Charles AUBERT de La Chesnaye 
Sources : https://commons.wikimedia.org/wiki/
File:Charles_Aubert_de_La_Chesnaye.jpg 

Navires à Québec en 1655

Marcel Trudel parle de six navires en 1655 partit pour Québec mais trois ne l’atteignent pas dont le « vaisseau flamand », le Passemoy, qui s’est perdu en mer. Le Petit François et

le Chat Bouqué sont capturés par les Anglais, les Espagnols et les Hollandais de même que « trois navires de pêche ». Seuls le Patriarche d'Abraham, la Colombe Mouillée et

la Fortune atteignent Québec. Le navire le Taureau se serait aussi rendu à Québec cette année-là. Marcel Trudel identifie 70 des 100 nouveaux immigrants de 1655. Les marchands

suivants sont de passage : Étienne BANCHAUD, Charles AUBERT de LaChesnaye, Jacques MASSÉ, Arnauld PERÉ, Jean RIVEREAU, Jean GITTON, Pierre

LEFORESTIER et René GIROUX.

Charles AUBERT de La Chesnaye, le plus important homme d'affaires de Nouvelle-France

Le marchand rochelais Charles AUBERT de LaChesnaye de passage à Québec en 1655 deviendra le principal homme d'affaires de Nouvelle-France au cours du XVIIe siècle.

*********

Sources : Catalogue des immigrants, page 319. Trudel, Marcel; http://www.geocities.com/Heartland/Ranch/6210/

1655

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

697

Le Passemoy

 

LEROY, capitaine

     

Québec

Perdu en mer

698

« navire de Nicolas DENYS »

 

Nicolas DENYS

France d début mai

Acadie dép oct

 

699

Le Taureau

150 Tx

Élie TADOURNEAU

François PERON

François PERON

La Rochelle

Québec

 

700

Le Petit François

50 Tx

P. DELAFOND

idem

idem

idem

idem

Pris par les Anglais ou les Espagnols

701

Le Chat Bouqué

       

idem

idem

idem

702 à 704

« trois navires de pêche »

       

France

idem

Pris par les Anglais et les Hollandais

705

Le Patriarche Abraham

 

Thomas LEQUIN

   

Rouen

Qc automne

 

706

La Colombe Mouillée

 

   

La Rochelle

idem

 

707

La Fortune

100 Tx

Élie RAYMOND, capitaine

   

idem

idem

 

708

Le Saint-Jacques

COLLARD, capitaine

   

France

Québec

Coulé près Lisbonne


No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

697

 

Trudel parle de six navires en 1655 partit pour Québec mais trois ne l’atteignent pas dont le « vaisseau flamand », commandé par le capitaine LEROY, qui s’est perdu en mer.

CI : 319

698

 

Voyage annuel du navire de Nicolas DENYS pour la pêche et la traite.

DENYSNICOLAS in web DBC

699

Passagers arrivée :

- BENOIST, Jean

- BOURGET, André

- BOURLIER dit Lorange ou BOURRELIER, Léonard

- COMBRAY, Guillaume

- DUBRY dit LaVerdure, Pierre

- DUMAYRE, Jean

- DUPUIS, Jean

- FOUCHARD, Zacharie

- GROTON dit Lafleur, Jean

- HOUDIN, Jean

- LaROCHE (de), Gérauld

- LEFEBVRE, Pierre

- MARÈS, François

- MIDET, Jean

- PARSEVAL, Charles

- PASQUIER, François

- PEYRONON, Jean 

- PRESLE (de), Jacques

- PRIEUR, Jean

- TURMEL, François

Engagements à François PERON, marchand de La Rochelle, au nom du sieur BOURDON de Québec (Cherbonnier, notaire à La Rochelle). Ces engagés se sont embarqués dans le Taureau :

- (266) 19 juin - Gérauld de la ROCHE, de Tulle, 25 ans, journalier,  pour trois ans, 75L par an, le sieur BOURDON sera tenu de payer le passage de son serviteur après ses trois ans si la coutume du pays l’exige.

- (267) François MARES, de Tulle, 22 ans, journalier.

- (268) 29 juin - Charles PARSEVAL, de Paris, journalier, 35 ans.

- (269) 1er juillet - François TURMEL, de près de Reims, 18 ans.

- (270) 2 juillet - Jean DUMAYRE, de La Rochelle, 20 ans, journalier.

- (271) 3 juillet - Jean  PEYRONON, de Bordeaux, 25 ans, tonnelier.

- (272) Pierre LEFEBVRE, de Bordeaux, 24 ans,  filassier.

