Plan du fort de Pentagouet

10 novbre 1670

 

1667-1670

Restitution de l'Acadie à la France

par le traité de Breda

La mer du Nord devient la " Hudson Bay "

  Au retour de la baie d'Hudson de Des Groseilliers à Londres, les Anglais forment une société qui reçoit sa charte royale le 2 mai 1670 (vieux style), connue depuis sous le nom

de Hudson’s Bay Company. À l’instar des autres associations qui ont servi à l’établissement des colonies anglaises en Amérique du Nord, c’est une société par action dotée de

pouvoir de gouvernement et de droits territoriaux pour une grande partie du Nord du continent. Déjà le 31 mai suivant deux navires partent l’un pour la rivière Nelson avec à bord un

nouveau gouverneur colonial élu, Charles BAYLY, qui prendra possession du territoire au nom de l’Angleterre, et l’autre pour la rivière Rupert. De 1670 à 1675 Des Groseilliers et

RADISSON feront un voyage annuel vers la baie d’Hudson et y fonderont des postes de traite et rapporteront quantité de pelleteries. Ils ont aidé les Anglais à fonder la Hudson’s

 Bay Company car ils avaient vu entre autre qu’il était beaucoup moins ardu de se rendre en navire directement au cœur du continent dans la région la plus riche en fourrures et d’en

rapporter de grosses cargaisons que de s’y rendre en canot d’écorce à travers les Grands Lacs, le long du Grand-Portage et du lac des bois. Les Français tenteront de contrecarrer

les projets des Anglais et leur disputeront âprement cet immense territoire.

Le nouveau gouverneur de Montréal se révèlera un tyrannique trafiquant de fourrures

Nommé gouverneur de Montréal le 16 juin 1669 François-Marie PERROT, accompagné de sa nouvelle épouse Madeleine LAGUIDE Meynier, nièce de l’intendant Jean

TALON, s’est embarqué avec ceux-ci sur le Saint-Charles mais leur navire pris dans une tempête coule au large de Lisbonne. Il revient l’année suivante sur la Sainte-Hélène,

accompagné cette fois de l’intendant seulement. Dès 1672 il se fait concéder en seigneurie l’île située au confluent de l’Outaouais et du Saint-Laurent, qui portera son nom, et y

établit un poste de traite et engage des coureurs des bois pour devancer les commerçants de Montréal. Il recours à la force pour les faire taire lorsque ceux-ci protestent contre son

commerce illicite. Pendant un certain temps il s’allie avec eux après que Frontenac eut établit un poste de traite au lac Ontario en 1673. Le gouverneur général le fait alors arrêter

et convainc le Conseil souverain de lui intenter un procès. PERROT leur défend le droit de le juger car dit-il, il détient son autorité du roi. Frontenac l’envoie en France pour son

refus d’obéir aux ordres du gouverneur général. Les autorités blâment tant Frontenac que PERROT. Après trois semaines de prison à la Bastille PERROT revient comme gouverneur

de Montréal et Frontenac devra le traiter avec plus de respect. Les deux hommes font la paix et concluent une alliance qui favorisera leur trafic illicite de traite des fourrures. Ainsi

protégé du gouverneur général qui étouffe les plaintes des seigneurs et habitants de Montréal PERROT les traitera alors sans ménagement : quiconque protestait était battu par ses

gardes ou jeté en prison sans aucune forme de procès. Il a l’appui de l’homme de Frontenac, Josias BOISSEAU, agent de la compagnie de la Ferme du roi. En 1678 MIGEON de

Branssat, juge au tribunal seigneurial de Montréal,  est emprisonné arbitrairement par PERROT après qu ‘il ait fait arrêté un de ses coureurs des bois. Le Conseil souverain

soumet l’affaire au roi après que Frontenac lui ait interdit d’agir. Le roi émet alors un édit et des ordonnances protégeant les habitants de la Nouvelle-France contre les

arrestations arbitraires. Malgré cela PERROT continue ses activités illicites comme si de rien n’était. En 1680 il fait un bénéfice de 40 000L sur la traite des fourrures et en 1682

il réalise des gains de 100 000L avec la vente de peaux de castor à Niort au Poitou. Mais tellement de plaintes arrivent aux autorités avec preuve à l’appui qu’en 1682 le nouveau

gouverneur général La Barre est informé que le roi veut démettre PERROT de ses fonctions. En 1683 il est privé de ses pouvoirs de gouverneur et remplacé en 1684 par

Louis-Hector de CALLIÈRE. Il reçoit malgré tout la même année le poste de gouverneur de l'Acadie qu'il n'occupera qu'en septembre 1685.

Restitution de l’Acadie à la France et arrivée d’un nouveau gouverneur

La restitution de l’Acadie est retardée par l’opposition de sir Thomas TEMPLE. Désigné le 22 juillet 1669 pour la recevoir le capitaine  Hector d'ANDIGNÉ de Grandfontaine

 lève une compagnie de 50 hommes. Ils s’embarquent sur le Saint-Charles avec cinq autres compagnies d'infanterie envoyées pour le Canada mais leur navire fait naufrage sur des

récifs à trois kilomètres de Lisbonne au Portugal. Tous les passagers sont sains et saufs et les soldats ont été licenciés mais la compagnie de Grandfontaine est la plus apte à se

remettre du naufrage car il lui reste encore 24 de ses 50 hommes. Nommé gouverneur de l’Acadie le 20 février suivant, le premier depuis l’occupation anglaise de 1654-1670, il

s’embarque avec sa compagnie sur le Saint-Sébastien à La Rochelle pour Boston où demeure le gouverneur anglais TEMPLE. Le 7 juillet il lui présente les lettres des rois

Charles II et Louis XIV pour la restitution de l'Acadie après le traité de Breda. Il se rend ensuite à Pentagouët où le 17 juillet Richard WALKER lui remet le fort. Ensuite il envoie

son lieutenant Pierre de JOYBERT de Soulanges et de Marson recevoir le fort de Jemseg (rivière St-Jean) le 27 août et ceux de Port-Royal et de Port-Latour le 2 septembre.

Il établit son poste principal  à Pentagouët selon la préférence mentionnée dans les instructions écrites de l'intendant de Rochefort COLBERT de Terron pour faire obstacle aux

empiétements des Anglais dans ce territoire contesté mais peu propice à l’agriculture. De plus séparé de Port-Royal, l’établissement principal de la colonie par la baie Française

(baie de Fundy), cela lui causera de grandes difficultés. Il doit rendre des comptes au roi et au ministre. Il dépend en plus de l’autorité du gouverneur général et de l’intendant. Soumis

ainsi à des autorités multiples tant en France qu’au Canada cela rendra son action assez difficile. Pour l’immédiat il doit voir au plus pressé. Les diverses contestations d’autorité par

les d’Aulnay, LaTour et Le BORGNE, et l’absence de gouverneur, ont engendré une sorte d’anarchie. Il révoque l’autorité du seigneur Alexandre Le BORGNE de Belle-Isle

dont les abus avaient provoqué de nombreuses plaintes chez les habitants. Il leur promet qu’un nouveau représentant du roi s’occupera bientôt de régler leurs conflits et leur donnera

de nouveaux règlements. Isolée la population a développé un grand esprit d’indépendance et réussit à vivre de ses cultures et de ses troupeaux mais elle manque de vêtements et

d’outils. On construit des barques et l’intendant TALON demande pour eux des métiers à tisser.

