Capture des flûtes l'Alcide et le Lys dans les parages
de Louisbourg
, en 1755 en temps de paix
Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alcide_(1743) 

 

1755

 

No

Navire

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

3047

Le Thétis, de Saint-Malo

250 Tx

Jacques BLONDELA, capitaine

Pochon GUILMOT, de Saint-Malo

 

St-Malo

Gaspé, Marseille

Pris 24 oct près Bretagne mené à Plymouth

3048

L’Aimable Rose, de Cherbourg

130-140 Tx

SALLOY, capitaine

Pierre MASSACHAVY, LEFEBVRE

 

Honfleur dép avr, Bx

Québec, Gaspé

LR, prise 28 oct, conduite à Portsmouth

3049

Le Saint-Augustin, de Cherbourg

130 Tx

Jean-Jacques DOUSSET, capitaine

Jean DUBOSQ Dumouquey

 

Bordeaux

Québec

 

3050

Le Saint-Antoine, de Cherbourg

80 Tx

Pierre ROBIN, capitaine

DUBOIS

 

idem

idem

 

3051

La Reine de France, du Havre

95 Tx

LABADIE, capitaine

ENIN

 

France

Louisbourg, Québec

 

3052

Le Lys

1300 Tx

Comte de LORGORIS

Le roi

 

Brest dép 29 mai

Louisbourg

Pris 8 jun, conduit Halifax, puis Angleterre

3053

L'Alcide

 

HOCQUART, enseigne

de vaisseau

idem

 

idem

Québec, Louisbourg

Capturé, mené

à Chibouctou

3054

Le Chariot Royal

 

Michel de SALLABERRY

     

Capturé

3055

Le Défenseur

 

BEAUSSIER de L'Isle, cap.

idem

       

3056

L'Aquilon

 

idem

 

idem

Louisbourg

 

3057

Le Dauphin Royal

 

de MONTALAIS, capitaine

idem

 

idem

idem

 

3058

L'Algonquin

 

de la VILLÉON, capitaine

idem

 

idem

Québec

 

3059

L'Espérance

 

JUBERT de ROUVILLE, cap

idem

 

idem

Louisbourg

 

3060

L'Opiniâtre

 

de MOËLIEN, capitaine

idem

 

idem

idem

 

3061

L'Actif

 

Chevalier de CAUMONT, cap

idem

 

Québec

 

3062

L'Apollon

   

idem

       

3063

La Marie Anne, de Dieppe

80-96 Tx

Jean GATINEAU, capitaine

Guillaume VASSE, de Dieppe

Jacques Le TELLIS & Fils

Dieppe dép 14 mar, Bx

Qc d. 7 sep Gaspé pêche d. 31 oct

Bordeaux, capturée 1er nov

3064

Le Modeste, de St-Valéry-sur-Somme

120 Tx

Claude MALET, capitaine

   

Bordeaux

Québec

 

3065

Le Saint-Pierre de la Grippe, de Honfleur

       

LR dép 5 jun

Québec 10 sep.

 

3066

Le Saint-François, de St-Valéry-sur-Somme

110 Tx

Pierre BLANET, capitaine

   

Bordeaux

Québec

 

3067

Le Pontchartrain, de La Rochelle

500 Tx

RAMIGEAU, capitaine

   

LR dép 2 aoû

idem

 

3068

Le Saint-Firmin, de St-Valéry-sur-Somme

101 Tx

Jean BREMONT Benoist, capitaine

   

Bordeaux

idem

Pris en 1756, amené à Halifax

3069

La Sainte-Claire, de Bordeaux

300 Tx

Antoine BALANGUE, cap.

   

idem

idem

 

3070

L'Aimable Judith, de St-Valéry-sur-Somme

129 Tx

Jean BLAVET, capitaine

   

idem

idem

 

3071

Le Grand Saint-Ursin, de La Rochelle

190-250 Tx

Pierre RODRIGUE, capitaine

J.B. SOUMBRUN et Simon JAUGE

Cie des Indes Orientales

La Rochelle, Bordeaux

idem

Lorient dép 19 déc, LR

3072

La Valeur

 
Charles MACARTHY
 

Québec

Louisbourg

 

3073

Le Duc d’Huescard, de St-Valéry-sur-Somme

 

Jean LAMBERT, capitaine

 

Louis PERDIAU, de La Rochelle

La Rochelle

idem

 

3074

Le Juste

 

