1697

Restitution de l’Acadie et de la baie d’Hudson

à la France par le traité de Ryswick

Terre-Neuve redevient possession anglaise

           

Naufrage du Pélican à la baie d'Hudson en septembre 1697

Réplique du Pélican

A. Le Pelican perit a 2 lieux de terre, B. Cayeux pour sauver les Malades, 

C. Banc de Nege, D. Camp. De grace

 

Sources : Bacqueville de La Potherie, Claude-Charles. Histoire de l'Amérique septentrionale. Vol. 1, Contenant le Voyage du Fort de Nelson […]. Paris : Jean-Luc Nion and François Didot, 1722. FC305 B326. P. 100. Bibliothèque Nationale du Canada nlc003435.jpg

 

Construit à La Malbaie au Québec entre 1989 et 1996 aux coûts de 15 millions $ par la Fondation Stewart-McDonald, la réplique du Pélican a été dès le départ mal conçue par un ingénieur fantaisiste. Le navire n'a jamais pu naviguer sans être remorqué et même des caissons vides sous le niveau de la ligne de flottaison l'empêchaient de chavirer. Exposé à Montréal durant les étés 1996-97, le coût prohibitif de l'entretien hivernal convainc la Fondation de le vendre à la Fort Butler Foundation. Conduit à Donaldsonville en Louisiane il y a servi d'attraction touristique de 2001 à 2004. Il est finalement démoli cette année-là après avoir chaviré deux fois dans le fleuve Mississippi.

Sources : Ronald Deschênes, Web Forum Marine L'Arsenal et Web Press Release

http://www.fortbutler.org/index2.html

 

1697

 

 

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

1237

Le Vainqueur, de La Rochelle

150 Tx

Yves MESROT ou MAROT, capitaine

Yves MESROT ou MAROT

 

La Rochelle

Québec, Antilles

 

1238

Le Pélican

1300 Tx

Pierre LEMOINE d'Iberville

 

 

France

Plaisance 18 mai, baie d'Hudson avant 5 sep

Coulé sep

1239

Le Palmier

 

 

 

 

idem

Plaisance 18 mai, baie d'Hudson

 

1240

Le Profond

 

 

 

 

idem

idem

 

1241

Le Violent

 

 

 

 

idem

idem

 

1242

Le Wesp

 

 

 

 

idem

Plaisance 22 mai, baie d'Hudson

 

1243

Le Royal Hudson's Bay

 

Nicholas SMITHSEND

 

 

Angleterre

Baie d'Hudson avant 5 sep

 

1244

Le Hampshire

 

 

 

 

idem

idem

Coulé sep

1245

Le Dering

 

 

 

 

idem

idem

 

1246

L’Amphitrite

 

DesURSINS

Le roi

 

 

Québec 8 sep

 

1247

La Gironde

 

 

idem

 

 

idem

 

1248

La Sainte-Ursule, de Québec

50 Tx

François AUBERT, capitaine

Charles AUBERT

 

Bayonne d avr

Québec

 

1249

Le Belliqueux

250-400 Tx

Jean LÉGER de Lagrange, capitaine

Jn de LAMAIGNIÈRE et Pierre PEIRE

 

La Rochelle

Québec, Antilles

Capturé, conduit à St-Jean, TN 

1250

L'Union, de La Rochelle

130 Tx

Salomon BENETREAU

Jean GITTON

 

Bordeaux

Québec

Capturée

1251

La Ville-Marie, de La Rochelle

200-300 Tx

COUILLANDEAU, capitaine

 

 

La Rochelle, Bordeaux

Québec, Antilles

 

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

1237

 

Propriété de son capitaine Yves MESROT ou MAROT, le navire part de La Rochelle pour Québec et les Antilles en 1697.

