de ce navire.
CI : 126 
DGFQ : 213, 339, 364, 734,1045
RJ, 5 : 290-291, note 54; 23 : 286-287; 24 : 144; 25 : 28; 71 : 129

609

Passagers arrivée :
-
AILLEBOUST (d’), sieur de Coulonges, Louis
-
BOULOGNE (de), Barbe
-
BOULOGNE (de), Philippe-Gertrude

Le gouverneur MONTMAGNY annonce aux Montréalistes que le roi Louis XIII a fait don du vaisseau la Notre-Dame  pour la colonie de Montréal. On parle soit de 300 (1) ou de 350 (2) Tx. Louis d'AILLEBOUST, sa femme Barbe de BOULOGNE et sa belle-sœur Philippe-Getrude de BOULOGNE sont arrivés le 15 août 1643 comme membres de la Société de Notre-Dame.

DBC, 1 : 43 (1), 222 (2)
DGFQ : 4, 146

HCF, 2 : 125

610

 

Un navire anonyme chargé d'effets pour les Jésuites, les Hospitalières et les Ursulines s'est perdu en route vers la Nouvelle-France.

CI : 126

611

 

Trois navires sont venus en 1643 pour Charles de MENOU d'Aulnay dont l’un avait comme capitaine unJ. LEBOEUF.

HNF : 77

612

 

Un des trois navires sont venus en 1643 pour Charles de MENOU d'Aulnay dont l’un avait comme capitaine un CHABOT.

idem

613

 

Un des trois navires venu en 1643 pour Charles de MENOU d'Aulnay.

idem

614

Passagers arrivée :

- COISNON dit Desloriers, Jean

- GASCHET dit Bellerose, Jean

- GOUNIN dit Lapointe, Jean

- GUERRY dit LaBaltrie, Pierre

- MATHON dit LaFaveur, Jean

- MOTARD dit LaRamée, Jean

- MOUCHARD, Mathias

- RAYMOND dit La Tuile, Hélie

- RESNIER dit LaBrie, Jean

- SOULARD dit L'Alouette, Jean

- VANDRE dit LaTouche, Jean

- VIOLETTE dit Coutras, Jacques

Engagements à Guillaume DESJARDINS faisant pour Charles de SAINT-ÉTIENNE, seigneur de La Tour, lieutenant pour le roi en la côte de l’Acadie, pays de la Nouvelle-France, et promet de bailler passage aux engagés suivants dans le Saint-Clément prêt à envoyer au fort de la rivière Saint-Jean, habitation ordinaire de La Tour. Ils demeureront au dit fort et autres habitations et lieux appartenant audit seigneur et dépendant de son pouvoir où ils seront à son service soit en leur art, profession et métier ou à tout autre emploi honnête que leur demanderont le dit seigneur ou ceux qui auront la charge de les commander durant les années et aux appointements en gages désignés au rôle. La nourriture et les avance consenties seront déduites de leurs gages. La Tour s’engage à payer leur retour, nourriture comprise (Cherbonnier, notaire à La Rochelle). Quittances après retour du navire en fin d'années :

- (160) 7 octobre 1643 - Jean GOUNIN dit Lapointe, anspessade en la garnison de Brouage, 46 ans, pour deux ans, 100L par ans, dont 46L d’avance, il sait signer.

- (161) Jean SOULARD dit l’Alouette, 21 ans, de Chef-Boutonne, pour trois ans, 75L par an, dont 45L d’avance.

- (162) Jean RESNIER dit la Brie, 25 ans, de La Croix-en-Brie, pour deux ans, 75L par an, dont 34L d’avance.

- (163) Jean GASCHET dit Bellerose, 20 ans, de Barbézieux en Saintonge, pour deux ans, 75L par an, dont 15L d’avance « en lesquelles est comprise une paire de souliers qui lui seront délivrés aux habitations », il sait signer.

- (164) Mathias MOUCHARD, 33 ans, menuisier, de la Rochelle, pour deux ans, 100L par an, dont 25L d’avance, il sait signer.