Michel LECOMTE, capitaine

 

M. RODRIGUE,A. LARTIGUE, aîné

idem

idem

 

3075

L'Heureux

 

BOUBAILLE, capitaine

   

idem

idem

 

3076

Le Diodème, de La Rochelle

450 Tx

 

DELACROIX et BONFILS

 

Rochefort

Louisbourg

Pris 9 sep près Rochefort

3077

Le Montrosier, de Rochefort

250 Tx

 

de MONTIS

 

La Rochelle

Québec

 

3078

La Rochelle, de Saint-Valéry

116-120 Tx

Jean-Baptiste AUDOUIN, capitaine

   

idem

idem

 

3079

Le Saint-Victor

90 Tx

Jean DOUTEAU
   

idem

idem

La Rochelle

3080

Le Télémaque, de La Rochelle

110 Tx

   

idem

idem

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

3047

Commandé par le capitaine Jacques BLONDELA avec un équipage de 49 hommes le navire est capturé en route de Gaspé vers Marseille le 24 octobre 1755 près de la Bretagne et conduit à Plymouth.

NNCC : 207

PRO, HCA 32 : 247

3048

 

Le navire, propriété de Pierre MASSAC, de Rouen et HAVY et LEFEBVRE, de Québec, leva l’ancre à Honfleur en avril 1755 pour Bordeaux où signèrent les 1er mars et 5 mai VENES & DESCLAUX pour une cargaison de farine et d’armes. De là l’Aimable Rose quitta pour Québec et Gaspé mais fut capturé le 28 octobre avant son retour pour La Rochelle par le HMS Culloden et conduit à Portsmouth. Dans la cargaison il y avait du bois d’oeuvre, du poisson de Gaspé pour ALIÈS et les effets personnels de J.M. BRÉARD, contenus dans sept caisses expédiées en consigne à D. GOGUET de La Rochelle.

NNCC : 135, 136

PRO, HCA, 32 : 162; ADG, 6B 407, 01/03/1755

3049

 

NNCC : 191

3050

Passagers arrivée :

- GAVARRET, Pierre

- MAIGROT, Antoine

Contrats d’engagement retrouvés aux Archives départementales de la Gironde à Bordeaux et déchiffrés par Christophe Chauvin :

Engagements pour Québec en Amérique à 320 livres de sucre à sieur Pierre ROBIN capitaine du navire le St Antoine de Cherbourg appartenant à sieur DUBOIS bourgeois et négociant de Bordeaux (Parran, notaire de Bordeaux) :

- 16 mai - Pierre GAVARRET, 19 ans, cordonnier, natif de Terraube (?) en Gascogne.

- Antoine MAIGROT, 19 ans, chirurgien, natif de Colombé le Sec en Champagne.

Tous deux catholiques, ils savent signer. 

DUBOIS signe à Bordeaux le 16 mai 1755 pour envoyer le navire à Québec.

ADG, 3 E 13038; Parran 1755, 16/05 (Bx) (actes déchiffrés par Christophe Chauvin)

NNCC : 191

ADG, 6 B 101* fol. 154; Parran 1755, 16/05 (Bx)

3051

 

Bertrand Le COMBERY emprunte 10 782L pour le navire à GRADIS et Fils quoiqu'il soit la propriété d'ENIN.

NNCC : 186

Perrens 1755, 23/05 (Bx)

3052

 

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 quatre compagnies des troupes de terre du bataillon de La Reine, soit 165 soldats et quatre compagnies des troupes de terre du bataillon de Languedoc, soit 165 soldats, ainsi un total de 330 soldats se sont embarqués sur  le Lys à Brest en avril 1755. Navire de 74 canons mais réduit à 22 il faisait partie de la division pour l'île Royale. Parti le 29 mai 1755, dans une lettre de M. DOREIL, commissaire de guerres on parle de la prise du navire le Lys par les Anglais. Ce navire de guerre, commandé par le comte de LORGORIS avec un équipage d'environ 310 hommes, est capturé le 8 juin en route pour Louisbourg, conduit à Halifax, et de là en Angleterre.
 
Une rumeur circulait que le navire qui après avoir rendu les deux cies de Canadiens et les six de fusiliers de la Reine et de Languedoc sur les vaisseaux ennemis et que 80 Anglais soient passer sur le Lys pour contenir le navire, l’équipage de 300 hommes s'est révolté et fait voile vers la France.

