Plan du chantier du vaisseau du Roy le Canada et de ses environs avec le projet de celui qu'on y doit construire y ayant suprimé les maisons achetées par le Roy en mil sept cent quarante deux. 1742


Retard de lancement et changement de cap pour la flûte le Canada

        VARIN, le contrôleur de la Marine au Canada, mentionne dans une lettre au ministre le 27 mai 1740 donne des nouvelles de la construction de la flûte, le Canada, qui sera lancée le 4 juin 1742. L’arcasse et les couples au nombre de 16 ont été mis en place au mois de novembre et décembre derniers. Les lisses ont été posées au commencement de janvier. LEVASSEUR est parti le 26 janvier pour Boucherville visiter les bois et y faire quelques pièces qui manquaient pour l’achèvement de cette construction. Le travail a repris à son retour le 15 mars. En mars et avril 17 couples ont été posés. Les deux apôtres ont été mis en place. Le gel a obligé à relever  les anciens accores et LEVASSEUR a fait replomber le navire avant son départ. Le travail a quand même continué pendant son absence puisque six charpentiers et deux garçons ont été employés depuis le commencement de ce mois. Ils ont paré en dedans les varangues, les genoux, les premières et secondes allonges qui sont en place. Ils ont aussi posé 113 façades et travaillé 19 baux du premier et second pont. VARIN a fait partir le maître charpentier avec 47 hommes pour Boucherville. Ils y formeront et descenderont des cajeux des bois de constuction, des bordages de chênes et des mâts qui ont été exploités l’hiver dernier. Ces cajeux ou radeaux seront à Québec au début du mois prochain.

        L'intendant HOCQUART écrit au ministre le 11 juin 1742 que la pénurie de vivres dans la colonie l'oblige à changer la route de la flûte le Canada et à l'envoyer directement à Rochefort. Son lancement qui devait avoir lieu le 19 mai a été retardé jusqu'au 4 juin à cause des forts vents du nord-est.

   

Belle récolte du blé en vue

 

           Heureusement le 28 juin 1742 HOCQUART mentionne au ministre que « les bleds ont une fort belle apparence dans les 3 gouvernements ».

 

Production des forges du Saint-Maurice

 

    HOCQUART ajoute dans la même lettre du 28 juin 1742 que le départ de M. SIMONET n'affectera pas la production des forges du Saint-Maurice. L'une des forges, dont « le fourneau a esté remis en feu » au début de mai, produit 5 milliers de fonte par jour et les deux ensemble 10 à 12 milliers de fer par semaine.

Prix record du vin à cause d'un naufrage

 

       HOCQUART réécrit au ministre le 29 octobre 1742 que le naufrage du Saint-Joseph de Québec a non seulement fait diminuer de 5 à 6000L sur 

les droits d'entrée sur  le vin mais fait monter considérablement son prix soit à 140L la barrique et conclut-il : « Ce que je n'avoit point envore vû ».

*********

Sources : web Archives Canada-France : CAOM : COL C11A 77/fol.271-276v et 285-289 et 78/fol.52-54v in http://bd.archivescanadafrance.org/acf/home.html?&l=fr

  

1742

 

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

2359

Le Saint-François, de Granville

       

idem

Gaspé

Granville 6 déc

2360

Le Dominique, de Granville

       

Granville d 21 mar 1742

idem

Granville 12 jan 1743

2361

Le Louis, de Granville

       

idem

idem

Granville 7 jan 1743

2362

Le Pierre-André

       

Granville d 23 mar 1742

idem

Granville 4 fév 1743

2363

Le Comte de Carbonnel

       

idem

idem

Granville 12 jan 1743

2364

Le Comte de Torigny

       

Granville d 24 mar 1742

idem

idem

2365

La Vierge du Rosaire

       

idem

idem

2366

Le Tourneur

       

Granville d 3 avr 1742

ÎR, Trois Îles

Granville 7 mar 1743

2367

La Marie-Anne

       

Granville d 4 avr 1742

Gaspé

Granville 1er jan 1743

2368

L’Espérance

 

Pierre BOULLOT, capitaine

   

Martinique d 6 avr

Lbg 8 mai

Martinique

2369

L’Expédition

       

Granville d 24 avr 1742

île Royale

Granville d 20 fév 1743

2370

La Madeleine, de Saint-Malo

 

François FAUVEL ou SAUREL ou SAMUEL, cap.