- (165) Jehan COISNON dit Desloriers, 35 ans, « soldat qui s’entend aux fortifications », de Brouage (Charente-Maritime), pour deux ans, 100L par an, dont 46L 10S d’avance, il sait signer.

- (166) Jehan VANDRE dit la Touche, 45 ans, du pays de Lucerne (Suisse), pour trois ans, 100L, dont 23L d’avance, il a signé Hans Vandre.

- (167) Pierre GUERRY dit la Batrie, 32 ans, né à Saint-Xandre, pour deux ans, 100L par an, dont 40L d’avance.

- (168) Jean MATHON dit La Faveur, de 49 à 50 ans, maçon de sa vocation, demeurant à la Rochelle, pour deux ans, 120L par an, dont 40L d’avance.

- (169) Hélie RAYMOND dit La Tuile, soldat, de La Rochelle, pour deux ans, 100L par ans, dont 20L d’avance.

- (170) Jacques VIOLETTE dit Coutras, de 26 à 27 ans, soldat et tailleur d’habits, né à Coutras, pour deux ans, 90L par an, dont 10L d’avance, il sait signer.

- (171) Jehan MOTARD dit la Ramée, 24 ans, demeurant à la Rochelle, pour trois ans, 100L par an, dont 27L d’avance.
RHAF, 6 : 232

                                 autres engagés de 1643                    autres immigrants de 1643               autres émigrants de 1643

Flotte à Québec en 1644

Marcel Trudel écrit que la flotte de cinq navires arrive en juin à Québec, le cinquième sous la direction de COURPON s’est arrêté à Miscou. Sont de passage :  un marchand, Jean GAROY et Jean de LAUSON, fils. Trudel identifie 80 immigrants sur 150, dont 24 pour Montréal..
*********

Sources : Catalogue des immigrants, page 138. Trudel, Marcel.

1644

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

615

Le Petit Saint-Pierre

70 Tx

Pierre BOILEAU

A. TUFFET, A. DUCHANIN et D. DETCHEVERRY

A. TUFFET, A. DUCHANIN, D. DETCHEVERRY

La Rochelle

Cap-Breton, pêche

 

616

Le Dauphin, de La Rochelle

200 Tx

J. GANDOUIN

A. CHEFFAULT

idem

Miscou, Tadoussac

 

617

La Vierge, de La Rochelle

120 Tx

Hippolite BOURGET

Emmanuel LEBORGNE

idem

idem

Tadoussac, Québec

 

618

Le Saint-Clément

120 Tx

J. GUYONNEAU

G. DESJARDINS

idem

idem

idem

 

619

« navire de Savinien de Courpon »

 

Savinien de COURPON

   

France

Miscou, Québec

 

620

La Notre-Dame

   

Société Notre-Dame

Société Notre-Dame

La Rochelle

 

621

Le Grand Cardinal

200 Tx

Pierre SAUVIC

Emmanuel LEBORGNE

Chs de MENOU d’Aulnay

idem

Port-Royal (Acadie) sep

 

622

La Jeanne

Pierre METIFEU

idem

idem

Port-Royal dép 20 nov

La Rochelle 29 déc


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

615

Passagers arrivée :

- CORMIER, Jean

- CORMIER, Robert

- CORMIER, Thomas

- PÉRAUD, Marie

(prob. dans ce navire)

- * BRUNETIER, Guillaume

- * DELÇAOURDI, Adam

- * DELÇAOURDI, Joannis

- * DUBOIS, Pierre

- * FAPJOT dit Le Rousseau, Jean

- * HARABILLAGNE (de), Laurent

- * HERA, Mathurin

- * LaTROUITTE (de), Jean

- * LETARD, Nicolas

- * SERVANT, Pierre

Le capitaine de ce navire est Pierre BOILEAU.

Engagements à André TUFFET (Teuleron, notaire à La Rochelle).