BRH, 44 : 103-108; 50 : 152-154
CDD, 14 : 141
HCF, 7 : 94

NNCC : 167

PRO, HCA 32 : 212

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

3053

Membres d'équipage :
- CAU (de),

- COURSERAC (de) ,

- DRELINCOURT, …

- FOLIGNY (de), …

- L'AUBEPIN (de), …
- PERCEVEAUX (de), …
- ROBINEAU,

- ROSTAING, (de), …

- SOMERVILLE, …

Passagers arrivée :
- AQUITTON,

- CRACÉ (de), …

- DIESKAU (de), baron, ,  général allemand

- DUMOULIN,

- GEOFFROY,
- HELINCOURT (d’),
- RIGAUD (de), sieur de Vaudreuil, …

« Le 29 mai 1755 l'escadre du roi commandée par M. DUBOIS de La Mothe, avait resté en panne depuis quelques jours à cause de la brume et du calme. Il manquait alors l'Algonquin, l'Espérance et l'Opiniâtre. L'escadre anglaise commandée par M. l'amiral BOSCAWEN était composée de onze vaisseaux. L'Aquilon se sépara de moi (l'Alcide) le 4 ou 5 juin. Et je revit le Dauphin Royal et aussi le Lys... vu onze vaisseaux le 7 juin. Pensait que c'était l'escadre non c'étaient des ennemis : les Anglais. Le Dunkerque commandé par l'amiral HOWE de 60 canons et d'autres vaisseaux dont l'amiral de 74 canons s'approcha et je demandais si c'était la guerre ou la paix (En Europe il n'y avait point de guerre déclaré à notre départ).

Je pris Mrs de ROSTAING, de Vaudreuil, SOMERVILLE et DRELINCOURT d'être attentif à ma conversation avec le Dunkerque. Mrs du MOULIN et GEOFFROY sur la dunette et M. le Chevalier de PERCEVEAUX n'en perdirent pas un mot aussi de même que tout l'équipage. Je demandais le nom de l'amiral : BOSCAWEN qu'on me dit et on me demanda mon nom : HOCQUART. Et le temps de prononcer mon nom et le mot paix: fut aussitôt suivi immédiatement de bordée, haute et basse à bout touchant avec la mousqueterie qui nous a ainsi déclaré la guerre. J'avais 100 hommes tués ou blessés, quatre officiers de tués, plusieurs hors de combat par leurs blessures. Le gouverneur des Trois-Rivières était sur l'Alcide, M. RIGAULT ». (1)

« 
On ne parle ici de la prise que de deux navires : l'Alcide et le Lys. Cela se confirme dans la lettre de M. DOREIL, commissaire des guerres, datée de Québec le 25 juillet 1755 adressée au ministre de la marine qui regrettait la perte de l'Alcide que ces effets personnels étaient sur ce navire et estimé à 12 000L. Nous apprîmes le 16 juillet par M. PERRIER de Salvert, chef d'escadre d'un petit bâtiment dépêché de Louisbourg que l'Alcide, le Lys et le Dauphin Royal nous cherchant depuis notre séparation rencontrent quatorze vaisseaux anglais. L'Alcide armé en guerre se sacrifia pour sauver les autres. Il combattit contre cinq des gros navires durant cinq heures. Pris et conduit à Chibouctou. M. Le Chevalier de ROSTAING a été tué, aussi Mrs de L'AUBEPIN, HOCQUART, enseigne de vaisseau qui le commandait et ROBINEAU, brigadier des gardes de la marine, Mrs de FOLIGNY, de COURSERAC, lieutenant de vaisseau et de CAU, garde de la marine ont été blessés. Il y a eu 80 hommes de l'équipage tué sans les blessés. Il parle d'HOCQUART qu'il dit mort s'il n’a pas été emmené prisonnier de même que M. de VAUDREUIL, gouverneur des Trois-Rivières, M. de CRANCE, commissaire des guerres, Mrs DUMOULIN, GEOFFROY, AQUITTON, ingénieurs et M. d'HELINCOURT, aide de camp et M. de DIESKAU. On parle difficilement du Lys : on ne sait si son combat a été meurtrier ou s'il a péri. Pas arrivé à Chibouctou les Anglais semblent peinés. On dit qu'après avoir rendu les deux cies de Canadiens et les six fusiliers de la reine et de Languedoc distribués sur les vaisseaux ennemis on avait fait passer 80 Anglais pour contenir le vaisseau mais que l'équipage d'environ 300 hommes s'est révolté et fait voile pour la France ce qui parait trop extraordinaire et mérite confirmation. A l'égard du Dauphin Royal qui transportait neuf cies de fusiliers et l'état major du bataillon de Bourgogne comme il était à l'avant des deux navires il fit force voile et s'échappa et se sauva à Louisbourg sa destination. On dit que nos troupes ont été dépouillées et traitées indignement. Depuis une escadre de plus de 25 vaisseaux a paru devant Louisbourg presque à portée de canon et on assure qu'elle croise à l'entrée du golfe. Si c'est vrai nos six vaisseaux de l'isle Royale et les neuf autres qui restent ici (Québec) courent bien des risques pour le retour. N'y ayant sur le total que l'Entreprenant et le Bizarre, armée en guerre et deux frégates. Ils se disposent cependant au départ (le 25 juillet) et c'est par l'Illustre que je vous fait passer mes dépêches. Je les remets à M. ROBERT, commissaire général de la marine faisant fonction d'intendant de l'escadre qui les jettera à la mer en cas d'attaque ». (2)