- (273) 5 juillet - Zacharie FOUCHARD, de St-Pierre d’Oléron, 52 ans, charpentier.

- (274) 6 juillet - André BOURGET, de La Rochelle, 30 ans, maçon.

- (275) 7 juillet - Jean DUPUY, d’Angers, 45 ans, pâtissier.

- (276) Pierre DUBRY dit La Verdure, de Dinant, Belgique, 25 ans, fondeur.

- (277) Jean GROTON dit La Fleur, de Châtillon-sur-Seine, 18 ans, boulanger.

- (278) Jean BENOIST, de Nevers, 24 ans, cordonnier.

- (279) 8 juillet - Guillaume COUBRET, de Bordeaux, 22 ans,  forgeron. (Il ne s’est pas embarqué)

- (280) Jean MIDET, de Troyes, 27 ans, journalier.

- (281) 30 juillet - Jacques de PRESLE, de Rouen, 23 ans, chaudronnier, il sait signer.

- (282) François PASQUIER, de La Rochelle, 23 ans, cordier.

- (283) 2 août - Jean PRIEUR, de Troyes, 20 ans, corroyeur, il sait signer.

- (284) 7 août - Jean HOUDIN, de Paris, 20 ans, boucher.

- (285) Léonard BOURRELIER, de Chartres, 21 ans, cuisinier, il sait signer.

Le Taureau, navire de 150 Tx, est propriété de François PERRON pour 75 % et du capitaine Élie TADOURNEAU pour 25 %.

CI : 319-329, 334

RHAF, 6 : 380

Web Michel Robert

ADCM, Cherbonnier 1655, 29/06 à 07/08, E (rc20113) et 1655, 12/04, E (rc20118) (LR)

700

Passagers arrivée :

- FILLYE, Pierre

Le marchand Pierre FILLYE est à bord du navire, commandé par le capitaine P. DELAFOND, en route pour Québec. Le navire « ne réussit pas à atteindre Québec ». Il est pris soit par les Anglais, soit par les Espagnols.

CI : 319

NNCC : 70

Cherbonnier 1655, 06/11 (LR)

RHAF, 4 : 493; 6 : 380
B 5661, 1655, 08/11 (LR)

701

 

Ne réussit pas à atteindre Québec parce qu'il est pris soit par les Anglais, soit par les Espagnols.

CI : 319

RHAF, 4 : 493

B5661 1655, 08/11 (LR)

702 à

704

 

Trois navires de pêcheurs transportant des effets pour l'Hôtel-Dieu sont pris par les Anglais et les Hollandais.

CI : 319

705

 

Le navire est commandé par Thomas LEQUIN.

CI : 319

Quatre cousins loudunais en Nouvelle-France : 43

706 idem

707

 

Le capitaine Élie RAYMOND commande ce navire.

idem

708

 

Le navire, commandé par le capitaine COLLARD, est coulé près de Lisbonne par les Anglais au retour de Québec.

NNCC : 196

ANC, F1A 40 fol. 7; ADCM, B 257, fol. 177



                

autres immigrants de 1655                      autres émigrants de 1655

Navires à Québec en 1656

La flotte arrive à Québec au début juin, jamais arrivé si tôt depuis vingt ans et en si grand nombre (cinq ou six navires). Trudel identifie le navire le Saint-Sébastien et les marchands

de passage : Jacques de LAMOTHE, Antoine GRIGNON, Jean GITTON, Jean RIVEREAU, Jacques PÉPIN, Mathurin MORISSET, Jean ROY et viennent hiverner :

Arnauld PÉRÉ et Guillaume FENIOU. Ce dernier, sur le point de s'embarquer pour Québec, teste en faveur de ses neveux et filleuls Jean CHANJON et Guillaume COMPAIN

devant Teuleron le 12 avril 1656 à La Rochelle. De plus DGFQ mentionne qu’il est cité à Québec le 2 septembre 1656. Trudel identifie 129 personnes de peut-être 200 nouveaux

immigrants en 1656 dont 2 pour Montréal

Un gouverneur cupide rentre en France

En septembre 1656 le gouverneur  Jean de LAUSON part pour la France en laissant l’administration à son fils Charles. Il se fait verser 3000L pour ses frais de voyage, s’embarque

sur un des navires de la Compagnie et s’empare d’une partie des 300 000L de fourrures déchargées par Des Groseilliers à Québec durant l’été. En 1653 il avait signé un traité de

paix avec les Agniers et renouvelé son mandat en 1654. Il avait alors interdit tout départ pour la traite sans un congé signé de sa main et expédia à l’intérieur deux de ses propres

partisans dont Des Groseilliers. Devant ses abus les habitants se plaignent aux Cents-Associés à Paris. Le 15 mars 1656 un édit royal dicte que le procureur fiscal siègerait

désormais au Conseil de Québec où les comptes de la traite sont rendus. Le Conseil accorde alors à tous les habitant le droit de traite dans le pays. Se sentant visé le gouverneur veut

rentrer à Paris pour veiller à son influence. Les directeurs de la Compagnie l’exonèrent mais regrettent que l’accaparement de la traite par les plus forts attirent le bénéfice à eux seuls.