   

Québec 17 mai

 

2371

Le Philibert, de Québec

130-140  Tx

Jacques FOURNEAU, capitaine

   

Bordeaux

Québec 27 mai

 

2372

Le Canada

   

Qc lancé 4 jun

Rochefort

 

2373

Le Comte de Matignon, de La Rochelle

200-300 Tx

Paul FOUCHER, capitaine

Simon LAPOINTE

 

La Rochelle

Québec

La Rochelle 10 déc

2374

La Déesse, de La Rochelle

230-280 Tx

Étienne DACIÉ, capitaine

Frères PASCAUD

 

idem

idem

idem

2375

L'Heureux Moine, de Rouen

80-90 Tx

Noël GOSSELIN jeune, capitaine

BOTTEREAU & Associés

 

Bordeaux

idem

 

2376

Les Trois Maries, de Honfleur

139-140 Tx 

Robert DUGARD et Cie

 

La Rochelle

Canada

 

2377

Le Phoénix, de Saint-Malo

Guillaume RENAUD, capitaine

   

St-Malo

Qc 11 jul

 

2378

Le Saint-François, de Québec

ou Bordeaux

100-126 Tx 

Jean LATAPY Lafitte, capitaine

   

Bordeaux dép 2 jun 1742

Québec

Bordeaux 21 jun 1743

2379

La Gracieuse, de Bayonne

122-130 Tx 

Martin DASSIER, capitaine de Bayonne

Martin SOUBLETTE

 

Bordeaux

idem

 

2380

Le Centaure, du Havre

350 Tx

François VANGELLIKOM VANDELLE, capitaine

DUGARD & Cie

 

Le Havre

idem

 

2381

Le Rubis

500-700 Tx 

CONTENEUIL

Le Roi

 

France

Québec

 

2382

Les Deux Amis

Pierre BOULLOT, cap.

 

Louisbourg  dép 22 sep

St-Malo 6 jan 1743, dép 25 mar

Martinique 5 jan 1744

2383

Le Saint-Joseph, de Québec

116-160 Tx 

Joseph DAMOUR de Plaine, cap. de Martinique à Bx; puis Chs BOUCHER Lajoie, cap de Qc à Bx

Joseph DAMOUR de Plaine

 

Martinique dép 10 mar

Bordeaux dép 2 jul

Qc d 14 oct, Labrador, Bx,(p-ê) échoué 31 aoû 1742 île Anticosti

2384

La Marie Marguerite

   

 

St-Malo dép 11 jul

Gaspé

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

2359

   

SHM (Cherbourg), 12P, no

2360

   

idem

2361

   

idem

2362

   

idem

2363

   

idem

2364

   

idem

2365

   

idem

2366

   

idem

2367

   

idem

2368

 

Dans son dossier personnel on mentionne que le capitaine Pierre BOULLOT a fait le voyage sur le bâteau l’Espérance de la Martinique à Louisbourg du 6 avril 1742 au 8 mai suivant, soit pour une durée de 1 mois 2 jours.

Web ACF : CAOM : COL E 45/27p.

2369

 

SHM (Cherbourg), 12P, no

2370

Membres d'équipage destinés à l'armement du navire le Canada :
- BEDET, François
- BOISSIÈRE, André
- COEURVU, Laurent
- CORIOU, Flane
- FONTAINE, Gilles

- FORRESTIER, Pierre
- FOUCHER, Mathurin
- GANNE, Jean
- GISEU, Jean
- GODEAU, Nicolas
- GODON, Louis-Nicolas
- HÉRY, Guillaume
- HIGNAR, Jean
- HILET, Jacques
- HUET, Pierre
- JOULIN, Mathurin
- LALANDE, Jean
- LEROUX, Pierre
- MALHERBE, Jean
- MARTIN, Joseph

- MAUVIER, Gilles
- NAVICET, Marc
- OUTREQUIN, Antoine
- PERIGNET, Nicolas
- QUECEVER, Alain
- RASY, Large
- ROBERT, Mathurin
- ROUSSIER, Jean
- SAMSON, Jacques
- SIMON, François
- SIMON, François
- TANQUEREL, Joseph