 Afin d’établir une défense réciproque entre l’Acadie et le Canada, TALON veut faire ouvrir une route par les terres entre les deux colonies, soit par les rivières Kennebec ou

Saint-Jean. Cette dernière, déjà bien fréquentée, l’emporte. Des seigneuries sont accordées dès 1672 aux frères JOYBERT, à Jacques POTHIER de Saint-Denis et les droits

de Martin d’APRENDESTIGUY, sieur de Martignon à l’embouchure de cette rivière sont confirmés. Les limites de l’Acadie n’avaient pas été précisées par le traîté, qui ne portait

que sur la restitution des forts, le nouveau gouverneur les fixa sur la rivière Saint-Georges. Il gagne à l’allégeance française les colons anglais établit en-deça. Il achète une caiche au

gouverneur TEMPLE et fait venir des charpentiers de Nouvelle-Angleterre et donne des permis de pêche aux navires bostonnais. Mais il empêche les marchands anglais de troquer

leurs fourrures chez les Français. Bref il maintient de bonnes relations avec Boston dont la colonie avait besoin pour s’approvisionner.

Toutefois Grandfontaine aura de graves désaccords avec son lieutenant Pierre JOYBERT de Marson qui porte plainte. COLBERT de Terron l’accuse en plus d’être intéressé.

Il ne recevait pourtant que de faibles appointements : 1200L en 1670 et 2400 en 1671. Il est fort possible, écrit son biographe René Baudry, qu’il ait cherché à augmenter ses revenus

 avec le commerce et ainsi satisfaire aux devoirs de sa charge car on sait qu’il envoie des hommes hiverner à Port-Royal en 1672 pour soulager le fort d’une grave famine. Il est rappelé

le 5 mai 1673 et remplacé par CHAMBLY. Il rentre en France en décembre et réclame à l’intendant de Rochefort 13 000L puisqu’il n’a reçu des fonds que pour deux ans lui qui a fait

subsister la colonie pendant trois ans. Terron refuse de le rembourser mais demande au roi de lui accorder en compensation un emploi à Rochefort où il devient lieutenant puis

capitaine de vaisseau.

Un navire embarque 164 personnes à Dieppe : le Saint-Pierre de Hambourg ?

Dans une lettre au ministre, datée du 29 août 1670, Jean TALON lui écrit qu’il ne reste à venir à Québec que le navire transportant 164 personnes embarquées à Dieppe par

GUÉNET, sans aucun doute Toussaint GUÉNET. Le seul navire que nous connaissions être parti de cette ville au début de 1670 est le Saint-Jean-Baptiste. Au terme d’une

traversée normale de deux mois et demi ce navire serait donc l’un des premiers arrivés au Canada cette année-là. Par contre le Saint-Pierre de Hambourg, arrivé après cette date,

semble être le navire dont parle l’intendant puisqu’il jette l’ancre à Québec le 21 septembre. Yves Landry mentionne que l’arrivée des premières Filles du roi en 1670 est le 31 juillet.

Jacques Boisseau et Pierre Frigon nous ont signalé que quelques Filles du roi sur les 107 originaires du nord de la France sont citées à Québec quelques jours avant le 29 août.

Nous croyons qu’elles sont venues cette année-là en plusieurs contingents mais nous manquons d’information pour déterminer sur quels navires.

*********

Sources : Bulletin des recherches historiques, vol. 37, page 54, Pierre-Georges Roy; Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Médard CHOUART Des Groseilliers, Hector d’ANDIGNÉ de Grandfontaine, François-Marie PERROT et Pierre-Esprit RADISSON in http://www.biographi.ca/FR/index.html; web Archives Canada-France : CAOM : COL C11A 3/fol.70-71 et 116-118v in http://bd.archivescanadafrance.org/acf/home.shtm

1670

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

836

Le Saint-Jean-Baptiste

       

Dieppe dép début 1670

Canada

Dieppe 1er déc

837

L’Hirondelle

     

Pierre GAIGNEUR

La Rochelle dép 15 mar

Pêche

838

La Marie, de La Rochelle

60 Tx

Nicolas FRANÇOIS, capitaine

Alex. PETIT, Daniel BIAILLE

La Rochelle

Québec vers 8 jun, dép 4 nov, Antilles

Naufragée fleuve St-Laurent

839

Le Wivenhoe

 

Robert NEWLAND, capitaine

Angleterre dép 31 mai

Rivière Nelson (baie d’Hudson)

840

Le Prince Rupert

 

Zachariah GILLAM

idem

Rivière Rupert (baie d’Hudson)

841

L'Espérance ou La

Grande Espérance,

de La Rochelle

300 Tx

Tharé CHAILLAUD, maître

Jean GITTON, Chs AUBERT, Chs BAZIRE

Jean GITTON, Chs AUBERT, Chs BAZIRE

La Rochelle

île Percé, pêche

842

Le Saint-Sébastien

     

idem

Boston 7 jul, Pentagouët 17 jul

843

L'Hélène, de Flessingue

ou Sainte-Hélène,

de La Rochelle

100 Tx

André CHAVITEAU, capitaine

 

Alexandre PETIT

La Rochelle dép 22 mai

Québec 18 aoû, dép 8 oct

Échoué à Tadoussac

844

La Nouvelle-France,

de La Rochelle

250 Tx

Alain DURAND, capitaine

 

idem

La Rochelle

Québec vers 28 aoû

845

Le Saint-Pierre,

de Hambourg

300 Tx

Jean BOUTIN, capitaine

Pierre GAIGNEUR

Pierre GAIGNEUR

La Rochelle dép 19 jun, Dieppe (?)

Québec 21 sep

La Rochelle 5 déc

No

Membres d’équipage et passagers

Observations diverses

Sources

836

 

Le BRH cite le tabellionnage de Dieppe : « vers le commencement de 1670, plusieurs navires sortirent de ce port (Dieppe) pour différents votyages. Le Saint-Jean-Baptiste alla en Canada, d’où il revint le 1er décembre de la même année… »

BRH, 37 : 54

837

 

Dans un mémoire en février 1670 COLBERT de Terron écrit au ministre qu’il frète à Pierre GAIGNEUR le vaisseau l’Hirondelle pour 5000L. Il a la permission de « faire pesche ». Il compte partir aux termes de son traité le 15 mars 1670.

Web ACF : CAOM : COL C11A 3/fol.116-118v

838

Passagers arrivée :

(prob. dans ce navire)

- * LANDABOURE (de), Bernard

Propriété d'Alexandre PETIT, pour une part de trois quarts et de Daniel BIAILLE, pour une part d'un quart, PETIT a acheté une part à Pierre de SAUREL le 8 juin 1669. Il paie le quart restant 475L à Jean GITTON le 15 avril 1670 .

Engagement pour trois ans à Daniel BIAILLE, marchand de La Rochelle, au nom de Nicolas GOUVREAU, arquebusier, demeurant à Québec (Drouyneau, notaire de La Rochelle). Cet engagé s’est sans doute embarqué dans ce navire, propriété de Daniel BIAILLE, son engageur :

- (676) 12 avril - Bernard de LANDABOURE, de Lahonce, à une lieue de Bayonne, comme arquebusier, 100L par an, 50L d’avance avec les outils aussi.

Le navire fait naufrage dans le Saint-Laurent en route vers les Antilles, les 14 hommes d'équipage réussissent à atteindre les rives du fleuve.

NNCC : 170

Becquet 1669, 08/06 et 02/11 (Qc); Teuleron 1670, 15/04 (LR) fol. 74, vente

RHAF, 6 : 397, 398

839

Passagers arrivée :

- BAYLY, Charles

- RADISSON, Pierre-Esprit

Il y a à bord du navire le nouveau gouverneur colonial Charles BAYLY et Pierre-Esprit RADISSON. Le navire se rend à l’embouchure de la rivière Nelson. Des difficultés surgissent dont la mort du capitaine Robert NEWLAND et des avaries au navire. Ce qui force RADISSON à rejoindre l’autre expédition.