- (178-180) 8 janvier - Robert CORMIER, de La Rochelle, maître charpentier, de La Rochelle, Marie PÉRAUD, sa femme, et Thomas CORMIER, leur fils, pour aller dans le Petit Saint-Pierre, commandé par maître BARBAU, et travailler pour les sieurs TUFFET, DUCHANIN et DESCHERVERY, de son métier de charpentier sous les ordres du sieur Louis TUFFET, commandant du fort Saint-Pierre, 120L par an à eux tous (en marge : ledit CORMIER peut emmener son fils Jean âgé de 20 mois).

Engagements à André TUFFET (Teuleron, notaire à La Rochelle). Ces autres engagés se sont aussi probablement tous embarqués dans le navire le Petit Saint-Pierre :

- (181) 8 janvier - Jean de La TROUITTE, tireur de scie, demeurant à La Rochelle, pour y travailler de son métier, pour deux ans, 80L par an, dont 40L d’avance, il sait signer.

- (182) 15 février - Nicolas LETARD, marinier, de La Rochelle, 105L par an, dont la moitié d’avance, il sait signer.

- (183) Mathurin HERA, marinier, des Sables, pour deux ans, 80L par an, dont la moitié d’avance.

- (184) Pierre SERVANT, marinier, de La Rochelle, pour deux ans, 80L par an, dont la moitié d’avance.

- (185) Guillaume BRUNETIER, marinier, de La Rochelle, pour deux ans, 105L par an, dont la moitié d’avance.

- (186) 26 février - Pierre DUBOIS, charpentier, de Marennes, pour deux ans, 200L par an, dont 60L d’avance, il sait signer.

- (187) 26 février - Jean FAPJOT dit Le Rousseau, de La Rochelle, pour deux ans, comme tireur de scie, 80L par an, dont 40L d’avance.

- (188-190) 30 mars - Adam DELÇAOURDI, marchand, de Saint-Jean-de-Luz, qui s’engage avec Joannis, son fils et Laurent de HARABILLAGNE, mariniers, le père pour la troque et les mariniers pour naviguer, tous pour 1 an, ils garderont les deux tiers des profits, ils savent signer.

RHAF, 4 : 489; 6 : 374
Teuleron 1644, 30/03 (LR)

616

Passagers arrivée :

(p-ê dans ce navire)

- * LAUSON (de), Jean

- * LEJEUNE, Paul

Le père LEJEUNE et deux Ursulines embarquées à la Rochelle arrive en juin à Tadoussac peut-être sur ce navire commandé par J. GANDOUIN, de même que Jean de LAUSON, fils. Les quittances sont acquittées après le retour en fin d'année. Le père BUYEUX avertit les Indiens de ne pas trop se charger de briques apportées par les vaisseaux pour la maison de la mission de Tadoussac. Mais ils lui répondent qu'ils font des mortifications pour leurs frères non baptisés à l'exemple des Français.

CI : 138

RHAF, 4 : 489

Teuleron 1644, 19/04 (LR)

RJ, 26 : 138; 166

617

 

Navire commandé par Hippolite BOURGET.

CI : 138

RHAF, 4 : 489

Teuleron 1644, 19/04 (LR)

618

 

Propriété de Guillaume DESJARDINS : « Quittances après retour en fin d'année, avaries dans le St-Laurent ». Le navire est commandé par J. GUYONNEAU.

CI : 138

RHAF, 4 : 489
B5656 et Teuleron 1644, 19/04 (LR)

619

 

La Reine a envoyé vingt deux soldats pour les Hurons en 1644 « pour le bien du païs » et cent mille francs à cet effet. Arrivés le 7 septembre 1644 et logeant dans la maison des Jésuites ils sont revenus une année plus tard à Montréal le 7 septembre 1645 avec quantité de castors d’une valeur de trente ou 40 mille francs. Ils se sont peut-être embarqués dans ce navire commandé par l'amiral Savinien de COURPON.