(p-ê sur ce navire)
- * BRIANT, Pierre

- * CHOLET, Louis

- * DANJOU, Charles

Le navire amène les 80 hommes d'équipage destinés à l'armement du navire le Canada., dont les 35 suivants sont hospitalisés à l'Hôtel-Dieu de Québec : François BEDET; André BOISSIÈRE; Laurent COEURVU; Flane CORIOU; Gilles FONTAINE; Pierre FORRESTIER; Mathurin FOUCHER; Jean GANNE; Jean GISEU; Nicolas GODEAU; Louis-Nicolas GODON;  Guillaume HÉRY; Jean HIGNAR; Jacques HILET; Pierre HUET; Mathurin JOULIN;  Jean LALANDE; Pierre LEROUX; Jean MALHERBE; Joseph MARTIN; Gilles MAUVIER;  Marc NAVICET; Antoine OUTREQUIN; Nicolas PERIGNET; Alain QUECEVER; Large RASY; Mathurin ROBERT; Jean ROUSSIER; Jacques SAMSON; François SIMON;  François SIMON; Joseph TANQUEREL; (peut-être sur ce navire) : Pierre BRIANT; Louis CHOLET; Charles DANJOU.

En mai HOCQUART remet une décharge au S. Luc FAUVEL ou SAUREL, capne du navire la Madeleine qui lui a transmis « deux paquets et un troisième à l'adresse de M. Le Mqs de BEAUHARNOIS ». Bosher (1) écrit que le navire est arrivé à Québec le 17 ou 23 mai et que le capitaine s'appelle Luc SAMUEL.

DBBNF : 137, 138, 139, 141, 142, 143, 144, 146, 147, 148, 149

NNCC : 168 (1)

ANC, C11A 77 fol. 271, fol. 95, 224

Web : ACF : CAOM : COL C11A 78/fol.86

 

2371

Passagers arrivée :

- DESCHAMBAULT, Joseph

Le Philibert, de Québec est arrivé à Québec le 27 mai 1742 selon Bosher (1) mais un passager, Joseph DESCHAMBAULT, s’est embarqué le 12 août de la même année à Bordeaux pour se retirer à Québec, d’après MSGCF (2). HOCQUART mentionne au ministre le 11 juin que le navire est arrivé le 27 mai chargé de 7 tonneaux et demi de vin d'équipage et 3 tonneaux de vin de table. Il n'a mis que 30 jours à traverser.

MSGCF, 37 : 49 (2)

ADG, fol. 107

NNCC : 180 (1)

ADG, 6 B 97 fol. 186; ANC, C11 A 77 fol. 275, 78 fol. 55, 83 fol. 262

2372

Membres d'équipage :
- BEDET, François
- BOISSIÈRE, André
- CHOLET, Louis

- COEURVU, Lauren

- CORIOU, Flane

- DANJOU, Charles

- FONTAINE, Gilles

- FORRESTIER, Pierre

- FOUCAULT, … fils

- FOUCHER, Mathurin
- GANNE, Jean
- GISEU, Jean
- GODEAU, Nicolas
- GODON, Louis-Nicolas
- HÉRY, Guillaume
- HIGNAR, Jean
- HILET, Jacques
- HUET, Pierre
- JOULIN, Mathurin
- LALANDE, Jean
- LEROUX, Pierre
- MALHERBE, Jean
- MARTIN, Joseph

- MAUVIER, Gilles
- NAVICET, Marc
- OUTREQUIN, Antoine
- PERIGNET, Nicolas

- PETIT, Jean-Baptiste

- QUECEVER, Alain
- RASY, Large
- ROBERT, Mathurin
- ROUSSIER, Jean
- SAMSON, Jacques
- SIMON, François
- SIMON, François
- TANQUEREL, Joseph

(p-ê sur ce navire)
- * BRIANT, Pierre

Commencé en 1738 la construction et le radoub a nécessité cette année-là des dépenses de 624LT 5S pour la fourniture de pièces de bois de cèdre et pruche à Barthélemy JOUINEAU. Un état des lettres de change fait le 3 novembre 1740 mentionne que les dépenses faites pendant les trois derniers mois de 1739 pour la construction de la flûte le Canada se montent à 12332 LT 18 S. Les dépenses faites les huit premiers mois de l’année 1740 se montent à 21570 LT 16 S 9 D. Un autre état pour 1741 mentionne la somme de 15000 LT à compte des ouvrages de construction pour cette flûte. Un autre état pour 1741 mentionne aussi la somme de 25000 LT à compte de l’exploitation et fourniture de bois de construction ordonnée d’une nouvelle flûte de 700 tonneaux.