CHOUARTMEDARD et RADISSONPIERRE in web DBC

840

Passagers arrivée :

- CHOUART, sieur Des Groseilliers, Médard

- GORST, Thomas

Le navire revient comme l’année précédente à l’embouchure de la rivière Rupert. Il y a à bord Des Groseilliers et Thomas GORST. Ce dernier agit comme une sorte de subrécargue

idem

841

Membres d'équipage :
(p-ê sur ce navire)

- * BRASDEFER, Nicolas

Le 16 juin 1670 Charles BAZIRE, marchand de Québec, achète (ct Teuleron, notaire de La Rochelle) au nom de Charles AUBERT de la Chesnaye, marchand de Québec, une part d’un huitième du navire l’Espérance du port de 300 Tx, commandé par maître Tharé CHAILLAUD, à Jean GITTON et une part d’un tiers à Laurent AIGRETZ et Arnaud BUSSEREAU, marchands fondés de procuration de David GODEFFRAY, marchand de Lisbonne, Portugal.

Nicolas BRASDEFER, un matelot au service de Charles AUBERT de la Chesnaye en 1670 peut-être sur ce navire, est inhumé le 2 septembre 1670 à Québec.

AG-ERNF : 16

DGFC, 1: 86

NNCC : 153, 154

Teuleron 1670, 31/03 et 16/06 (LR)

842

Passagers arrivée :

- ABBADIE (d'), sieur de Saint-Castin, Jean-Vincent

- ANDIGNÉ (d'), sieur de Grandfontaine, Hector

- JOYBERT (de), sieur de Soulanges et de Marson, Pierre

Dans un mémoire en février 1670 COLBERT de Terron demande au ministre s’il peut envoyer une des six compagnies destinées au Canada en Acadie. Il suggère celle de Grandfontaine. Elle est la plus prête et la plus apte à se rétablir du naufrage : 24 des 50 hommes de la compagnie sont arrivés du Portugal à La Rochelle. Il les fera passer sur le navire le Saint-Sébastien. Jean-Vincent d'ABBADIE de Saint-Castin est arrivé en Acadie comme capitaine sur ce navire.

Hector d'ANDIGNÉ de Grandfontaine se rend à Boston avec sa compagnie le 7 juillet et présente au gouverneur anglais Thomas TEMPLE les lettres des rois Charles II et Louis XIV pour la restitution de l'Acadie après le traité de Breda. Il se rend ensuite à Pentagouët le 17 juillet et Richard WALKER lui remet le fort. Ensuite il envoie son lieutenant Pierre de JOYBERT de Soulanges et de Marson recevoir le fort de Jemseg (rivière St-Jean) le 27 août et ceux de Port-Royal et de Port-Latour le 2 septembre.

ANDIGNÉ in web DBC 

Web ACF : CAOM : COL C11A 3/fol.116-118v

843

Membres d’équipage :

- ABERARD, Pierre

- ADRIANSEN, Jonas

- BIBARD, Nicolas

- CHARRIÉ, Pierre

- CHAVITEAU, Pierre

- COURONNE, Charles

- CRAS, François

- DAGUERRE, Martin

- de LAPIERRE, Pierre

- DIET, Jacques

- FRANÇOIS, Nicolas

- GUILLAUME, Jean

- HEULLEVIN, Guillaume

- LANGLOIS, Nicolas

- MESNAGÉ, Jérémie

- MORISSET, Nicolas

- RAGONY, Sébastien

- RICHARD, Jean

- SOL, Laurence

Passagers arrivée :

- ADRIAN, Cornellis

- ALLARD, Germain

- BARDOU, Anselme ou Ignace

- FRANÇOIS, Luc

- GUÉNIN, Hilarion

- LANDON, Simple

- LARIBOURDE (de), Gabriel
- PERRAULT, sieur de Sainte-Geneviève, François-Marie

- TALON, Jean

(prob. dans ce navire)
-
* DULIGNON sieur de LaMirande, Jean

- * MOREL, sieur de LaDurantaye, Olivier

Bosher (1) donne deux entrées pour ce navire l'Hélène de Flessingue ou la Sainte-Hélène de La Rochelle. En 1670 l'Hélène est louée par l'armateur Alexandre PETIT pour 4000L au capitaine Cornellis ADRIAN, qui fait le voyage à Québec comme passager. Il est commandé par André CHAVITEAU.

Le 26 avril 1670 un certificat est donné au chirurgien du navire Nicolas LANGLOIS après l’examen de son coffre.

« Liste de lesquipage de la frégatte l’Hellene pour le voyage de Québecq en la Nouvelle France

Premièrement

André CHAVITEAU de cette ville capitaine; Corneille ADRIAN bourgeois du dit navire et freteur; Jérémie MESNAGÉ de cette ville pillote; Pierre CHAVITEAU de cette ville contremaistre; Nicollas LANGLOIS chirurgien; Nicollas BIBARD de cette ville maistre vaslet; Martin DAGUERG Basque cherpentier; Sébastien RAGONY de cette ville cherpentier; Pierre ABERARD de cette ville tonnelier; Jacques DIET de cette ville mathelot; François CRAS de St Lezere mathelot; Charles COURONNE de St Lezere mathelot; Pierre CHARRIÉ de St Gilles mathelot; Jonas ADRISSEN de Dankerque mathelot; Lorens SOL de la Gardeloupe mathelot; Nicollas FRANÇOIS de cette ville; Jean RICHARD du Havre garçon; Jean GUILLAUME du Port Louis garçon; Pierre de LAPIERRE de Boulongne mathelot; Guillaume HEULLEVIN de Quimper conantin (?) mathelot; Nicollas MORISSET de cette ville mathelot… à La Rochelle ce 10 may 1670 ».

Jean DULIGNON « sur le point de s'embarquer pour le voyage de Quebeqc », probablement dans le navire l'Hélène, teste le 27 mai 1670 devant le notaire Drouyneau, en faveur de Théophile BARBON, sieur de La Pottardière, demeurant à la Rochefoucauld.

Le navire de l'intendant Jean TALON s'est échoué sur un rocher vers Tadoussac d'où il n'a pu se dégager sans un extraordinaire secours divin procuré par Sainte Anne, affirme le père François LEMERCIER dans les Relations des Jésuites. Puis il arrive à Québec le 18 août 1670 avec François-Marie PERROT de Sainte-Geneviève, le nouveau gouverneur de Montréal  et le provincial Germain ALLARD, prêtre récollet. Ce dernier rétablit en Nouvelle-France les Récollets forcés de quitter le pays en 1629. Le roi Louis XIV lui a commandé de passer en personne et d'amener quatre religieux, soit les pères Gabriel de LARIBOURDE, Simple LANDON, Hilarion GUÉNIN, et les frères Luc FRANÇOIS, diacre, et Anselme ou Ignace BARDOU, lai. L'arrivée saine et sauve de l'intendant les remplit tous de joie, continue LEMERCIER, non moindre que la peur et la consternation de tous à la nouvelle de son naufrage de l'année dernière. La femme de PERRAULT, nièce de l’intendant, ne le rejoindra qu’en 1671.

Olivier MOREL de La Durantaye lève une compagnie de 50 hommes en France et revient à Québec en août 1670, sans doute dans ce navire.