NNCC : 209

AD17, B 5693, 25/01/1697

1238

Passagers départ :

(p-ê dans ce navire)

- * CELLOS, Louis

Dans une lettre de LEMOYNE d'Iberville au ministre datée du 5 juillet 1697 il écrit de Plaisance où il y est depuis près d'un mois que le Pélican est arrivé le 18 mai avec trois autres navires du roi : le Palmier, le Profond et le Violent. Ce vaisseau était un navire de guerre de 1300 Tx, d'une longueur de 150 pieds et doté de 44 canons. Le tiers de l'équipage du navire est arrivé très malade. D'Iberville estime que l'on ne peut jumeler deux voyages, l'un en Acadie et l'autre en Mer du Nord (baie d'Hudson), les vaisseaux du roi étant arrivé avec un mois de retard pour entreprendre une expédition en Acadie, sans compromettre la campagne de la Mer du Nord et surtout mettre la vie des hommes en danger. En effet ils seront partis dix mois lors de cette deuxième expédition et dans de telles conditions au moins les deux-tiers des équipages « seraient mort du scorbut ». Il parle de son plan pour la campagne du nord : devancer les ennemis ou les surprendre en route. Mais ses navires sont trop gros, donc difficiles à manœuvrer dans les glaces et avec trop de tirant d'eau pour les rivières. S'il arrive le premier il fera entrer le Profond et le brigandin dans le rivière menant au fort Bourbon avec à bord son frère de Sérigny qui attaquera le fort avec cent Canadiens « tous bons hommes ». Les quatre autres navires attendront à 4 lieues de là les navires ennemis qu'ils prendront. Par contre si les Anglais arrivent avant eux alors le Wesp et le Profond entreront dans la rivière tandis que le Pélican et le Palmier mouilleront le plus près possible du fort, soit à 3 lieues. Alors ils détruiront le fort avec l'artillerie sur terre et sur mer. S'ils découvrent un petit navire au fond de la baie, comme il se devrait, il enverra le brigandin avec son frère, 80 canadiens et de Martigny pour le capturer. Sans ce petit navire ils ne pourront aller au fort Sainte-Anne qui n'a que dix pieds de tirant d'eau.

Il se plaint de l'habillement de ses hommes vêtus « comme s'ils alloient aux Isles ». Heureusement de La Potherie a pris des mesures en ce sens, même pour les Canadiens aussi dépourvus dont on n'a pu s'empêché de payer 10 écus par mois comme c'est la coutume pour les voyageurs au Canada.

Le 5 septembre 1697 au large de Port Nelson, il s’empara du navire le Royal Hudson's Bay, et ce sans combat. Même s'il sort vainqueur de ces affrontements avec les autres navires britanniques son navire coule en septembre ayant été endommagé.

Louis CELLOS, commissaire de la marine à Québec en 1697. (peut-être dans ce navire)

BAC : ACF, ANOM, COL C11A 15/fol.169-17

C, 1 : 625
DGFC, 1 : 109

NNCC : 179

 

1239

 

Dans une lettre de LEMOYNE d'Iberville au ministre datée du 5 juillet 1697 il écrit que quatre navires du roi sont arrivé à Plaisance le 18 mai : le Pélican, le Palmier, le Profond et le Violent. L'état de santé des équipages des navires « n'est guère mieux assurément » que celui du Pélican.

BAC : ACF, ANOM, COL C11A 15/fol.169-174

1240

 

idem

idem

1241

 

idem

idem

1242

 

Dans une lettre de LEMOYNE d'Iberville au ministre datée du 5 juillet 1697 il écrit que le Wesp est arrivé à Plaisance quatre jours après les autres vaisseaux du roi, soit le 22 mai 1697. Il a perdu deux de ses mâts : l'artimon et le grand hunier.

idem

1243

 

Le 5 septembre 1697 au large de Port Nelson, Nicholas SMITHSEND rend aux mains de LEMOYNE d'Iberville le navire qu'il commandait, le Royal Hudson's Bay, et ce sans combat.

DBC, 1 : 625
Web Paré et Fortier

1244

 

Défait et coulé lors d'un combat à la Baie d'Hudson.