Sous son influence comme directeur de la Compagnie, LAUSON s’était octroyé de vastes propriétés, de même qu'à ses fils. Ils sont devenus ainsi dès 1640 les plus grands propriétaires

fonciers de la colonie. Malgré ses abus il est le seul gouverneur français à avoir encourager la culture de la terre en établissant ses fils en Nouvelle-France. De plus il a tenté de résoudre,

mais sans grand succès, les problèmes de l’économie et des Iroquois. Il a aussi mis de l’ordre dans l’administration de la justice en créant une sénéchaussée sur le modèle des provinces de

France. Ses contemporains l’ont décrit comme un homme vertueux et lettré, quoique ambitieux, lâche, mal conseillé et manquant de décision. Qu’il ait eu ou non les qualités requises pour

gouverner, LAUSON a du faire face à une des décennies les plus difficiles de l’histoire de la Nouvelle-France.

*********

Sources : Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Jean de LAUSON, père et fils in http://www.biographi.ca/FR/index.html;  Émigration rochelaise en Nouvelle-France, page 95. Godbout, Archange; Catalogue des immigrants, page 330. Trudel, Marcel; Dictionnaire généalogique des familles du Québec, page 416. Jetté, René; Relations des Jésuites, vol. 42, page 30in

http://puffin.creighton.edu/jesuit/relations/


1656

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

709

« navire de Leborgne »

     

Emm. LEBORGNE

La Rochelle

Acadie

 

710

« navire de Nicolas DENYS »

 

Nicolas DENYS

   

France d début mai

Acadie dép oct

 

711

Le Saint-Sébastien

 

Jean et Guillaume POULET

     

Québec

 

712

La Fortune

100 Tx

Élie RAYMOND

AUBOYNEAU

Jacques PÉPIN et P. THÉVENIN

LR dép 8 avr

idem

 

713

Le René

80 Tx

   

Antoine GRIGNON

La Rochelle

idem

 

714

Le Taureau

150 Tx

E. TADOURNEAU

François PERON

François PERON

La Rochelle embarq, 30 avr Québec 15 jun

715

Le Saint-Jean-Baptiste

   

Martin d'APRENDESTIGUY

St-Jean-de-Luz

Acadie, traite, pêche

Capturé aoû

716 Le Faucon Blanc 300 Tx Jean RAISIN, capitaine Le Havre Île Percée

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

709

 

Navire anonyme affrété par Emmanuel LEBORGNE part de La Rochelle en 1656 sans doute pour l’Acadie.

RHAF, 4 : 493
B 5661, 1656, 06/03 (LR)

710

 

Voyage annuel du navire de Nicolas DENYS pour la pêche et la traite.

DENYSNICOLAS in web DBC

711

 

Trudel identifie ce navire, commandé par Jean et Guillaume POULET.

CI : 330

712

Passagers arrivée :

- PEPIN, Jacques

(prob. sur ce navire)