ADCM, B 5669 no 41, 1670, 26/04 et no 42, 1670, 10/05

AG : 87
ALLART in web DBC

DGFQ : 379, 897
NNCC : 160, 193 (1)

ADCM, B 5669, 20/12/1670; Teuleron 1670, 05/03 (LR) fol. 59

RHAF, 4 : 499
B 5669 nos 38 et 198 26/04/1670, et
Teuleron 1670, 20/03 (LR)

RJ, 53 : 26

844

Membres d’équipage :

- BATAILLER, Pierre

- BERNARD, Mathurin

- BOURROT, Louis

- BRETON, Pierre

- BUSQUET, Jean Blaize

- CHANSEAU, Mathurin

- CHAUVET, Jacques

- DAVID, Pierre

- FRADET, Pierre

- FRIEAU, Louis

- GRANEAU, Jacques

- JOLLY, Mathurin

- Le ROY, Jacques

- MASSON, Jean

- MICHO, Pierre

- MINGNAN, François

- PANT, Jean

- POCHON, Thomas

- POIREAU, Jean

- PONTEREAU, Thomas

- PRUNEAU, Jacques

- THOPIN, Michel

Le 19 mars 1670 c’est la visite du coffre de médicaments du chirurgien Jean Blaize BUSQUET du navire la Nouvelle-France. Le 22 avril suivant un passeport est délivré au capitaine Alain DURAND pour son navire.

« Liste des officiers et mathelots du navire nommé la Nouvelle-France

Alain DURAND capitaine; Pierre BATAILLEY pilotte de La Rochelle; Jean PANT contremestre de La Rochelle; Jean Blaize BUSQUET chirurgien de Gascougne; Mathurin CHANSEAU d’Hollonne boissement (bosseman *); Thoumas PONTEREAU canounier de La Rochelle; Louis BOUROT tonnelier de La Rochelle; Thoumas POCHON charpentier de La Rochelle; Michel THOPIN charpentier de Diepe; Pierre DAVID mathelot de Lille Dieu; Pierre MICHO mathelot de Lille Dieu; Jean MASSON mathelot de Lille Dieu; Jacques PRUNEAU mathelot de Lille Dieu; Jacques CHOVET mathelot de Lille Dieu; Pierre FRADET mathelot de La Rochelle; Jean POIREAU mathelot de Lille Dieu; Mathurin JOLLY mathelot de Lille Dieu; François MINGNAN mestre vallet de Brest; Jacques GRANEAU mathelot de Riberou; Pierre BRETTON mathelot de Lille Dieu;

Garsons

Jacques Le ROYE du Port Louis; Mathurin BERNARD de Lille Dieu; Louis FRIEAU de Lille Dieu.

Au retour de la Nouvelle-France le navire était chargé de « 800 peaux d’orignaux, 10 ballots et 3 paquets de castors, du bois à brûler ».

Le navire fait un voyage en 1674 de La Rochelle pour Lisbonne Madère les Antilles puis retour en France avec le capitaine
DURAND.

ADCM, B 5669 no 38, 1670, 19/03 et no 39, 1670, 22/04 et no 40

NNCC : 176, 177

Teuleron 1670, 21/04 (LR); Becquet 1670, 28/08 (Qc)

RHAF, 4: 481, 499
B 5669 no 29, 129 1670, 25/10 (LR); Michelon 1674, 14/04 (LR) obligation

845

Membres d’équipage :

- ALBEAU, Jean

- ARSONNEAU, Jacques

- BACLEL, François

- BEROTTE, Pierre

- BOTTY, André

- BOUTIN, Tosece

- BRETEAU, Benjamin

- COUCHEL, Abraham

- DELAGARDE, Jacques

- DELOL, Guillaume

- DENIS, François

- DUPUY, David

- ESMIS, Abram

- FRICHARD, Pierre

- GILLES, Pierre

- LANU, Thomas

- LEBLOND, Nicolas

- LISEL, Adrian

- PAGES, Étienne

- PELTIER, Jacques

- PELTIER, Mathieu

- PERRINEAU, Jacques

- SEGUIN, Christian

- TESSIER, Abraham

Le 8 mai 1670 c’est la visite du coffre du chirurgien major Guillaume De LOL du navire le Saint-Pierre.

« Liste de lesquipage du navire nommé le St Pierre apartenant a Mr GAIGNEUR commandé par le capitaine Jean BOUTIN pour le voyage de Québecq

Jean BOUTIN capitaine; Tosece BOUTIN pilotte; François BACLEL contre mettre; Guilleaume DELOL sirurgien; Abraham COUCHEL canonnier; André BOTTY mr vallet; David DUPUY charpentier; François DENIS galafretteur (?); Adrian LISEL du Havre galfreteur (?); Pierre GILLES Dolleron mathelot; Jacques PELTIER de Lille; Mathieu PELTIER; Jacques ARSONNEAU; Pierre FRICHARD de Liborne; Nicolas LEBLOM Normand; Thomas LANU Normand; Abraham TESSIER; Banjamin BRETEAU tonnelier; Pierre BEROTTE; Abram ESMIS de Marene; Estienne PAGES charpentier; Cristian SEGUIN; Jacques DELAGARDE matelot; Jacques PERRINEAU garson; Jean ALBEAU garson ».

Peut-être le navire dont parle Jean TALON dans une lettre au ministre et qui transporte 164 personnes embarquées à Dieppe ?

ADCM, B 5669 no 47, 1670, 20/05

NNCC : 201

ANC, B 2 fol. 67, 26/04/1670

RHAF, 4 : 499
B 5669 nos 46, 1670, 08/05 et 214, 1670, 20/03 (LR)

                    engagés de 1670          autres Filles du roi de 1670          autres immigrants de 1670          autres émigrants de 1670                  autres soldats de 1670  

 Un navire renforce le peuplement en Acadie

Un navire nommé l’Oranger vient en Acadie en 1671 et amène 60 passagers dont une femme et quatre filles. Les autorités royales paient 100L pour le passage et l’installation

de chacun des colons. C’est l’effort de colonisation le plus considérable depuis l’époque de RAZILLY. Les années suivantes une quinzaine des soldats arrivés en 1670 avec

Grandfontaine semblent se plaire en Acadie puisqu’ils songent aussi à s’y établir. Plusieurs de ces colons se retrouveront plus tard à Port-Royal et à Beaubassin.

Engagés, Filles du roi, moutons, brebis, ânes et ânesses


Selon le Bulletin des Recherches Historiques un passager François DESCHAMPS sieur de La Bouteillerie s'est embarqué sur le Saint-Jean-Baptiste de Bordeaux « avec deux
charpentiers, deux maçons, quatre manœuvres pour défricher des terres jusqu'à concurrence de 100 arpents. Le navire portait aussi cent hommes, cent vingt filles,
cinquante
moutons et brebis, dix ânes et ânesses, draperies et couvertures et beaucoup d'autres choses pour usage de l'homme ».

*********

Sources : Bulletin des Recherches Historiques, volume 37, pages 54, 272; Dictionnaire biographique du Canada en ligne, Hector d’ANDIGNÉ de Grandfontaine in http://www.biographi.ca/FR/index.html; Relations des Jésuites, vol. 53, page 26 et note i in http://puffin.creighton.edu/jesuit/relations/

1671

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

846

L'Espérance ou La Grande Espérance, de La Rochelle

300 Tx

Tharé CHAILLAUD, maître

Jean GITTON, Charles AUBERT et Charles BAZIRE

Jean GITTON, Chs AUBERT, Chs BAZIRE

La Rochelle

île Percé, pêche

 

847

L'Oranger

280 Tx

Guillaume HEURTIN, cap.