Web Fortier

1245

Passagers départ :

(p-ê dans ce navire)
- * BALEY, Henry

Prend la fuite contre Iberville à la Baie d'Hudson. Henry BALEY, gouverneur du fort York envoie deux hommes, dont Henry KELSY, négocier les termes de leur reddition à IBERVILLE. Celui-ci refuse leur demande de conserver les peaux de castors de la compagnie mais les conditions de la capitulation sont assez douces. BALEY reçoit les honneurs de la guerre et est de retour à Londres en décembre 1697.

Henry BALEY in DBC en ligne

1246

 

Dans une lettre au ministre, datée du 19 octobre 1697, Frontenac et Champigny annoncent l’arrivée à Québec le 8 septembre du vaisseau du roi l’Amphitrite, commandé par Des URSINS, accompagné par la Gironde et de deux navires marchands.

 

Tanguay (1) écrit qu’un vaisseau du roi (sans doute ce navire), arrivé le 8 sept 1697, apporte la fièvre pourpre à Québec, qui fait un grand nombre de victimes au nombre desquelles on compte la religieuse Angélique THIBIERGE  dite Mère Sainte-Agnès qui s'était dévouée au service des malades.

Membres d'équipage du navire l'Amphitrite hospitalisés à l'Hôtel-Dieu de Québec :
(1) Gilles BLANCHAR, matelot, h 01 octobre 1697

BAC : ACF, ANOM, COL C11A 15/fol.39-51

DGFC, 1: 567 (1)

RJMHDQ : 369

1247

 

Dans une lettre au ministre, datée du 19 octobre 1697, Frontenac et Champigny annoncent l’arrivée à Québec le 8 septembre du vaisseau du roi l’Amphitrite, commandé par Des URSINS, accompagné par la Gironde et de deux navires marchands.

BAC : ACF, ANOM, COL C11A 15/fol.39-51

1248

 

 

NNCC : 194

ANC, C11A 15 fol. 109

1249

 

Bosher donne deux entrées pour ce navire en 1697, l’une avec un tonnage de 250 et l’autre de 400. Il écrit que le navire, chargé de marchandises pour François HURAULT, de Québec et E.L. MERCIER, de Bordeaux est capturé avec l'Union et conduit à Saint-Jean, Terre-Neuve. Le navire est commandé par Jean LÉGER de Lagrange. Dans une lettre datée du 15 octobre 1697 CALLIÈRE écrit au ministre que Des URSINS commandant la petite flotte du Canada a attendu deux semaines à Plaisance la venue du Belliqueux et de l’Union qui s’était écarté sur le Grand Banc. Un petit bâtiment pris sur les Anglais et venant du fort Saint-Jean lui a finalement appris leur capture par des frégates anglaises qui les ont conduites à Saint-Jean.

BAC : ACF, ANOM, COL C11A 15/fol.148-153v

NNCC : 140 (1)

Chamballon 1697, 29/03 (Qc) inv. De Dubosq; Grenot 1697, 15/11 (LR) liasses

AD17, B 5693, 01/02/1697; Grenot 1697, 15/11 (LR) assurance; Bagard 1698, 28/02 (LR)

1250

 

Pierre et François BILLATTE apposent leur signature à Bordeaux le 12 avril 1697 pour le navire. S’étant écarté de la petite flotte du Canada sur le Grand Banc il est capturé avec le Belliqueux par des frégates anglaises et conduit à Saint-Jean, Terre-Neuve.

BAC : ACF, ANOM, COL C11A 15/fol.148-153v

NNCC : 140, 209

AD17, B 5693, 25/02/1697

1251

 

Jean AQUARTappose sa signature pour le navire à Bordeaux le 12 avril 1697. Le capitaine Jean COUILLANDEAU commande le navire.