CI : 138

RJ, 27 : 88

620

Passagers arrivée :

(prob. dans ce navire)

- * BARRAULT, Simon

- * BOUTEFEU, Mathurin

- * BUGON, Françoise

- * CHAMBOR, Paul

- * CHAUVIN dit Sainte-Suzanne, Michel

- * FOUGEREAUX, Jean

- * GOURRAGUER, Jean

- * JUILLET dit Avignon, Blaise

- * JULIEN dit Vantabon, André

- * LABARRE, ...

- * LARDEREAU, Bernard

- * LARDEREAU, François

- * LeBOESME dit Lalime, Antoine

- * LeBOESME, Louis

- * LEDUC, Jean

- * LEFLOT, Christophe

- * MEUNIER, Mathurin

- * MOISNE, Simon

- * MOUSNIER, Pierre

- * RENAUD, Jacques

- * RICHAUME, Simon

- * ROY, Nicolas

- * VAYDIÉ, Jean

- * VEDET, Antoine

Engagements pour trois ans à Hiérosme Le ROYER, sieur de la Dauversière, procureur de la Compagnie de MM. les Associés de la Conversion des Sauvages de la Nouvelle-France en l’Île de Montréal, demeurant ordinairement à La Flèche, étant logé pour le moment à La Rochelle dans la maison de Jacques MOUSNIER, marchand (Teuleron, notaire à La Rochelle). Ces engagés se sont probablement embarqués à bord du navire la Notre-Dame :

- (212) 20 avril - Simon BARRAULT, tonnelier, natif du bourg de Marsé près de La Rochelle en Aunis, 60L par an, il sait signer.

- (213) 20 avril - Anthoine VEDET, cloutier, de Clermont-Ferrand en Auvergne, 90L par an; sa femme Françoise BUGON s’est sans doute embarquée avec lui.

- (214) François LARDEREAU, matelot, canonnier, de Brouage, 100L par an.

- (215) Mathurin LEMOUSNIER, bêcheur, de Clermont près de La Flèche, pour cinq ans, 70L par an, il sait signer.

- (216) Jean VAYDIÉ, bêcheur, de St-Germain d’Arcé près de La Flèche, pour cinq ans, 70L par an, il sait signer.

- (217) Nicolas LEROY, bêcheur, de St-Germain d’Arcé près de La Flèche, pour cinq ans, 60L par an.

- (218) Mathurin BOUTEFEU, bêcheur, d’Igé, pays du Perche, pour cinq ans, 60L par an.

- (219) Jean LEDUC, bêcheur, d’Igé, pays du Perche, pour cinq ans, 60L par an.

- (220) Paul CHAMBOR, bêcheur, de Feucombeau près Blanc en Berry, pour trois ans, 75L par an.

- (221) Julien VATAUBON, chaudronnier, de La Rochelle,  pour trois ans, 80L par an.

- (222) Christophe LEFLOT, marinier, de Lanerie en Bretagne, pour trois ans, 75L par an.

- (223) Jean FOUCHEREAU, matelot, de Brouage, pour trois ans, 40L par an, il sait signer.

- (224) Bernard LARDEREAU, maître maçon, de Brouage, pour trois ans, 120L par an.

- (225 et 226) 29 avril - Anthoine Le BOUESME, armurier, de Brouage, son fils, Louis, 120L par an.

- (227) Simon RICHOME, charron et charpentier, de Brouage, pour trois ans, 100L par an, il sait signer.

- (228) 5 mai - Jean GOURRAGUER, matelot, d’Audiarne en Bretagne, pour trois ans, 60L par an.

- (229) Simon MOISNE, laboureur, de Marsaye en Aunis, pour trois ans, 50L par an.

- (230) Pierre MOUSNIER, matelot, du Château d’Oléron, pour trois ans, 80L par an, il sait signer.

- (231) Blaise JEUILLET/JUILLET, bêcheur, pour trois ans, 70L par an.

- (232) Jacques REGNAUD, bêcheur, de La Rochelle, 60L par an.