Hélie de BAUSSAY et Cie

idem

Acadie

 

848

L'Espérance, de La Rochelle

160-250 Tx

François THIBAULT,

de La Tremblade

J. GITTON et autres

J. GITTON et autres

idem

Québec

 

849

Le Prince Maurice,

de La Rochelle

100-120 Tx

Pierre HÉRAUD, capitaine

Jean GITTON et autres

Jean GITTON et autres

idem

île Percé 15 jul, Qc 30 jul

 

850

L'Amitié, de La Rochelle

Pierre GENTET, capitaine

   

idem

Québec

 

851

Le Saint-Jean-Baptiste,

de Bordeaux

295-300 Tx

Pierre GUILLEBAUD, capitaine

DHARIETTE,AUBERT de La Chesnaye,ALLAIRE,LAMOTHE

DHARIETTE et LAMOTHE

Bordeaux dép 22 mai, Dieppe dép fin jun

Québec aoû

Dieppe 10 jan 1672

852

La Plûme d'Or,

de La Rochelle

170-180 Tx

Jean GOISLIN, capitaine

PACHOT, PERÉ et GRIGNON

Alexandre PETIT

LR d 23 jun, Nantes 29 jun, dép 13 juil

Québec

853

La Sagesse, de Bordeaux

130 Tx

André CHAVITEAU, capitaine

SAIGE, LOSTAU, MERCIER, COURNUT

Daniel BIAILLE, Alexandre PETIT

La Rochelle, Nantes

idem

Naufragée près Nantes

853

La Providence,

de St-Jean-de-Luz

80 Tx

Pierre d'ARTIAGUE, capitaine

   

La Rochelle

Acadie, Antilles

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

846

  Le navire est commandé par le capitaine Tharé CHAILLAUD.

AG-ERNF : 8
NNCC : 153, 154

RHAF, 4 : 499
Teuleron 1671, 08/04 (LR)

847

Passagers arrivée :

- 60 passagers dont une femme et quatre filles

Le capitaine Guillaume HURTIN commande le navire, l'Oranger (ou Orange d'après Bosher). Il y a à bord 60 passagers dont une femme et quatre filles.

ANDIGNEHECTOR in web DBC

NNCC : 177

Teuleron 1671, 19/05 (LR) fol. 68

848

Membres d’équipage :

- BRUN, Pierre

- CHOMME, André

- DAGUERRE, Jean

- DUSAUT, Pierre

- ESSAUT, Saury

- GOURDON, Jean

- HERRUBERT, Jean

- LION, François

- MARTIN, Jean

- NOUEL, Nicolas

- ROCHE, Saury

- SALARD ou SALACT, Guillaume

- THIBAUD, Gédéon

- THIBAUD, Pierre

C’est la visite du coffre du chirurgien major sieur SALARD, du navire l’Espérance, le 15 juin 1671.

« Rolle de lesquipage du navire Lesperance de cette ville, capitaine François THIBAUD pour aller cette présente année de cette ville à Québec pais de la Nouvelle France, consistant en quinze hommes moy compris

François TIBAUD capitaine de la Tranblade; Saury ROCHE pillotte de la Tranblade; Jean GOURDON matelot de la Tranblade; Nicollas NOUEL du Conquet contremetre; Pierre DUSAUT mr vallet de la Tranblade; Gédéon THIBAUD matelot de la Tranblade; Jean HERRUBERT du Havre de Grasse; Pierre BRUN matelot du Havre de Grasse; André CHOMME matelot du Havre de Grasse; François LION matelot de Landerneaux; Jean DAGUERE matelot basque; Guillaume SALACT chirugien de Clermon en Auvergne; Jean MARTIN matelot de St Mallau; Saury ESSAUT garson de Petimarcq; Pierre THIBAUD petit garson de la Tranblade ».

ADCM, B 5670 no 169, 1671

NNCC : 153

RHAF, 4 : 499
B 5670 no 168, 1671, 15/06 et Teuleron 1671, 12/06 (LR)

849

Membres d'équipage :

- GITTON, Jean

Le navire est loué en octobre 1670 à Jean RAGINEAU et Clair MARTIN par les propriétaires Jean GITTON et Jean GAROS pour une traversée de La Rochelle aux Antilles. Il est envoyé à Québec en 1671 par la veuve GAROS et Jean GITTON, qui embarque comme subrécargue. Simon BASTON détient une part de trois cinquièmes dans le voyage. À l'île Percé après l'arrivée du navire le 15 juillet le pilote d'un petit navire anglais le guide jusqu'à Québec. Le 12 janvier 1672 le navire est affrété pour 6000L par Pierre GARBUSAT pour un voyage de La Rochelle aux Antilles avec le capitaine Jean GAROS.

NNCC : 183

ADCM, B 5672, 06/05/1673; Teuleron 1670, 25/10 (LR) fol. 192, 15/06/1671 fol. 84, 12/01/1672 fol. 19, 20/02/1672 fol. 38

RHAF, 4 : 499

B 5670 no 177 1671, 24/06 et Teuleron 1671, 15/06 (LR)

850

Membres d'équipage :

- AUBET, Jean

- BONNAUD, Jean

- BRIS, Pierre

- CADET, Élie

- CHERION, Élie

- COUTAN, Michel

- DANIEL, Jean

- DUPUY, David

- FECHEN, François

- GALOUE, Jean

- GENDRON, Jean

- GENTET, Pierre

- GRIPON, Daniel

- HERBAIN, Jean

- HURTAIN, Jean

- LANOUE, Jean

- LEDIFON, Martin

- MARRON, Pierre

- PAILLARD, Pierre

- POTOU, Michel

- REGNAUD, Pierre

- SIMON, Jean

Le 26 juin 1671 c’est la visite du coffre du chirurgien le sieur MARRON, du navire l’Amitié, navire qui a 22 hommes d'équipage.

« Rolle de lesquipage du navire l’Amityé de cette ville commandé par le cappne Pierre GENTET pour le voyage de Quebeck en Canada

Pierre GENTET pere cappne du Fouilloux; Pierre GENTET fils maistre du d. lieu; Jean HURTAIN pilotte de La Tremblade; Jean LANOUE contre maistre du Fouilloux; David DUPUY charpentier dud. lieu; Pierre MARRON chirurgien de Languedoc; Pierre BRIS canonnier d’Olleron; Jean GENDRON de La Rochelle; Jean AUBET de St Savenien; Jean SIMON du d. lieu; Jean HERBAIN du d. lieu; Helie CHERION d’Alvert me valet; Michel POTOU du d. lieu; Helye CADET du d. lieu; Daniel GRIPON du d. lieu; Jean GALOUE de Bel Isle; Martin LEDIFON du d. lieu; Jean DANIEL du d. lieu; Pierre REGNAUD de La Rochelle; François FECHEN de Bel Isle; Jean BONNAUD de St Paler garson; Michel COUTAN de La Rochelle valet de mr Louis PAGEZ; Pierre PAILLARD du d. lieu garson ».

ADCM, B 5670 no 180, 1671, 26/06 et no 181, 1671

NNCC : 137

Drouyneau liasses 1671, 22/06 (LR)

RHAF, 4 : 499
B 6570 no 180 1671, 26/06 (LR)

851

Passagers arrivée :
- DESCHAMPS, sieur de

LaBouteillerie, François

(prob. dans ce navire)