NNCC : 212

AD33, 6 B 77* fol. 247


autres gens de mer et immigrants de 1697                          autres émigrants de 1697


1698

 

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

1252

La Rencontre, de La Rochelle

140-150 Tx

Louis ARAMY, capitaine

Jean GITTON et Jean PONTOISE

 

La Rochelle

Québec, Antilles

 

1253

La Perle

200-250 Tx

Jean PARADIS, capitaine

Jean GRIGNON

 

idem

idem

 

1254

La Grenade, de La Rochelle

60 Tx

Thomas PRUNEAU, capitaine

Étienne AVRIL

 

Bordeaux

Québec

 

1255

1698-4e

 

 

 

Jcs PACQUINET, Abraham AUBIER

La Rochelle

Acadie

 

1256

Le Pontchartrain, de La Rochelle

200-250 Tx

Jean JAVELLEAU, capitaine

 

 

Bordeaux

Québec, Antilles

 

1257

L'Élisabeth

150-200 Tx

Michel CAMOUIN, capitaine

ROUGER,MAZONÉ, C. & Chs PERTHUIS

 

La Rochelle

Québec

 

1258

La Ville-Marie, de La Rochelle

200-300 Tx

COUILLANDEAU, capitaine

 

 

LR, Bordeaux

Québec, Antilles

 

1259

La Marie, de Bordeaux

 

Pierre VIGNEAU, capitaine

Jean SAIGE

 

 

Québec dép 23 sep

Piratée île de St-Pierre

1260

Le Poly

 

 

Le roi

 

 

Québec dép 16 oct

 

1261

La Gironde

 

 

idem

 

 

idem

 

1262

L’Aigle, de Bordeaux

120 Tx

Élie GRASSEN, capitaine

 

 

France

Québec dép 31 oct

Naufragé 19 nov, 66 lieues de Qc

1263

Le Saint-Jean-Baptiste

70 Tx

Jean DURAND, capitaine

Jean DURAND

 

La Rochelle

Québec

 

1264

Le Canadien

90 Tx

LaMOTTE AIGREN, capitaine

Paul BERRY et Antoine PASCAUD

 

Plaisance

France

Naufragé en mer

1265

L'Anne Marie, de La Rochelle

 

Samuel THOMAS, capitaine

 

 

 

Québec

 

1266

La Sainte-Thérèse, de Bordeaux

170 Tx

Louis Charles VANDERKERKOVE, cap.

 

 

Bordeaux 5 oct

Île Bonaventure

Bordeaux 16 nov

1267

« navire anglais »

 

 

 

 

Angleterre

Acadie

 

1268

Le Pery

 

 

 

 

idem

Albany (baie d'Hudson)

 

1269

Le Saint-Joseph, de Marseille

 

Jacques VINCENT, capitaine

Antoine PASCAUD, de Montréal

 

Marseille

Québec

Naufragé Petite riv. de Gaspé

 

                     

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

1252

 

François PACHOT signe à La Rochelle le 1er mars 1698 pour envoyer le navire à Québec et aux Antilles.

NNCC : 187

AD17, B 5694, 01/03/1698

1253

 

Jean GRIGNON signe en qualité de propriétaire à La Rochelle le 5 janvier 1698 pour envoyer le navire à Québec et aux Antilles. Il est commandé par le capitaine Jean PARADIS.

NNCC : 179

AD17, B 5694, 05/01/1698; ADG, 6 B 79* fol. 43, 6 B 298, 15/04/1698

1254

 

Envoyé à Québec en 1698 avec un équipage de neuf hommes et un mousse.

NNCC : 159

AD33, 6 B 298* 05/04/1698, B 5694, 11/01/1698

1255

Passagers arrivée :
- COINDET, Simon

- TURPAUD, Jacques
- VÉZIN (de), Alexandre

Engagement pour l'Acadie à Jacques PACQUINET et Abraham AUBIER, maître et constructeur de navires (Bagard, notaire de La Rochelle) :
- (779) 4 avril - Jacques TURPAUD, des Sables d'Olonne, chirurgien.
- (780) Alexandre de VÉZIN, de La Rochelle, scieur de long.
- (781) Simon COINDET, de La Rochelle, scieur de long.

RHAF, 6 : 404
Bagard 1698, 04/04 (LR)

1256

 

Le navire est envoyé pour Québec et les Antilles avec un équipage de 29 hommes et 5 mousses après la signature d'Étienne-Luc MERCIER à Bordeaux pour lui-même et d'autres.