Un autre engagé pour  Montréal Michel CHAUVIN dit Sainte-Suzanne a dû aussi s’embarquer sur ce navire, de même que le soldat LABARRE, recruté pour Montréal.

CI : 138

DGFQ : 435, 613, 614, 683, 984, 1116

RHAF, 6 : 375-377

621

Emmanuel LEBORGNE signe un charte-partie avec Charles de MENOU d’Aulnay chez Teuleron, notaire de La Rochelle, le 16 juillet 1644.

D’Aulnay se rend à Port-Royal en Acadie à bord d’un navire de guerre en 1644. Le capitaine Pierre SAUVIC commande le navire. D'Aulnay a engagé des centaines de soldats et le navire reste en Acadie jusqu'en 1645 et prendra part au combat au fort de LaTour. Entre temps d'Aulnay envoie le religieux, M. MARIE auprès du Conseil de Boston le 8 août 1644 pour une entente contre le rebelle LaTour et un traité de commerce le 2 novembre suivant. En avril 1645 le navire est envoyé au fort de la rivière St-Jean où LaTour est absent, parti à Boston pour obtenir de l'aide. L'artillerie d'Aulnay vient à bout du fort le 16 avril, jour de Pâques, après trois jours et trois nuits de combat malgré la lutte acharnée de la femme de LaTour et de 45 hommes. Un factionnaire suisse a laissé passer les hommes d'Aulnay et c'est en fini des combats. Le bilan est lourd : douze hommes de mort du côté d'Aulnay qui furieux, manque à sa parole et, pend plusieurs défenseurs du fort. Les souverains de France écrivent à d’Aulnay le 27 septembre 1645 pour le féliciter de sa victoire sur LaTour en lui promettant un navire de ravitaillement, chose qu’ils ne feront pas. Toutefois en février 1647 ils lui font parvenir des lettres patentes le nommant lieutenant général de tout le pays, depuis le golfe St-Laurent jusqu'aux Virginies. En conséquence il avisera Nicolas DENYS qu'il le dépossède de sa colonie et fera saisir le fort St-Pierre au Cap-Breton des sieurs Jacques MAILLET et René GUIGNARD.

AG-ERNF : 142

DBC, 1 : 608 in web Pionniers

RHAF, 4 : 489

Teuleron 1644, 16/07 (LR)

B5656 08/11/16

AULNAY in web DBC

622

Au départ de Port-Royal le 20 novembre le navire est confisqué. Il est commandé par le capitaine Pierre METIFEU.

RHAF, 4 : 489
B5656 1645, 03/01 (LR)

                        

                             autres engagés de 1644                        autres immigrants de 1644                      autres émigrants de 1644

 

Le commerce des fourrures à Montréal vers 1645

Sources : George Agnew Reid/Bibliothèque et Archives nationale du Canada/C-011014 in http://www.recitus.qc.ca/images/main.php?g2_itemId=5833

Flotte à Tadoussac en 1645

La flotte de quatre navires, selon Trudel sous la direction de COURPON, arrive à Tadoussac le 7 août à midi. Un autre navire demeuré anonyme, chargé d'effets pour les religieux, s'est perdu en mer. Trudel identifie 51 immigrants sur 150, dont 1 seul pour Montréal.

La Compagnie des habitants

En 1644 la situation est grave, on songe parfois à abandonner le pays. Les Iroquois depuis 1641 mènent une guerre meurtrière. Ils ont d’abord attaquer Trois-Rivières, puis le nouveau 

poste Ville-Marie. Le commerce des fourrures périclite. La Compagnie des Cent-Associés est quasi en faillite. Dans l’entourage du gouverneur Montmagny on forme la Compagnie des habitants qui délègue en France Jean-Paul GODEFROY et Pierre LEGARDEUR de Repentigny. Ils y rencontrent les directeurs de la Compagnie des Cent-Associés  qui en janvier 1645 cèdent pour 10 ans à la nouvelle compagnie leur monopole de la traite pour tout le territoire à l’ouest du poste de Miscou. En contrepartie la Compagnie des habitants pourvoira aux dépenses administratives de la colonie, versera annuellement 1000 livres pesant de castor aux Cent-Associés et amènera au pays 20 personnes par an.