ADAM, Anne

ARINART, Anne

AUBRY, Anne

AUGER, Catherine

AUGER, Jeanne

AUVRAY, Madeleine

BAGAU dit de Beaurenom, Antoinette

BAILLY, Madeleine

BARILLET, Anne

BEAUDIN, Catherine

BEAUDON, Étiennette

BEAUREGARD, Marthe

BEUZELIN, Catherine

BLAINVILLAIN, Anne

BLONDEAU, Jeanne 

BLUTEAU, Antoinette

BOLPER, Marie-Louise

BONIN (de), Nicole

CAILLÉ, Marie-Jeanne

CANARD, Marie- Madeleine

CARTOIS, Henriette

CHARPENTIER, Marie

CHARPENTIER, Marie-Reine

CHEVALIER, Jeanne

CLÉRICE, Catherine

CRETEL, Élisabeth

CROISET, Marie

DAILLY, Anne

DROUET, Catherine

DUBIÉ, Marie-Françoise

DUCHARME, Catherine

DUCHESNE, Barbe

DUVAL, Marie-Madeleine

ESTIENNE, Élisabeth

FAUCHEUX, Jeanne

FERRON, Marguerite 

FOUQUET, Marie

FRESSEL, Isabelle

GATEAU, Catherine

GOSSARD, Noëlle

GRANDIN, Jeanne 

GROSSEJAMBE, Françoise

GUENEVILLE, Jeanne

GUESNEL (de), Jeanne-Marie

GUILLAUME, Anne

HALAY, Marie

HÉDOUIN, Marguerite

HUBINET, Louise

JOLIVET, Charlotte- Catherine

LAGUÉRIPIÈRE (de), Élisabeth

LAÎNÉ, Catherine

- LALORE (de), Catherine

LANGUILLE, Jeanne

LAPLACE (de), Marguerite

LAVAL, Claude

LECLERC, Geneviève

LECOMTE, Jeanne 

LEFEBVRE, Antoinette

LEFEBVRE, Marie

LEFEBVRE, Marie

LEFRANÇOIS, Françoise

LELONG, Marie

LEMERLE de Hautpré, Marguerite

LEMESLE, Catherine

LESAINT, Marie

LINIÈRE, Jeanne-Marie-Anne

LORET, Étiennette

LORIOT, Perrette

LUCOS, Catherine

MARTIN, Marie

MERCIER, Marie

MÉTRU, Marie-Anne

MIGNOLET, Gillette

MOITIÉ, Marie

MOUILLARD, Éléonore

MOUTRACHY, Marguerite

OLIVIER dit Triboulet, Jeanne

PÉCHINA, Marie

PHILIPPE, Anne

PINEAU dit La Vieville, Anne

PLANTEAU, Isabelle

POIGNET dit Beauregard, Marguerite

PRÉVOST, Élisabeth

PROVINLIEU (de), Marie- Marguerite

PRUNIER, Marie-Madeleine

QUELVÉ, Jeanne

RACLOS, Françoise

RACLOS, Godebon

RACLOS, Madeleine

RACLOS, Marie

RENARD dit Lecointe, Jeanne

RIGAUD, Jeanne

RIVIÈRE, Marie

ROBIN, Louise

ROY, Anne

ROYBON (de) d'Allonne, Madeleine

ROYER, Nicole

SAUNOIS, Thérèse

SEL, Marguerite

SELLERIN, Marguerite

TIERCE, Françoise

TROCHET dit Richard, Françoise

TUBLEAU, André

VALOIS (de), Catherine

VIARD, Marguerite

VIEL, Marie-Thérèse

VITARD, Louise

Passagers départ :
- DAUMONT, sieur de Saint-

Lusson, Simon-François

Le 4 mai 1671 le navire est acheté à un Hollandais pour 12 000L par Charles AUBERT de La Chesnaye, Antoine ALLAIRE, Étienne DHARIETTE et Jacques LAMOTHE. Le capitaine en détient une part d'un seizième. Le navire prend la mer en 1671 pour Québec avec un équipage de 20 hommes. Le 9 janvier 1672 ses propriétaires le revendent pour 11 110L au négociant Jean de BORTUSTE, agissant au nom de Marsan de LABARATZ et Jean de LASON, négociants de Saint-Jean-de-Luz.

Le navire, commandé par le capitaine Pierre GUILLEBAUD, est avitaillé par les sieurs DHARIETTE et LAMOTHE. Il est chargé de vin, d’eau de vie et de prunes et part de Bordeaux le 22 mai pour Dieppe et le Canada.

Engagement pour trois ans à Antoine ALLAIRE, marchand de La Rochelle pour Toussaint QUENET, marchand de Rouen au nom de M. TALON, intendant à Québec (Teuleron, notaire de La Rochelle). L'engagé s'est probablement embarqué sur le navire le Saint-Jean-Baptiste :
- (677) 4 mai - André TUBLEAU, 19 ans, de Luçon, 50
L par an, dont 30L d'avance.

« Passager Sr de La Bouteillerie avec deux charpentiers, deux maçons, quatre manœuvres pour défricher des terres jusqu'à concurrence de 100 arpents. Le navire portait aussi cent hommes, cent vingt filles, cinquante moutons et brebis, dix ânes et ânesses, draperies et couvertures et beaucoup d'autres choses pour usage de l'homme ».

Le navire quitte Dieppe « sur la fin de juin » avec 120 filles. Yves Landry en a répertorié 104 de la région parisienne ou du Nord de la France pour 1671 et qui se sont probablement embarquées à Dieppe sur le navire le Saint-Jean-Baptiste :

1- Anne ADAM, de par. St-Jacques, v. Compiègne, év. Soissons, Île-de-France.

2- Anne ARINART, de St-Gervais de Gisors, ar. Les Andelys, archev. Rouen, Normandie.

3- Anne AUBRY, de v. Paris, Île-de-France.

4- Catherine AUGER, de Charenton-le-Pont, ar. Créteil, archev. Paris, Île-de-France. 

5- Jeanne AUGER, de par. St-Benoît, v. Paris, Île-de-France.

6- Madeleine AUVRAY, de par. St-Vivien, v. Rouen, Normandie.

7- Antoinette BAGAU dit de Beaurenom, de Notre-Dame d’Allone, ar. Cherbourg, év. Coutances, Normandie.

8- Madeleine BAILLY, de par St-Jacques-de-la-Boucherie, v. Paris, Île-de-France.

9- Anne BARILLET, de par. St-Sulpice, faubourg St-Germain, v. Paris, Île-de-France.

10- Catherine BEAUDIN, de par. St-Séverin, v. Paris, Île-de-France.

11- Étiennette BEAUDON, de par. St-Médard, v. Paris, Île-de-France.

12- Marthe BEAUREGARD, de par. St-Patrice, v. Rouen, Nomandie.  

13- Catherine BEUZELIN, de par. St-Gervais, v. Falaise, ar. Caen, év. Bayeux, Normandie.

14- Anne BLAINVILLAIN, de Maligny, ar. Auxerre, év. Langres, Champagne.

15- Jeanne BLONDEAU, de par. Notre-Dame, v. Pontoise, archev. Paris, Île-de-France.

16- Antoinette BLUTEAU, de Condé, ar. Château-Thierry, év. Soissons ou La Ferté-sous-Jouarre, ar. et év. Meaux, Brie.

17- Marie-Louise BOLPER,  de Pont-Tranchefêtu, près de Fontenay-sur-Eure, ar. et év. Chartres, Beauce.

18- Nicole de BONIN, de St-Denis-lès-Rebais, ar. et év. Meaux, Brie.

19- Marie-Jeanne CAILLÉ, de par. St-Nicolas-des-Champs, v. Paris, Île-de-France.

20- Marie-Madeleine CANARD, de par. St-Sulpice, v. Paris, Île-de-France.

21- Henriette CARTOIS, de par. St-Barthélemy, v. Paris, Île-de-France. 

22- Marie CHARPENTIER, de par. St-Étienne-du-Mont, v. Paris, Île-de-France.

23- Marie-Reine CHARPENTIER, de par. St-Sulpice, v. Paris, Île-de-France.

24- Jeanne CHEVALIER, de par. St_Jacques, v. Dieppe, Normandie. 

25- Catherine CLÉRICE, de par. St-Sulpice, faubourg St-Germain, v. Paris, Île-de-France.

26- Élisabeth CRETEL, de par. St-Maclou, v. Rouen, Normandie.

27- Marie CROISET, de v. Marennes, ar. Rochefort, év. Saintes, Saintonge.

28- Anne DAILLY, de Notre-Dame-du Plessis-Brion, ar. Compiègne, év. Soissons, Île-de-France.