Les dépenses générales pour et à l'occasion de la construction de la flûte du roi le Canada depuis 1738 jusqu'en août 1742 s'élèvent à 217 707LT 12S 4D, moins 38 952LT 7S pour le quai, les hangars, la visite et martelage des bois, la fouille à l'avant du chantier de construction, les vivres et marchandises à partir sur le navire, les bois, munitions, outils et ustensiles achetés au Canada la construction même y compris la mature, le gréement et l'armement 178 755LT 5S. 

HOCQUART écrit au ministre le 11 juin 1742 que le lancement de la flûte le Canada devait avoir lieu le 19 mai mais les forts vents du nord-est qui soufflaient depuis un mois ne le permirent pas. Le navire fut mis à l'eau le 4 juin à 6 heures et demie, conduit dans la rade, mouillé et affourché en moins de 3/4 d'heures. LEVASSEUR avait fait mettre 40 tonneaux de lest seulement, dans sa chute le navire plongea de 10 pieds dans l'eau à l'avant et à flots il en tirait 8 et 10 pieds de l'arrière. À cette date toute son œuvre morte est fait, la sculpture posée, on travaille aux soutes et à quelques autres aménagements. Le sieur BEAUVAIS, capitaine de port et commandant du navire, a été prévenu par sa famille de France au Cap à Saint-Domingue d'où il devrait prendre un navire canadien parti de Québec l'automne dernier.

Le manque de vivres dans la colonie l'oblige à changer la route du navire, choisie par le ministre, et l'envoyer directement à Rochefort, chargé de planches, de 100 milliers de fer et d'huiles. La garniture du navire a été achevé par un officier marinier du Rubis, retenu à cet effet l'an dernier. Le fils FOUCAULT, a été retenu comme écrivain.

Membres d’équipage du Canada hospitalisés à l’Hôtel-Dieu de Québec en 1742 :

- Jean-Baptiste PETIT, capitaine d’équipage *, de Toulon, hospitalisé le 20 mars et décèdé à l’Hôtel-Dieu de Québec le 24 suivant.

- Laurent COEURVU, 29 ans, de Saint-Coulomb, près Saint-Malo, navire le Canada, matelot, arrivé le 17 mai, hospitalisé le 18 suivant pour treize jours.

- Charles DANJOU, 22 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, arrivé le 17 mai, hospitalisé le 18 suivant pour huit jours et le 9 juillet pour trois jours.

- Gilles FONTAINE, 25 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, arrivé le 17 mai, hospitalisé le 18 suivant pour treize jours.

- Louis-Nicolas GODON, 19 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, arrivé le 17 mai, hospitalisé le 18 suivant pour vingt jours.

- Pierre HUET, 20 ans, de Saint-Coulomb, près Saint-Malo, navire le Canada, matelot, arrivé le 17 mai, hospitalisé le 18 suivant pour six jours.

- Jean HIGNAR, 24 ans, de Saint-Servan, évêché de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, arrivé le 17 mai, hospitalisé le 18 suivant pour treize jours et 22 ans, le 28 juin suivant pour vingt-deux jours.

- Joseph BOREL, 29 ans, d’Auvergne, navire du roy le Canada, menuisier, hospitalisé le 24 mai.

- Jean-Guillaume MASSOT, 15 ans, de Saint-Malo, navire du roy le Canada, mousse, hospitalisé le 31 mai.

- Mathurin FOUCHER, 28 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 7 juin pour 27 jours et 30 ans, le 5 août.

- Jean MALHERBE, 50 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, pilote, hospitalisé le 8 juin pour vingt-six jour.

- Flame CORIO ou CORIOU, 22 ans, de Brest, navire le Canada, boulanger et matelot, hospitalisé le 9 juin et le 28 juin pour sept jours.