NNCC : 181

AD33, 6 B 298, 15/04/1698

1257

 

Le 26 avril 1698 à La Rochelle le notaire Bagard enregistre l'achat de parts de l'Élisabeth, parmi les propriétaires : Claude et Charles PERTHUIS, pour un huitième, Pierre MAZONÉ, pour un huitième et Pierre ROUGER. Le navire est envoyé à Québec.

NNCC : 153

AD17, B 5694, 01/03/1698; Bagard 1698, 26/04 (LR)

1258

 

Dominique BERGERON appose sa signature pour le navire à La Rochelle le 29 avril 1698. Le capitaine Jean COUILLANDEAU commande ce navire.

NNCC : 212

AD17, B 5694, 29/04/1698

1259

 

Chargé d'une cargaison le navire est capturé après son départ de Québec par des pirates à l'île de Saint-Pierre. Ils échangent leur vaisseau, le capitaine et son équipage rentrent à bord du Galant Flibustier de 80 Tx à Bordeaux où ils font rapport à l'Amirauté à Bordeaux le 3 novembre 1698.

NNCC : 170, 171

AD33, 6 B 1091, 03/11/1698

1260

 

Le 27 octobre 1698 Champigny, l’intendant, écrit au ministre que les vaisseaux du roi le Poly et la Gironde sont partis de Québec le 16 octobre 1698 pour la France avec deux ou trois navires marchands.

BAC ; ACF,  ANOM , COL C11A 16/fol.130-138

1261

 

idem

idem

1262

 

Les frères BILLATTE étaient garants du navire à Bordeaux.

NNCC : 133

AD33, 6 B 298, 30/05/1698

Dufau 1699, 27/04 (Bx)

1263

 

Le capitaine et propriétaire Jean DURAND signe à La Rochelle le 1er juillet 1698 pour envoyer son navire à Québec.

NNCC : 197

AD17, B 5694, 01/07/1698

1264

 

Le navire a périt en mer entre Plaisance et Lisbonne.

NNCC : 143

Grenot 1698, 29/10 (LR) liasses

1265

 

 

NNCC : 138

AD33, 6 B 1091 03/11/1698

1266

 

Le navire est armé de 14 canons avec un équipage de 51 hommes et une cargaison de 95 000 morues sèches, 1 000 morues vertes et 11 barils d'huile de morue.

AD33, 6 B vol 229, 1698 (Bx)
(Communications de William Lambert)

1267

 

Octobre 1698 en Acadie, le Jésuite Jacques BIGOT accompagne au bord de la mer les Abénaquis du village de Naurakamig pour traiter de paix avec le capitaine d'un « navire anglais ». Comme le capitaine propose aux Abénaquis de remplacer les missionnaires français par des missionnaires protestants, les négociations échouent.

DBC, 2 : 66
Web Paré

1268

Membres d'équipage :
- BALEY, Henry

Henry BALEY est affecté au Pery et fait voile vers Albany à la baie d'Hudson. Sous le commandement de James KNIGHT il sert à la baie James notamment sur la rivière Eastmain.

Henry BAILEY in DBC en ligne

1269

 

Le navire fait naufrage dans la « Petite rivière de Gaspé ». Antoine PASCAUD, de Montréal, en est le copropriétaire mais Pierre BILLATTE signe à Bordeaux pour l'assurance.

NNCC : 198

Dufau 1700, 22/09 et 1701, 10/02 (Bx)

 

                                 autres engagés de 1698             autres immigrants de 1698          autres émigrants de 1698

 

Québec vue de l'Est

De FONVILLE, officier de la marine arrivé à Québec le 13 septembre 1696 dans la Bouffonne, a réalisé ce dessin en 1699. Des copies diverses ont été exécutées par différents auteurs demeurés anonymes mais l'original est gardé à la Bibliothèque du Dépôt de la Marine à Paris et fait partie de la collection Pinart. Yann Pocreau, étudiant, baccalauréat en histoire de l'art, Université du Québec à Montréal, décembre 2001. Sources : http://www.er.uqam.ca/nobel/r14310/Sulte/index.html

 

1699

 