Victoire d'Aulnay en Acadie

En 1642 à bout de ressources Charles de MENOU d’Aulnay achète les droits de Claude de RASILLY et reçoit un septième du fonds de 17 000L légués par Richelieu aux Capucins. Mais Charles de SAINT-ÉTIENNE de LaTour ne lâche pas prise contre d'Aulnay. Cette année-là il envoie en France sa femme, Françoise-Marie JACQUELINprotestante. Elle convainc des marchands coreligionnaires de La Rochelle de noliser un navire, le Saint-Clément. Le navire, commandé par Étienne de MOURON, encore armé par des marchands protestants rochelais, revient en 1643 porter secours au fort de la rivière Saint-Jean. Le 20 mai 1643 d'Aulnay le force à s’arrêter dans la baie Française (baie de Fundy) mais il s'échappe et se réfugie à Boston où LaTour convainc les Bostonnais de lui louer quatre navires avec 70 hommes. Il va combattre d'Aulnay avec ses cinq vaisseaux, lui tue trois hommes, en fait prisonnier un autre et le contraint à rentrer dans la rade de Port-Royal. En 1644 d'Aulnay lui se rend à Port-Royal à bord d’un navire de guerre. Il a engagé des centaines de soldats et son navire, la Vierge, reste en Acadie jusqu'en 1645 et prendra part au combat au fort de LaTour. Entre temps il envoie le religieux, M. MARIE auprès du Conseil de Boston le 8 août 1644 pour une entente contre le rebelle LaTour et conclure un traité de commerce le 2 novembre suivant. En avril 1645 le navire est envoyé au fort de la rivière St-Jean où LaTour est absent, parti à Boston pour obtenir de l'aide. L'artillerie d'Aulnay vient à bout du fort le 16 avril, jour de Pâques, après trois jours et trois nuits de combat malgré la lutte acharnée de la femme de LaTour et de 45 hommes. Un factionnaire suisse a laissé passer les hommes d'Aulnay et cela en est fini des combats. Le bilan est lourd : douze hommes de mort du côté d'Aulnay qui furieux, manque à sa parole et, pend plusieurs défenseurs du fort. Les souverains de France écrivent à d’Aulnay le 27 septembre 1645 pour le féliciter de la victoire sur LaTour en lui promettant un navire de ravitaillement, chose qu’ils ne feront pas. Toutefois en février 1647 ils lui font parvenir des lettres patentes le nommant lieutenant général de tout le pays, depuis le golfe St-Laurent jusqu'aux Virginies. En conséquence il avisera Nicolas DENYS qu'il le dépossède de sa colonie et fera saisir le fort St-Pierre au Cap-Breton des sieurs Jacques MAILLET et René GUIGNARD. Mais il aura des problèmes de dettes avec LEBORGNE qui entreprend des poursuites judiciaires et fait saisir ses terres.

D’Aulnay se tourne alors vers d’autres avitailleurs à Nantes et à Bayonne. 

D’Aulnay ne profitera pas longtemps de sa victoire, il meurt le 24 mai 1650 lorsque son canot chavire dans le bassin de Port-Royal. Son biographe, René Baudry, écrit que contrairement à ses concurrents plus intéressés au commerce, il « mérite d'être considéré comme un grand colonisateur et l'un des artisans du premier peuplement européen des provinces maritimes ». Il a fait construire trois forts dotés de 60 canons et maintenu des garnisons. Il a amené une vingtaine de familles françaises en Acadie qui compte alors 500 habitants, répartis en quatre postes et desservis par 12 Capucins. Il a fait mettre des prairies en culture, établit deux métairies à Port-Royal et fait défricher des terres à Pentagouet et à la rivière Saint-Jean et fait venir de France chaque année 3 ou 4 navires pour ravitailler la colonie. Deux écoles et deux moulins ont été construits, ainsi que deux petits navires de 70 Tx, 5 pinasses et plusieurs chaloupes. Mais par un ironique retour des choses son adversaire de toujours LaTour prendra sa revanche en 1653. Heureusement d’Aulnay a laissé une colonie assez bien enracinée pour résister à l’occupation anglaise de 1654 et aux vingt années d’abandon qui suivront.