- * ALBERT dit Lafontaine, Guillaume

- * BLANCHARD,  Louis

- * BOUTIN dit Larose, Jean
- *
CHAUVEAU dit Lafleur, Jean

- * CHAUVET,  Jean

- * CRESPEAU, Jean

- * DELSOUS dit Montauban, Jean

- * FORRE, Jean

- * GENDREAU dit La Poussière, Pierre

- * GODIN, Yves

- * JOUIN dit L'Aiguille, Jacques

- * LÉVESQUE,  Jacques
- *
LÉVESQUE,  Jacques
- *
MESNIER,  Léonard

- * MICHAUD,  Pierre

- * MOIZEAU,  François
- *
NADAU, Jean

- * NONY dit Larose, Pasquier

- * PAROISSIEN,  Michel

- * PASQUIER, Antoine
- *
THERRIEN, Pierre

Engagements pour Québec pour trois ans à Jacques PÉPIN, marchand à La Rochelle (P. Moreau, notaire à La Rochelle). Il est de passage à Québec en 1656. Ces engagés se sont probablement embarqués dans le navire la Fortune :
- (298 et 299) 23 mars - Jacques LÉVESQUE et son fils Jacques, de La Rochelle (Charente-Maritime), 29
L par an, dont un an d'avance.
- (300) Louis BLANCHARD, de Marsillac près Jarnac en Saintonge, 36
L par an, dont 43L d'avance.
- (301) Jean BOUTIN, 23 ans, de Brouage, 60
L par an, dont 57L et 17S d'avance.
- (302) François MOIZEAU, 17 ans, des Sables d'Olonne, 36
L d'avance, dont 43L et 17S d'avance.
- (303) Antoine PASQUIER, 20 ans, boulanger, de Poitiers, 60
L par an, dont 51L et 12S d'avance.
- (304) 24 mars - Léonard MESNIER, laboureur, de La Rochelle, 75
L par an, dont 45L d'avance.
- (305) Jean NADAU, laboureur, de La Rochelle, 75
L par an, dont 37L et 10S d'avance.
- (306) Pasquet NOSNY, tailleur de pierre, de Salles en Aunis, 100
L par an, 79L et 14S d'avance.
- (307) Michel PAROISSIEN, cordonnier, de Saumur, 50
L par an, dont 43L et 17S d'avance, il sait signer.
- (308) 27 mars - Jean CHAUVEAU dit La Fleur, de St-Pierre d'Oléron, 84
L par an, dont un an d'avance.
- (309) Jacques JOUIN dit l'Aiguille, de Chéré en Oléron, 84
L par an, dont 84L d'avance, il sait signer.
- (310) Pierre MICHEAU, 38 ans, de Fontenay-le-Comte, 36
L par an, dont 38L et 5S d'avance.
- (311) Jean CRESPEAU, faiseur de chars, de St-Vincent-des-Chaumes, 60
L par an, dont 30L d'avance.
- (312) 30 mars - Pierre GENDREAU dit La Poussière, de St-Denis d'Oléron, 84
L par an, dont 86L et 3S d'avance.
- (313) Guillaume ALLEBERT, de St-Pierre d'Oléron, 84
L par an, dont 87L et 16S d'avance.
- (314) Jean CHAUVET, 22 ans, de Puilboreau en Aunis, 60
L par an, dont 30L d'avance.
- (315) 1ER avril - Yves GAUDIN, 45 ans, laboureur, de La Rochelle, 75
L par an, dont 37L et 10S d'avance.
- (316) 3 avril - Jean FAURE, de St-Julien en Limousin, maçon, 75
L par an, dont 62L et 13S d'avance.
- (317) Jean DELLESON, tanneur, de Montauban, 75
L par an, dont 52L et 12S d'avance.
- (318) 5 avril - Pierre TERRIEN, 21 ans, de La Jarne en Aunis, 60
L par an, dont 40L d'avance.

Le capitaine Élie RAYMOND commande ce navire.

DBAQ : 30
CI : 330

DGFQ : 7, 113, 158, 241, 485, 511, 807, 852, 880, 1072
RHAF, 4 : 493; 6: 381-382
Moreau 1656, 08/04 (LR)

713

Passagers arrivée :

(prob. dans ce navire)

- * GRIGNON, Antoine

Le marchand Antoine GRIGNON, qui arme ce navire, est de passage à Québec en 1656. Il est sans doute dans ce navire.

CI : 330

DGFQ : 99, 778, 1091

RHAF, 4 : 493Moreau 1656, 10/04 (LR)

714

Passagers arrivée :

(prob. dans ce navire)
-
ACHAPT, Charles
-
BOUTELAUD, Antoine

- CHAPERON, Jean

- CLÉMENT, Pierre
COMBRAY, Guillaume

DOUCET,  Mathieu

FLEURAND, Jean

FORGERAT, Jean

- GITTON, Jean

GRATIOT, Jacques

GRENET, Guillaume

GRENET, Simon

GUÉRINEAU, Louis

LAFAUREST, Jean

LAURENS, Jean  

- MARCHAND, Jacques

MARTIN, Joachim

MARTINEAU, Louis

MÉNARD dit Saintonge, Pierre

- MICHELEAU, Madeleine

MILLET, Jean
MILLET,  Nicolas

MINEAU, Simon

NADEAU, Jean

PAMIER, Jean

PEUPLAT, André

RABOUIN, Jean

RENBAULT, Denis

THERRIEN, André

TRUT, Jacques

VIEN, René

VINCENT, Michel

YVON, François

Engagements « pour Québec et autres endroits du Canada » pour trois ans, 75L par an (aucune mention d'origine pour les engagés) à François PERON (Cherbonnier, notaire à La Rochelle). Ces engagés se sont embarqués sur le navire le Taureau :

- (319) 11 avril - François YVON.