29- Catherine DROUET, de par. St-Médard, v. Paris, Île-de-France.

30- Marie-Catherine DUBIÉ, de v. Lille, év. Tournai, Flandres.

31- Catherine DUCHARME, de par. St-Benoît, rue des Poiriers, v. Paris, Île-de-France.

32- Barbe DUCHESNE, de v. Genève, Suisse.

33- Marie-Madeleine DUVAL, de par. St-Nicolas-des-Champs, v. Paris, Île-de-France.

34- Jeanne FAUCHEUX, de St-Pierre-ès-Liens de Huisseau-sur-Mauves, ar. et év. Orléans, Orléanais.

35- Marguerite FERRON, de par. St-Waast, v. Cambrai, Flandres.

36- Marie FOUQUET, St-Patrice, v. Rouen, Normandie.

37- Isabelle FRESSEL, de Nonancourt, ar. et év. Évreux, Normandie. 

38- Catherine GATEAU, de par. St-Médard, v. Paris, Île-de-France. 

39- Noëlle GOSSARD, de par. St-Eustache, v. Paris, Île-de-France.

40- Jeanne GRANDIN, de St-Nicolas de Beaugency, ar. et év. Orléans, Orléanais.

41- Françoise GROSSEJAMBE, de  St-Germain-en-Laye, v. Paris, Île-de-France.

42- Jeanne GUENEVILLE, de St-Chéron, ar. Étampes, év. Chartres, Beauce.

43- Jeanne-Marie de GUESNEL, des Authieux, ar. et év. Lisieux, Normandie.

44- Anne GUILLAUME, de par. St-Sulpice, faubourg St-Germain, v. Paris, Île-de-France.

45- Marie HALAY, de par. St-Sulpice, faubourg St-Germain, v. Paris, Île-de-France.

46- Marguerite HÉDOUIN, de v. Soissons, Île-de-France.

47- Louise HUBINET, de par. St-Christophe, v. Paris, Île-de-France.

48- Charlotte-Catherine JOLIVET, de St-Germain d’Andrésy, ar. St-Germain-en-Laye, archev. Paris, Île-de-France.

49- Élisabeth de LAGUÉRIPIÈRE, de par. St-Sulpice, faubourg St-Germain, v. Paris, Île-de-France.

50- Catherine LAÎNÉ, de Ste-Croix-des-Pelletiers, v. Rouen, Normandie.

51- Catherine de LALORE, de v. Londres, Angleterre

52- Jeanne LANGUILLE, d’Atannes-sur-Indre, ar. et év. Tours, Touraine. 

53- Marguerite de LAPLACE, du faubourg St-Laurent, v. Paris, Île-de-France.

54- Claude LAVAL, de par. St-Laurent, v. Amiens, Picardie.

55- Geneviève LECLERC, de St-Jacques de Darnétal, ar. et év. Rouen, Normandie.

56- Jeanne LECOMTE, de La Ferté-sous-Jouarre, ar. et év. Meaux, Brie.

57- Antoinette LEFEBVRE, de Chanu, ar. et év. Évreux. Normandie.

58- Marie LEFEBVRE, de Pont-Ste-Maxence, ar. Senlis, év. Beauvais, Île-de-France.

59- Marie LEFEBVRE, de v. Soissons, Île-de-France.

60- Françoise LEFRANÇOIS, de par. Notre-Dame d’Ouville-la-Bien-Tournée, ar. et év. Lisieux, Normandie.

61- Marie LELONG, de Toussaint, v. Rennes, Bretagne. 

60- Marguerite LEMERLE de Hautpré, de par. St-Gervais, v. Paris, Île-de-France.

63- Catherine LEMESLE, de par. St-Pierre-du-Chastel, v. Rouen, Normandie.

64- Marie LESAINT, de v. Nantes, Bretagne.

65- Jeanne-Marie-Anne LINIÈRE, de Ste-Gemmes-sur-Loire, ar. et év. Angers ou de par. St-Julien, v. Angers, Anjou.

66- Étiennette LORET, de par. et faubourg St-Laurent, v. Paris, Île-de-France.

67- Perette LORIOT, du bourg du Bourget, ar. Bobineau, archev. Paris, Île-de-France. 

68- Catherine LUCOS, de St-Maurice, ar. Créteil, archev. Paris, Île-de-France.

69- Marie MARTIN, de St-Pantaléon de Ravières, ar. Avallon, év. Langres, Champagne.

70- Marie MERCIER, de La Ferté-sous-Jouarre, ar. et év. Meaux, Brie.

71- Marie-Anne MÉTRU, de par. Ste-Marine, v. Paris, Île-de-France.

72- Gillette MIGNOLET, de par. Notre-Dame, v. St-Malo, Bretagne.

73- Marie MOITIÉ, de par. St-Sulpice, rue du Four, v. Paris, Île-de-France.

74- Éléonore MOUILLARD, de par. Ste-Croix, rue de la Vieille Draperie, v. Paris, Île-de-France.

75- Marguerite MOUTRACHY, de par. St-Maurice, v. Noyon, Île-de-France.

76- Jeanne OLIVIER dit Triboulet, de par. St-Saturnin, v. Nantes, Bretagne. 

77- Marie PÉCHINA, de par. St-Gervais, v. Paris, Île-de-France.

78- Anne PHILIPPE, de v. Nogent-sur-Seine, év. Troyes, Champagne.

79- Anne PINEAU dit La Vieville, de par. St-Eustache, v. Paris, Île-de-France.  

80- Isabelle PLANTEAU, de par. St-Merry, v. Paris, Île-de-France.

81- Marguerite POIGNET dit Beauregard, de Velaux, ar. et archev. Aix, Provence. 

82- Élisabeth PRÉVOST , de par. St-Nicolas, v. Rouen, Normandie.

83- Marie-Marguerite de PROVINLIEU, du bourg de St-Maurice-aux-Riches-Hommes, ar. et archev. Sens, Champagne.

84- Marie-Madeleine PRUNIER, de par. St-Nizier, v. Troyes, Champagne.

85- Jeanne QUELVÉ, de par. St-Gilles, v. Évreux, Normandie.

86- Françoise RACLOS, de v. Paris, Île-de-France, arrivée avec ses sœurs Madeleine et Marie, conduites par leur père Godebon RACLOS. « Il repartit par le dernier vaisseau fin novembre ou début décembre 1671 ». (1)

87- Madeleine RACLOS, de v. Paris, Île-de-France, sœur de la précédente.

88- Marie RACLOS, de v. Paris, Île-de-France, sœurs des précédentes.

89- Jeanne RENARD dit Lecointe, de par. St-Maclou, v. Rouen, Normandie.

90- Jeanne RIGAUD, de par. St-Eustache, v. Paris, Île-de-France.

91- Marie RIVIÈRE,  de St-Pierre du bourg de Cozes, ar. et év. Saintes, Saintonge.

92- Louise ROBIN, de St-Sébastien-de-Raids, ar. et év. Coutances, Normandie. 

93- Anne ROY, de par. St-Germain-l’Auxerrois, v. Paris, Île-de-France.

94- Madeleine de ROYBON d'Allonne, de v. Montargis, archev. Sens, Orléanais.

95- Nicole ROYER, de St-André de Sompuis, ar. Vitry-le-François, archev. Châlons-sur-Marne, Champagne.

96- Thérèse SAUNOIS, de Larrey, ar. Montbard, év. Langres, Bourgogne.

97- Marguerite SEL, du faubourg St-Germain, v. Paris, Île-de-France.

98- Marguerite SELLERIN, de par. St-Sulpice, v. Paris, Île-de-France.

99- Françoise TIERCE, de par. St-Sulpice, faubourg St-Germain, v. Paris, Île-de-France.