*********

Sources : Canada-Québec, synthèse historique, page 70-75. Lacoursière, Jacques et Vaugeois, Denis; Catalogue des immigrants, page 150. Trudel, Marcel; Dictionnaire biographique du 

Canada en ligne, Charles de MENOU d’Aulnay et Charles de SAINT-ÉTIENNE de LaTour in http://www.biographi.ca/FR/index.html

1645

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

623

L'Amitié, de La Rochelle

200 Tx

C. PÉNIGAULT dit Matha

Emmanuel LEBORGNE

La Rochelle

Port-Royal ou La Hève (Acadie)

 

624

L’Étoile

50 Tx

J. THIBAUD

G. GUIGNARD, sr du Fort Ste-Anne et autres

G. GUIGNARD, sr du Fort Ste-Anne et autres

Le Havre

Cap-Breton

 

625

Le Saint-Joseph

300 Tx

J. PACQUIER

Nicolas DENYS

Nicolas DENYS

La Rochelle

Miscou, pêche

 

626

Le Cardinal

 

Pierre LEGARDEUR, sieur de Repentigny

   

France

Québec aoû, dép 29 oct

 

627

Le Saint-Sauveur

 

Jean-Paul GODEFROY

   

idem

idem

 

628

La Notre-Dame

 

Chs LEGARDEUR, sieur de Tilly

Société Notre-Dame

Société Notre-Dame

idem

idem

 

629

« 4e navire de Repentigny »

       

idem

idem

 

630

« 5e navire de Repentigny »

       

idem

idem

 

631

L'Espérance, de Zélande

230 Tx

   

Emmanuel LEBORGNE

La Rochelle

Port-Royal (Acadie)

La Rochelle  1646

632

La Vierge

P. de BOUGUYONNE

Emmanuel LEBORGNE

Em. LEBORGNE et Nicolas DENYS

idem

Acadie

La Rochelle


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

623

Membres d'équipage :
-

C. PÉNIGAULT dit Matha commande ce navire.

DGFQ : 921

RHAF, 4 : 490

Teuleron 1645, 27/03 (LR)

624

J. THIBAUD commande ce navire.

En février 1647 « nommé lieutenant général de tout le pays » depuis le golfe Saint-Laurent jusqu’aux Virginies, d’Aulnay s’assure de promouvoir ses intérêts en Acadie. Par conséquent le 14 septembre 1647 le sergent Antoine BOISSEAU, agissant au nom d’Aulnay, saisit le fort Saint-Pierre du Cap-Breton, fondé par les sieurs Jacques MILLET et René GUICHARD.

Gilles GUIGNARD, sieur de la Fontaine (1647), seigneur du fort Sainte-Anne et Saint-Pierre, dans l’Île du Cap-Breton a été capitaine de cette île où il décéda. Son successeur fut Jacques MAILLET et qui épousa sa veuve, Marguerite BARRÉ. Inventaire des biens meubles de Gilles GUIGNARD le 5 novembre 1647 chez le notaire Lefebvre à la requête de Jacques MAILLET et de Marguerite BARRÉ, tutrice de René GUIGNARD, son fils.

AG-ERNF : 129-130

AULNAY in web DBC

RHAF, 4 : 490
Moreau 1645, 12/04 (LR)
Teuleron 1645, 05/05 (LR)

625

Membres d'équipage :
- PRÉVOST, capitaine

Vers 1645 Nicolas DENYS obtient une concession de la Compagnie de la Nouvelle-France à Miscou. Il fait construire un poste fortifié pour la pêche et la traite du côté sud du havre. Il fait défricher et ensemencer le sol par des colons qu’il établit. Cependant d’Aulnay, qui ne reconnaît pas que la Compagnie autorise des concessions sans son consentement, s’empare de son fort en 1647 et l’expulse.