- Pierre FORRESTIER, 31 ans, de Pleurtuit, navire le Canada, Bretagne, matelot, hospitalisé le 9 juin pour quatre jours.

- Jacques HELET ou HILET, 21 ans, de Saint-Malot, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 9 juin pour dix jours.

- Jean DIVEU ou GISEU, 33 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 10 juin pour vingt jours.
- Joseph MARTIN, 28 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, calfat et matelot, hospitalisé le 10 juin pour dix jours.

- Guillaume HÉRY, 34 ans, de Saint-Coulomb, près Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 12 juin pour vingt-deux jours.

- Thomas HILI, 23 ans, de Pleurtuit, Bretagne, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 12 juin et le 13 juillet.

- Antoine OUTREQUIN ou OUTRAQUIN, 21 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 12 juin pour vingt jours et le 15 juillet suivant pour huit jours.

- Marc NAVICET, 22 ans, de Loqualouc, près Saint-Malo, Bretagne, navire le Canada, chirurgien, hospitalisé le 13 juin pour douze jours.
- Mathurin ROBERT, 27 ans, de Plouer-sur-Rance, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 13 juin pour huit jours.

- Alain QUECEVER, 24 ans, de Morlaix, Bretagne, matelot, hospitalisé le 22 juin pour sept jours et de Lanvalley, Bretagne, de chez M. FOVEL, le 8 juillet suivant pour sept jours.

- Mathurin JOULIN, 25 ans, de Saint-Briant (Brieuc), navire le Canada, matelot, hospitalisé le 23 juin pour neuf jours.

- Jacques SAMSON, 57 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, contremaître, hospitalisé le 24 juin pour dix jours.

- François SIMON, 27 ans, de Pleurtuit, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 27 juin pour trois jours.

- Jean GANNE, 27 ans, de Saint-Brieuc, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 28 juin pour dix-neuf jours.

- Jacques MAUSSET, 25 ans, de Saint-Briant, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 28 juin.

- André BOISSIÈRE, 30 ans, de Pléné-Guron, Bretagne, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 4 juillet pour treize jours et le 21 août suivant pour quatre jours.

- Pierre-Marie LEROUX, 21 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 8 juillet pour onze jours.
- Gilles MAURVIER, 33 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 8 juillet pour onze jours.

- François SIMON, 22 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 8 juillet pour treize jours.
- Louis CHOLET, 25 ou 29 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot hospitalisé le 9 juillet pour onze jours.

- Lange RASY, 20 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 13 juillet pour sept jours.
- Jean ROUSSIER, 31 ans, de Saint-Enogat, Bretagne, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 13 juillet pour huit jours.

- Nicolas PERIGNET ou PERINET, 47 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, bosseman matelot, hospitalisé le 15 juillet pour huit jours.

- Nicolas GODEAU, 19 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 17 juillet pour treize jours.

- François BEDET, 22 ans, de Cancale, près Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 22 juillet pour neuf jours.

- Jean LALANDE, 31 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 26 juillet pour quatre jours

- Antoine YVERVAN, 19 ans, d’Espagne, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 28 juillet.

- Joseph TANQUEREL, 28 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, officier marinier, hospitalisé le 30 juillet pour deux jours.

- Michel DUVAL, 20 ans, de Saint-Malo, navire le Canada, matelot, hospitalisé le 7 août.

(p-ê sur ce navire )

- Pierre BRIANT, 36 ans, d'Atier en Bretagne, matelot hospitalisé le 4 juin pour quatorze jours.

DBBNF : 137, 138, 139, 141, 142, 143, 144, 146, 147, 148, 149

PRDH : no 169427

RMHDQ

Web : ACF : CAOM : COL C11A 73/fol.388-390v et 77/fol.271-276v

2373

 

Les propriétaires, les frères PASCAUD, ont signé à La Rochelle le 3 avril 1742 pour envoyer le navire à Québec. Le 8 octobre HOCQUART remet une décharge au S. Paul FOUCHER capne du navire le Comte de Matignon qui lui a transmis « 4 paquets à l'adresse de M. HOCQUART ». Le 2 novembre 1742 le capitaine Paul FOUCHER signe une déclaration reconnaisant avoir reçu de M. HOCQUART 29 paquets duplicata de dépêches communes et particulières et 14 autres premières, communes et particulières. Le tout adressé au ministre le comte de Maurepas qu’il remettra à M. BELAMY, commissaire de la marine à La Rochelle.