100- Françoise TROCHET dit Richard, de St-Aignan, év. Amiens, Picardie.

101- Catherine de VALOIS, de par. St-Sauveur, v. Rouen, Normandie ou par. St-Médard, faubourg St-Marceau, v. Paris, Île-de-France.

102- Marguerite VIARD, de Brie-Comte-Robert, ar. Melun, archev. Paris, Brie.

103- Marie-Thérèse VIEL, de par.  St-Candé-le-Viel, v. Rouen, Normandie.

104- Louise VITARD, de par. St-Sulpice, v. Paris, Île-de-France.

Selon Silvio Dumas les contingents de Filles du roi étaient toujours confiés « à une femme, de France ou de la colonie, bien recommandée et capable de maintenir ses protégées sous une discipline rigoureuse ». Ainsi la demoiselle Élisabeth ESTIENNE, qui a escorté les filles à marier de 1670 et 1671, est gratifié d'un don de 600L par le roi, écrit le ministre COLBERT à l'intendant Jean TALON dans une lettre le 11 février 1671 « en considération des soins que vous me marquez qu'elle a pris de la conduite des autres ». Elle a poursuivi le travail de Mme BOURDON réalisé en 1669 à la grande satisfaction des autorités. Dumas a compté que cette dernière a assisté comme témoin à 304 conventions matrimoniales signées de 1663 à 1673, dont les deux tiers en 1668, 1669 et 1670.

« Comme passager au retour en France : Simon-François de Saint-Lusson qui agit pour Jean TALON pour la vente du navire de ce dernier la Petite Nouvelle-France, de 100 tx, à Laurent POULET pour la somme de 1900LT pour quoi le dit POULET à présenter une facture de marchandise de toile pour la valeur de 1750L, lesquelles sont au nom du marchand Sr BAZIRE du Canada. Saint-Lusson conduisait avec lui un orignal vivant de six mois, un renard et onze outardes qu'il s'empressa de présenter au roi ». (tabellionnage de Dieppe, 21 mai 1672)

« A son retour le 10 janvier 1672 à Dieppe, le navire apportait 10 000 livres de castor, 400 peaux d'orignal, des pierres, du bois, de la poix et beaucoup d'autres choses rares ».

BRH, 37 : 54, 272
DGFQ : 64 (1), 339

FDR : 51,  (notes 18, 19), 126 (note 30), 269, 271, 272, 273, 275, 276, 278, 279, 280, 281, 286, 287, 289, 290, 291, 292, 294, 295, 298, 299, 300, 301, 303, 304, 306, 308, 311, 312, 314, 315, 316, 319, 321, 322, 323, 324, 325, 326, 328, 330, 332, 334, 335, 336, 337, 338, 339, 341, 342, 343, 345, 346, 347, 348, 349, 350, 351, 352, 354, 356, 357, 358, 359, 360, 361, 362, 364, 365, 367, 368, 369, 370, 371, 373, 374, 377, 378
NNCC : 196

ADG, 6 B 285* 22/05/1671; Ferrand 1671, 16/04 et 21/05 (Bx); Drouyneau 1671, 22/06 (LR); Teuleron 1672, 09/01 (LR)

RHAF, 6 : 398

Web ACF : ADG 6B 285 80, 1671, 22/05

852

Passagers arrivée:
(prob. dans ce navire)
- * GAY, François

« En remplacement de la Sagesse; armée par le même et naufragée à Nantes ». (1) En 1671 le navire est loué par Alexandre PETIT pour 6500L pour l'envoyer à Québec.

Engagement pour trois ans à Arnaud PÉRÉ, marchand au nom de l'évêque de Pétrée de Québec (Teuleron, notaire de La Rochelle). L'engagé s'est probablement embarqué dans le navire la Plume d'Or.
- (678) 18 mai - François GAY, 22 ans, de Salle en Angoumois (Charente), 60
L par an, dont 40L d'avance, « nourri jusqu'à l'embarquement ».

NNCC : 181

Teuleron 1671, 12/06 (LR) fol. 83; Drouyneau 1671, 23/06 (LR)

RHAF, 4 : 499 (1); 6: 398
B 5670 no 182, 03/07/1671 (LR)

853

Membres d'équipage :

- ALEXANDRE, Thomas

- DARMANAC, Antoine

- DRIEN, Charles

- DRIEN, Jean

- GAILLARD, René

- GOUGET, Pierre

- HEURTIEN, Jean

- LANGLOIS, Nicolas

- Le NORMAND, Jean

- Le ROY, Jean

- LUNEAU, Michel

- MICHAU, Jean

- PELTIER, Paul

- PINASSON, Pierre

- PIREAU, Jean

- POUTREAU, Thomas

- VRINOUNEAU, …

Surveillant engagé :

- POMERAY, Marcq

C’est la visite du coffre du chirurgien Nicolas LANGLOIS, du navire la Sagesse de Bordeaux, le 9 mai 1671.

« Rolle de Lesquipage du navire nommé la Sagesse de Bourdeaux

André CHAVITEAU capitaine; Jean HEURTIEN de Folie pilotte; Charles DRIEN de Lisle Dieu; Thomas POUTREAU de La Rochelle; Jean DRIEN Dolone; VRINOUNEAU charpentier de La Rochelle; Jean MICHAU breton; Jean Le ROY breton; Jean Le NORMAN de Diepe; Thomas ALEXANDRE breton; Paul PELTIER Breton; Pierre GOUGET du Havre; Michel LUNEAU tonnelier de La Rochelle; Nicolas LANGLOIS chirugien; Anthoine DARMANAC basque; Jean PIREAU de cette ville; Pierre PINASSON mr vallet de La Tremblade; René GAILLARD de Lisle Dieu ».

Construit aux Sables d'Olonne, le navire est affrété à La Rochelle pour la somme de 4500L par Daniel BIAILLE et Alexandre PETIT pour les propriétaires Pierre SAIGE, Pierre LOSTAU, Guillaume MERCIER, Pierre COURNUT qui en détenaient une part d'un quart chacun. Marcq POMERAY est engagé pour rester à bord et surveiller le navire pour les propriétaires. Mais après son départ de La Rochelle, le navire fait naufrage un peu plus tard près de Nantes et est remplacé par la Plûme d’Or.

ADCM, B 5670 no 139, 1671, 09/05 et no 140, 1671

NNCC : 189

Teuleron 1671, 30/04 et 1679, 20 et 27/05 fol. 83, liasses 19 et 1671, 21/05 et 1674, 15/05 (LR); Ferrand 1671, 30/06 fol. 306 (B); ADCM B 5670, 03/07/1671, B 5671; Becquet 1671, 06/10 (Qc)

854

Le capitaine Pierre d'ARTIAGUE emprunte 3100L au taux de 10 % à Jacques de La RONDE. Le remboursement devait se faire à Boston à Samuel SHRIMPTON, marchand anglais de cette ville.

NNCC : 184

Teuleron 1671, 14/11 liasses  (LR)

RHAF, 4 : 499
B 5670 no 303 1671, 14/11 et Teuleron 1671, 14/11 (LR)

                                  autres Filles du roi de 1671              autres immigrants de 1671                   autres émigrants de 1671

 * BOSSEMAN. s. m. (Page 1:208) T. de Marine. Nom que l'on donnait autrefois au sous-officier de marine ayant le grade intermédiaire entre ceux de contremaître et de quartier-maître. Le bosseman  

                    d'un vaisseau, d'une frégate. Le bosseman était particulièrement chargé du soin des câbles, des ancres, des bouées, etc.

                                    Sources : Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition (1832-5) in http://humanities.uchicago.edu/orgs/ARTFL/

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

Accueil

Haut de la page