J. PACQUIER commande ce navire. Le 2 avril 1646, Jacques PEPIN, marchand de La Rochelle (gr. Teuleron) au nom de Pierre LEGARDEUR, a engagé par charte-partie, le marinier Jacques PASQUIER. On ne sait pour quel navire ?

À Miscou  le 30 juillet 1645 est baptisé un jeune homme Indien nommé Denis par PRÉVOST, capitaine pour le Roy en la marine, commandant du navire le Saint-Joseph.

AG-ERNF : 145

DENYSNICOLAS in web DBC

RHAF, 4 : 490
Teuleron 1645, 05/05 (LR)

RJ, 28 : 22-23

626

Membres d’équipage :

(p-ê dans ce navire)

- * BOISSEAU, Jacques

Passagers arrivée :

(p-ê dans ce navire)

- * DULIRIS, Léonard

Au mois d'août 1645 arrivèrent cinq vaisseaux dont M. de Repentigny était « admiral ». Le père  LIÉGEOIS était sur un des navires ayant passé un an en France. Le 29 octobre repartirent les cinq vaisseaux, chargés de vingt milles livres de castor pesant pour les habitants et de dix milles pour la Cie générale à une pistole ou dix ou onze francs la livre. M. de Repentigny était encore amiral au retour, tandis que son frère, M. de Tilly, commandait le vaisseau de Montréal dans lequel était M. de Maisonneuve. M. GODEFROY, lui était monté à bord d'un autre vaisseau.

Trudel écrit que Léonard DULIRIS est de passage à Gaspé, venu pour calculer la longitude. Il a peut-être embarqué dans ce navire.

Pierre-Noël LEGARDEUR, sieur de Repentigny, lieutenant des troupes de la marine, général de la flotte et directeur des embarquements pour la Nouvelle-France (gr. Teuleron) fait enregistrer (gr. Cherbonnier) le 9 mars 1645 un état des armements et apparaux qu'il a achetés.

Le matelot Jacques BOISSEAU fit une chute mortelle le 22 septembre 1645 du navire sur lequel il servait, peut-être dans ce navire. Son service funèbre a été célébré le 7 octobre à Notre-Dame de Québec.

AG-ERNF : 145

CI : 150

DGFC, 1 : 370

DGFQ : 120, 847

RHAF, 6 : 377

RJ, 27 : 76, 80, 84, 86

627

Jean-Paul GODEFROY, un des directeurs de la Communauté des Habitants en 1645, commandait le Saint-Sauveur.

CI : 150 

628

Passagers départ :

(prob. dans ce navire)

- * CHOMEDEY (de), sieur de Maisonneuve, Paul

Charles LEGARDEUR de Tilly commande la Notre-Dame à son retour à Québec en 1645 et aussi pour le départ pour La Rochelle. M. de Maisonneuve, commandant à Montréal, retourna en France en 1645 pour la mort de son père. DCB écrit que le navire de Maisonneuve quitta Tadoussac le 24 octobre 1645. Louis d’AILLEBOUST commandait à Montréal en son absence.

CI : 150 

DBC, 1 : 44, 223 in web Pionniers

RJ, 27 : 78

629

 

Un des cinq vaisseau commandé par l’amiral M. de Repentigny.

CI : 150 

630

 

idem

idem

631

 

« Quittances après retour en 1646 ».

DBC, 1 : 516 in web Pionniers

RHAF, 4: 490
Teuleron 1645, 16/08 (LR)

632

 

« Voyage connu seulement par une attestation ». Le navire est commandé par le capitaine .P. de BOUGUYONNE.

RHAF, 4 : 490
Teuleron 1645, 31/12 (LR)


                                           engagés de 1645            autres immigrants de 1645                autres émigrants de 1645

 

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

Accueil

Haut de la page