NNCC : 149

Web : ACF : CAOM : COL C11A 78/fol.86-88

2374

 

Le propriétaire Simon LAPOINTE signe à La Rochelle le 7 avril 1742 pour envoyer le navire à Québec. Le 8 octobre HOCQUART remet une décharge au S. Étienne DACIER capne du navire la Déesse qui lui a transmis « un paquet à l'adresse de M. HOCQUART ».

NNCC : 147

Web : ACF : CAOM : COL C11A 78/fol.86

2375

 

Jean BEAUJON signe à Bordeaux le 9 avril 1742 pour envoyer le navire à Québec.

NNCC : 161

ADG, 6 B 97, 09/04/1742

2376

 

Henri GOUDAL signe à Bordeaux pour les propriétaires, Robert DUGAL et Cie, le 18 mai 1742.

NNCC : 208

2377

 

NNCC : 180

ANC, C11A 77 fol. 271, 78 fol. 95 et 224

2378

Passagers arrivée :

- CAMPMAS ou CAMPNOS, François

- HARISMENDY, Pierre

André LEMARCHAND signe le 18 mai 1742 à Bordeaux pour envoyer le navire à Québec.


Le 21 mai 1742 Pierre HARISMENDY, âgé de 50 ans, natif de Saint-Jean-de-Luz, taille haute et ancien catholique, désire s’embarquer sur le navire le Saint-François de Bordeaux capitaine Lafite LATAPIE, pour aller à Québec pour affaires, il sait signer. Le même jour François CAMPMAS ou CAMPNOS, âgé de 28 ans, natif de Monestiés en Albigeois, taille moyenne, cheveux blonds et ancien catholique, désire s’embarquer sur le navire le Saint-François de Bordeaux capitaine Lafite LATAPIE, pour aller à Québec pour affaires, il sait signer.

MSGCF, 37 : 49

ADG, fol. 112

NNCC : 194

Web : ACF : ADG, 6B 49 112

2379

Passagers arrivée :

- CASTAING, Antoine

- CASTAING, Jean

Construit à Bayonne en 1742 le navire prend la mer à Bordeaux à destination de Québec cette année-là après que Gabriel GRATELOUP ait signé le 1er juin. Deux passagers se sont inscrits le 30 mai à Bordeaux pour un voyage d’affaires à Québec : Antoine et Jean CASTAING.

MSGCF, 37 : 49

ADG, fol. 113

NNCC : 158

ADG, 6 B 97, fol. 123, 01/06/1742

2380

 

En novembre HOCQUART remet une décharge au S. François VANDEL capne du navire le Centaure qui lui a transmis « 5 paquets à l'adresse de M. HOCQUART ».

NNCC : 144

Web : ACF : CAOM : COL C11A 78/fol.86

2381

 

Le surplus de vivres et de boissons du Rubis seront vendus au profit du roi, le navire avait été chargé de vivres pour 5 mois et demi de campagne, la traversée ne durant que deux  mois habituellement.

NNCC : 188

2382

 

Dans son dossier personnel on mentionne que le capitaine Pierre BOULLOT a fait un deuxième voyage en 1742 cette fois sur la goélette les Deux Amis de Louisbourg à Saint-Malo du 22 septembre 1742 au 6 janvier 1743, soit pour une durée de 1 mois 14 jours. La goélette a fait un autre voyage en 1743 de Saint-Malo à la Martinique du 15 mars 1743 au 5 janvier 1744, soit pour une durée de 9 mois 10 jours.

Web ACF : CAOM : COL E 45/27p.