- (320) Charles ACHAPT, 23 ans, cordonnier, il sait signer.

- (321) Jean PAMIER, 28 ans, laboureur.

- (322) Mathieu DOUSSET, 23 ans, farinier.

- (323) Simon GRENET, 20 ans, laboureur.

- (324) Guillaume GRENET, 22 ans, laboureur, cousin germain de Simon.

- (325) Pierre CLÉMENT, 29 ans, farinier.

- (326) Jean MILLET, 28 ans, laboureur.

- (327) Jean CHAPRON, 21 ans, menuisier.

- (328) Louis MARTINEAU, 27 ans, laboureur.

- (329) Jean FORGERAT, 30 ans, jardinier.

- (330) Pierre MESNARD, 22 ans.

- (331) Jean LAFAUREST, 25 ans, laboureur.

- (332) Jean NADEAU, 23 ans, laboureur, il signe Nadault.

- (333) Denis RENBAULT, 23 ans, laboureur.

- (334) Antoine BOUTELAUD, 20 ans, menuisier.

- (335) Jean RABOUIN, 18 ans, laboureur.

- (336) Joachim MARTIN, 20 ans, laboureur.

- (337) André PEUPLAT, 45 ans, charpentier.

- (338) Louis GUÉRINEAU, 22 ans, journalier.

- (339) Guillaume COMBRET, 23 ans, taillandier.

- (340) Jean FLEURAND, 25 ans, laboureur.

- (341) Simon MINEAU, 35 ans, laboureur.

- (342) Jacques MARCHANT, 18 ans, laboureur.

- (343) René VIEN, 25 ans, laboureur.

- (344) Jacques GRASSIOT, 25 ans, laboureur. Madeleine MICHELEAU accompagne son mari.

- (345) André TERRIEN, 25 ans, laboureur.

- (346) Michel VINCENT, 20 ans, journalier.

- (347) Nicolas MILLET, 29 ans.

- (348) Jacques TRUT, 18 ans, tailleur d'habits.

- (349) Jean LAURENS, 21 ans, tailleur d'habits.

L'embarquement se fait le 30 avril et l'arrivée à Québec le 15 juin.

Le navire est la propriété pour les trois quarts de François PERON et pour un quart du capitaine Élie TADOURNEAU. Le marchand Jean GITTON, associé de François PERON, est de passage à Québec en 1656 et s’est sans doute embarqué sur ce navire.

CI : 330

Communication d'Éric Dufresne

DGFQ : 1, 224, 257, 358, 522-523, 526, 763, 778, 782-783, 794, 813, 815, 908, 958, 1125, 1136

FO : no 440031

NNCC : 206

Cherbonnier 1656, 13/04 (LR)

RHAF, 4 : 493; 6 : 382-383
Cherbonnier 1656, 12/04

(LR)

715

Martin d'APRENDESTIGUY, traitant et seigneur acadien, associé à des marchands de St-Jean-de-Luz, arme un navire chaque année dans les année 1650 pour la traite et la pêche sur les côtes d'Acadie. En août 1656 son navire, le Saint-Jean-Baptiste et son équipage sont capturés sur ordre de Nicolas DENYS, qui avait acheté les droits de pêche en 1653 sur la côte et nommé plus tard lieutenant général de la région. APRENDESTIGUY amené au fort St-Pierre du Cap-Breton puis en France, plaida sa cause. Deux membres de son équipages avaient pu s'évader et rentrer à St-Jean-de-Luz sur un navire de pêche basque. Ses associés allèrent en justice où ils arguèrent que l'avis du monopole de DENYS ne s'était pas rendu jusqu'à leur port et purent récupérer leur navire et sa cargaison de pelleteries et morues.

APRENESTIGUY in web DBC

716

Une procuration par Philippe de SAINT-LÉGER, Michel EUSTACHE et François BOURDON, bourgeois du Havre à Jean RAISIN, capitaine quartenier au Havre et commandant du Faucon Blanc, pour s'occuper des barques et chaloupes laissées à l'île Percée par Pierre LEBON, maître du Grand Cerf, 300 Tx, lors du voyage de pêche effectué en 1654. Le Faucon Blanc est prêt à partir pour la ''coste de Canada et isle persee'' à la pêche et sècherie des morues, à la suite de quoi il reviendra faire son déchargement au Havre. 

Tabellionnage du Havre
2E70, 1656 Le Havre
(infos fournies par William Lambert)

                                      

autres engagés de 1656                 autres immigrants de 1656             autres émigrants de 1656

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

Accueil

Haut de la page