Engagés et gens de métier de 1608

 

Quatre contrats d’engagement à Pierre Du GUA, sieur de Mons :

1er : Engagements pour deux ans, à Pierre Du GUA, sieur de Mons, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi et son lieutenant général en la Nouvelle-France, acceptent de partir de Paris et de s’embarquer à Honfleur  pour aller demeurer et habiter au pays de la Nouvelle-France autrement le Canada pour servir de leur métier ou autres choses que leur commandera le dit sieur de Mons ou autre pour lui, ils seront nourrit le dit temps ainsi qu’il a accoutumé faire aux autres ouvriers et pour faire le dit voyage ils seront tenus eux trouvés en la maison dudit sieur de Mons sise à Paris rue des Prouvaires paroisse Saint-Eustache, leurs gages à commencer le jour qu’ils s’embarqueront audit port pour faire le dit voyage (Richard Cuvillier, secondé par Jean Cadier, notaires à Paris, leurs études à l’enseigne de la Licorne, rue de la Grande-Truanderie, à l’angle de la rue Comtesse-d’Artois). On ne sait dans quel navire ces engagés se sont embarqués :

- 17 février 1608 - Antoine NOTET, serrurier au faubourg Saint Germain des Prés, demeurant à Paris, rue Fremantel paroisse Saint Germain de l’Auxerrois, à 120LT dont 45LT d'avance, sait signer.

- Jean DUVAL, serrurier, demeurant au Grand Andelys en Normandie, à 120LT dont 31LT et 2 sols d'avance, sait signer, à côté de sa signature il y a le dessin d’une clé, symbole de son métier.

Les deux demeurant à Paris vis-à-vis la maison où est pour enseigne l’image Saint Jacques, rue Frementel, paroisse Saint Germain l’Auxerrois.

Mêmes obligations de ces engagés et celles de Mons à leur égard les mêmes.

- 17 février - Robert DIEU, scieur d’aix *, 105LT par an dont 18LT d'avance, sait signer.

- Antoine AUDRY, scieur d’aix *, 105LT par an, ne sait pas signer.

Les deux demeurant à Paris rue Saint Victor paroisse Saint Nicolas du Chardonnet à la maison où est pour enseigne l’image Notre-Dame.

2e : mêmes obligations de ces engagés et de celles de Mons à leur égard.

- 18 février - Lucas LOURIOT, charpentier demeurant à Paris rue Pastourelle paroisse Saint Nicolas des Champs en la maison où est pour enseigne l’image Saint Jean, à 100LT dont 6LT d'avance ne sait pas écrire ni signer.

- Jean PERNET, charpentier demeurant rue des Jardins paroisse Saint Paul en la maison où est pour enseigne la tête noire, à 100LT dont 6LT d'avance, ne sait pas écrire ni signer.

- Antoine CAVALIER, charpentier demeurant en la maison de sieur FONTAINE, charpentier du roi, à 75LT dont 60ST d'avance (un rajout à ce contrat daté du 23 février), sait signer, sa marque est représentée par une hache à lame étroite tournée vers le bas et de traits de plume sur le manche.

- Martin BEGUIN, jardinier demeurant rue Saint Antoine paroisse Saint Paul, natif de Trolly près Soissons, à 80LT dont 60LT 10ST (1) ou 60ST (2) d'avance (un rajout à ce contrat daté du 23 février), sait signer.

3e : mêmes obligations de ces engagés et de celles de Mons à leur égard.

- 22 février - Nicolas DUVAL, charpentier, natif du village de Cleusel près Reims, demeurant à Paris rue Saint Antoine en la maison où est pour enseigne le plat d’étain, paroisse Saint Paul, à 100LT par an, sait signer.

- Liévin LEFRANC, charpentier, natif du village de La Bouteille en Thiérache, rue Saint Antoine en la maison où est pour enseigne la corne ou la croix, paroisse Saint Paul, à 75LT, ne sait pas écrire ni signer.

- François JOUAN, charpentier, natif de la ville d’Étampes, demeurant rue de la Mortellerie près du Barillet, paroisse Saint Gervais, à 100LT, sait signer.

- Marc BALLENY, charpentier, natif de la ville de Montdidier, demeurant au bois de Vincennes, étant de présent en cette ville de Paris, à 100LT, ne sait pas écrire ni signer.

- Mathieu BILLOTEAU dit La Taille, tailleur d’habits à Paris, demeurant rue de la Callande, paroisse Saint Germain le Viel, à 80LT, ne sait pas écrire ni signer.

4e : mêmes obligations de ces engagés et de celles de Mons à leur égard.

- 25 février - Pierre LINOT, bûcheron, natif de Sainsy en Normandie, étant de présent en cette ville de Paris, à 81LT par an, ne sait pas écrire ni signer.

- Clément MOREL, laboureur, natif de Bois d’Arcy et y demeurant, étant de présent en cette ville de Paris, à 75LT, sait signer, sa marque est formée d’un cercle avec un trait à l’intérieur, ressemblant à une rour et d’un trait à droite.

- Guillaume MOREL, laboureur, demeurant à l’Ay en Normandie, natif de la paroisse de Fourneaux, étant de présent en cette ville de Paris, à 75LT, ne sait pas écrire ni signer.

- François BARRY et Jean LOIREAU, maçons, natifs de Saint Étienne, paroisse de Versillac en Poitou, demeurant à Paris rue du Bon Pain près la porte Saint Victor, chacun à 100LT, ne sait pas écrire ni signer.

Les contrats d’engagement du chirurgien BONNERME et d’Étienne BRÛLÉ n’ont pas été trouvés. C’est vraisemblablement parce que les minutes et le répertoire du notaire Cuvillier pour le deuxième semestre de 1607 n’ont pas été conservés. Les contrats de 9 autres engagés n’ont aussi pas été trouvés. Probablement que certain d’entre eux étaient des marins venus sur les deux navires assurant le transport et n’avaient donc pas de contrat spécifique. Ces 27 engagés ont accompagné Samuel de CHAMPLAIN à Québec en 1608, mais son nom n’apparaît  sur aucun des contrats d'engagement.

* AIS (Page 26) AIS. s. m. Planche de bois. Ais de chesne, de hestre, de sapin. ais de bateau. ais de six, de neuf, de douze pieds. faire des ais. scier des ais. scieur d'ais. plancheier d'ais. cloison d'ais. On appelle en termes de jeu de paume, Un coup d'ais, Quand la balle donne de volée dans un ais qui est du costé du service. Voila un beau coup d'ais. Sources : Dictionnaire de L'Académie française, 1st Edition (1694) in http://colet.uchicago.edu/cgi-bin/dico1look.pl?strippedhw=ais

Sources : BPH, 1961; MSGCF, 58 : 219-226.

Retour années 1608

Haut de la page