Vaisseau de guerre construit à Brest de 64 canons, capturé le 8 juin à environ 120 lieues avant Louisbourg et conduit à Halifax et ensuite à Potsmouth.

BRH, 44 : 103-108 (1)

CDD, 14 : 141 (2) NNCC : 136

PRO, HCA 32 : 168

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

3054

 

Le Chariot Royla est capturé par les Anglais. Son capitaine Michel de SALLABERRY est amené à Londres puis parce qu’il n’y a pas d’état de guerre il est libéré et renvoyé en France.

SALLABERRYMICHEL in web DBC

3055

 

En avril 1755 neuf compagnies des troupes de terre du bataillon d'Artois, soit 360 soldats s'embarquent sur le Défenseur à Brest. Navire de 74 canons mais réduit à 24 canons d'après le mémoire du 22 mars 1755 concernant les armements pour le Canada et l'île Royale il faisait partie de la division destinée à l'île Royale.

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

3056

 

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 l'Apollon, navire de 40 canons mais réduit à 12, sert d'hôpital à la division pour l'île Royale et fait partie de l'escadre commandée par DUBOIS de La Mothe. L'Alcide le perd de vue le 4 ou 5 juin.

BRH, 44 : 103-108

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

3057

 

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 neuf compagnies des troupes de terre du bataillon de Bourgogne, soit 360 soldats se sont embarqués sur le Dauphin  Royal à Brest en avril 1755. Navire de 74 canons mais réduit à 24 il faisait partie de la division pour l'île Royale. Il est séparé de l'Alcide quelques jours après le départ mais les deux navires se revirent après le 4 ou 5 juin. Le « Dauphin  Royal transportait neuf cies de fusiliers et l'état major du Bourgogne comme il était à l'avant des deux navires il fit force voile et s'échappa et se sauva à Louisbourg sa destination ». (1)

BRH, 44 : 103-108
CDD, 14 : 141 (1)

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

3058

Membres d'équipage :
- QUINION, Louis

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 neuf compagnies des troupes de terre du bataillon de La Reine, soit 360 soldats se sont embarqués sur  l'Algonquin à Brest en avril 1755. Navire de 74 canons mais réduit à 24 il faisant partie de la division pour le Canada. Il est séparé de l'escadre après le départ le 29 mai à cause de la brume et du calme de la mer.


Membre d’équipage de l’Algonquin hospitalisé à l’Hôtel-Dieu de Québec en 1755 :

- Louis QUINION, 23 ans, de Brest, matelot, hospitalisé le 17 juillet pour quatorze jours.

BRH, 44 : 103-108
DBBNF : 149

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

3059

 

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 les troupes de terre des bataillons d’Artois et de Bourgogne, comprenant chacun quatre compagnies et 165 soldats, soit un total de 330, se sont embarquées sur  l'Espérance à Brest en avril 1755. Le navire de 74 canons mais réduit à 24 faisait partie de la division pour l'île Royale. Il est séparé de l'escadre après le départ le 29 mai à cause de la brume et du calme de la mer.