2383

Membres d’équipage à partir de Québec:

- LEFEBVRE, Charles

Passagers départ de la Martinique pour Bordeaux :

- LARREGUY, Martin

Le navire quitte la Martinique le 10 mars 1742 en direction de Bordeaux avec du café, du sucre et un passager, Martin LARREGUY. Ensuite de Québec départ le 14 octobre 1742 pour le Labrador avec de l’huile de poisson et des planches mais des tempêtes empêchèrent le navire d’y faire escale et il continue sa route pour Bordeaux. Bosher (1) indique qu'il

Ce navire semble être le même que celui de 1739 mais ce navire était de moindre tonnage (?). qui partit de Bordeaux pour Québec le 2 juillet 1742 avec le capitaine Joseph DAMOUR de Plaine et qui s’échoua à l’Île d’Anticosti le 31 août 1742 ou 1743, Le second est Charles LEFEBVRE, de Québec.

Dans sa déclaration faite à l'Amirauté de Québec le 15 octobre 1742 le capitaine et propriétaire Joseph DAMOUR de Plaine raconte les circonstances entourant le naufrage de son navire le Saint-Joseph de Québec. Partit  de Bordeaux le 2 juillet le navire passe le Cap de Ré (pointe sud-est de Terre-Neuve) le 27 août mais dans la nuit du 30 au 31 août il « est pris d'un coup de vent de sud sud-est avec brume, pluye, tonnerre et éclairs » qui l'affale sur l'île d'Anticosti à environ 11 à 15 lieues au-dessus de la Pointe Sud-Est. Malgré toutes les précautions le navire s'échoue et crève sur la batture sur les six heures du matin. La chaloupe est mise à la mer, les mâts sont coupés pour soulager le navire et sauver les biens. Les marchandises qu'on peut sauver sont déchargées sur la rive et on en dresse un état. Comme il ne reste plus assez de vivres pour attendre des secours soit une barrique et demi de pain (en bon état), un baril de bœuf, un sac de pois, une demi barrique de morue (dont une grande partie gâtée par le naufrage), le capitaine et les officiers propose aux 24 hommes  d'équipage de diviser le groupe en deux : l'un gardera le navire et sa cargaison et l'autre ira chercher du secours avec la chaloupe. Douze hommes vont rester soit Honoré REBOUT, maître de l'équipage, Pierre DESJOYE, tonnelier, Bernard MERCIER, charpentier et neuf matelots. Le 7 septembre la chaloupe part en direction du fort Beauharnois à Mingan avec COMPARANT, le capitaine LARREGUY (passager sur le navire) et dix hommes. Il ne s'y trouve à cet endroit que les engagés du sieur VOLANT mais une goélette, commandée par Charles LECOUR, arrive le même jour venant de la Baie des Châteaux. Elle est chargé de trois voiles, quatre avirons, d'une haussière, son grappin et de deux palans puis repart vers l'île d'Anticosti avec les hommes du Saint-Joseph. Le capitaine qui a fait assuré le navire et sa cargaison à Bordeaux, déclare qu'il fait l'abandon de ceux-ci aux assureurs et qu'il fera tout pour la conservation et le transport des marchandises au printemps au magasin du roi. Dans une lettre au ministre le 19 octobre BEAUHARNOIS et HOCQUART écrivent qu'un bâteau est envoyé de Québec pour ramener les 12 hommes restés sur l'île d'Anticosti et mettre en sûreté la cargaison. HOCQUART réécrit au ministre le 29 octobre que ce naufrage a non seulement fait diminuer de 5 à 6000L sur les droits d'entrée sur le vin mais fait monter considérablement son prix soit à 140L la barrique et conclut-il : « Ce que je n'avoit point envore vû ».

NNCC : 198 (1)

ADG, 6 B 1296, 25/05/1742; Lagénie 1742, 22/06 (Bx); Parran 1742, 14/12 assurance (Bx)

Web ACF : CAOM : COL C11A 78/fol.52-54v

2384

   

SHM (Cherbourg), 12P, no

                                                                                                                                                                                autres gens de mer de 1742                       engagé de 1742               autres faux-sauniers de 1742              autres immigrants de 1742               autres soldats de 1742                                   

 

* Capitaine d’équipage : 13. Terme de marine. Le capitaine des matelots (ou d’équipage) commande aux matelots sous le maître d'équipage **  


** Maître d’équipage : Maître d'équipage, sous-officier qui a autorité sur tout l'équipage.

Sources :  Émile Littré, Dictionnaire de la langue française (1872-1877) in http://www.lib.uchicago.edu/efts/ARTFL/projects/dicos/

 

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

Accueil

 

Haut de la page