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

1270

La Perle

200-250 Tx

Jean PARADIS, capitaine

Jean GRIGNON

 

La Rochelle

Québec, Antilles

 

1271

La Ville-Marie, de La Rochelle

200-300 Tx

Jean DURET, capitaine

Paul BERRY

 

La Rochelle, Bordeaux

Québec

 

1272

Le Comte de Frontenacde La Rochelle

150 Tx

Jean COUILLANDEAU, capitaine

Pierre GRAVEL, de Québec

 

Bordeaux

Québec

 

1273

Le Pontchartrain, de La Rochelle

200-250 Tx

Jean JAVELLEAU, capitaine

 

 

idem

Québec, Antilles

Capturé aux Antilles 1705

1274

Le Saint-Louis, de La Rochelle

70 Tx

Pierre AEREAUD, capitaine

 

 

La Rochelle

idem

 

1275

La Royale Paix, de La Rochelle

100 Tx

Pierre HURTIN, capitaine

B. et P FANEUIL, J. BERNONVILLE

André Le BORGNE

idem

Acadie

 

1276

La Colombe

 

MALET de Noisiel, capitaine

Le roi

 

Bordeaux

Canada

 

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

1270

 

Jean GRIGNON signe en qualité de propriétaire à La Rochelle le 7 mars 1699 pour envoyer le navire à Québec et aux Antilles. Il est commandé par le capitaine Jean PARADIS.

NNCC : 179

AD17, B 5695, 07/03/1699

1271

 

Le 1er avril 1699 Paul BERRY, propriétaire du navire commandé par le capitaine Jean DURET, signe à La Rochelle pour l’envoyer à Bordeaux et Québec.

NNCC : 212

AD17, B 5695, 01/04/1699

1272

Membres d'équipage :

- BROUSSE, Fabien

Le propriétaire du navire Pierre BILLATE a signé à Bordeaux pour envoyer le navire à Québec avec un équipage de 32 hommes dont le second Fabien BROUSSE  et trois mousses. Le capitaine Jean COUILLANDEAU commande ce navire.

NNCC : 147

AD33, 6 B 78* fol. 59, 6 B 298, 05/05/1699

1273

 

Le navire est envoyé pour Québec et les Antilles avec un équipage de 29 hommes et 5 mousses après la signature d'Étienne-Luc MERCIER à Bordeaux pour lui-même et d'autres. Le navire est capturé aux Antilles en 1705 et François VIENNAY-PACHOT est alors le propriétaire.

NNCC : 181

AD33, 6 B 298, 20/05/1699

1274

 

Louis ALLAIRE signe à La Rochelle le 5 juin 1699 pour envoyer le navire à Québec à aux Antilles.

NNCC : 199

AD17, B 5695, 05/06/1699

1275

Passagers arrivée :
- DIÈREVILLE, …, chirurgien

Les propriétaires du navire étaient Benjamin et Pierre FANEUIL, père et fils pour une part de trois quarts et Jacques BERNONVILLE, pour une part d'un quart.

 

Le chirurgien DIÈREVILLE a écrit sur son voyage en 1699 sur ce navire : « Mon coeur se soulevait à la vue de tout ce qui se présentait sur la table. Chacun mettait ses mains au plat sans les laver, quoique l'eau ne manquât point, en disant que c’étaient des humaines les plus naturelles fourchettes ».

Épopée en Amérique, 1 : 7

NNCC : 188

Rivière et Soulard 1699, 25/06 (LR); AD17, B 5695, 18/07/1699

1276

Membres d'équipage :

- DIRIOT, Pierre

- MOORE, Thomas

 

Parmi les membres de l'équipage il y avait le pilote Thomas MOORE, de Douvres, 49 ans « maintenant résidant de Québec », et le maître du navire Pierre DIRIOT, un Canadien qui s'est enfuit avec les réserves du navire.

NNCC : 147

AD33, 6 B 1093, 28/11/1699

 

               

engagés de 1699                       autres immigrants de 1699                     autres émigrants de 1699

 

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

 

Accueil

 

Haut de la page