BRH, 44 : 103-108

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

 

3060

 

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 neuf compagnies des troupes de terre du bataillon de Béarn, soit 365 soldats se sont embarqués sur  l'Opiniâtre à Brest en avril 1755. Navire de 74 canons mais réduit à 22 il faisait partie de la division pour le Canada

idem

3061

Membres d'équipage :
- CHAPELLE, Olivier
- FLEUR, Juel
- LEBERGE, Jacques
- LEROY, Guillaume
- ROUSSIN, François

(p-ê sur ce navire)
- * ROLLAND, Gabriel

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 neuf compagnies des troupes de terre du bataillon de Languedoc, soit 360 soldats se sont embarqués sur  l'Actif à Brest en avril 1755. Navire de 74 canons mais réduit à 22 il faisait partie de la division pour le Canada.

Membres d’équipage de l’ Actif hospitalisés à l’Hôtel-Dieu de Québec en 1755 :

- Olivier CHAPELLE, 34 ans, de St-Malo, matelot, hospitalisé le 26 juillet pour cinq jours.

- Juel FLEUR, 22 ans, de Quimper, matelot, hospitalisé le 31 juillet pour dix-huit jours.

- Jacques LEBERGE, 10 ans, de Brest, mousse, hospitalisé le 26 juillet pour cinq jours.

- Guillaume LEROY, 13 ans, de Brest, mousse, hospitalisé le 26 juillet pour dix jours.

- François ROUSSIN, 21 ans, de Brest, matelot, hospitalisé le 26 juillet pour cinq jours.

(p-ê sur ce navire)

- Gabriel ROLLAND, 19 ans, de Vannes, matelot hospitalisé le 26 juillet pour cinq jours.

DBBNF : 138, 141, 144, 146, 150

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

 

3062

D'après le mémoire pour les armements du Canada et de l'île Royale daté du 22 mars 1755 l'Apollon, navire de 50 canons mais réduit à 12, sert d'hôpital à la division pour le Canada de l'une des deux escadres royales.

Web : ACF : CAOM, COL C11A 100/fol.256-258v

 

3063

Passagers arrivée :

- LACROIX, Jean

- MARTIN, Gaspard

Contrats d’engagement retrouvés aux Archives départementales de la Gironde à Bordeaux et déchiffrés par Christophe Chauvin :

Engagements pour Québec en Amérique à 320 livres de sucre à sieur Jean GATINAU capitaine du navire la Marianne de Dieppe appartenant à sieur LETELLIS et Fils bourgeois et négociant de Bordeaux (Parran, notaire de Bordeaux) :

- 5 mai - Jean LACROIX, 22 ans, boutonnier, natif de la paroisse de Menté en Angoulême.

- Gaspart MARTIN, 24 ans, perruquier, natif de Sarlac en Périgord.

Tous deux catholiques, ils ne savent pas signer. 

 

Le navire est armé à Bordeaux par Jacques Le TELLIS & Fils qui y signent le 3 mai 1755. Le brigandin avait quitté Dieppe pour Bordeaux le 14 mars chargé de verre, de boutons, de tuyaux, de tuiles, etc. Envoyé à Québec avec du vin, de l'eau-de-vie, du savon et de la corde, il en repart en lest le 7 septembre pour la pêche à Gaspé avec un équipage de neuf hommes. N'y trouvant pas de poisson il quitte pour Bordeaux le 31 octobre mais il est capturé le 1er novembre.

ADG, 3 E 13038; Parran 1755, 05/05 (Bx) (actes déchiffrés par Christophe Chauvin)

NNCC : 171

PRO, HCA 32 : 223; Parran 1755, 05/05 (Bx)

3064

 

Alexis et Pierre DUBERGIER apposent leur signature à Bordeaux le 4 juin 1755 pour envoyer le navire à Québec.

NNCC : 173

ADG, 6 B 102* fol. 157

3065

 

NNCC : 202

ADCM, B 257 fol. 153, B 5748 no 7

3066

 

Nicolas TAVERNIER signe à Bordeaux le 19 juin 1755 pour envoyer le navire à Québec.

NNCC : 195

ADG, 6 B 101* fol. 163

3067

 

Le navire, commandé par le capitaine RAMIGEAU (?), est envoyé à Québec par Michel RODRIGUE.

NNCC : 182

ADCM, B 257

3068

Passagers arrivée :

- BACHMAN, Jacques

Nicolas TAVERNIER signe à Bordeaux le 14 juin 1755 pour envoyer le navire à Québec. Un passager s’est inscrit à Bordeaux le même jour : Jacques BACHMAN, 27 ans, de Sarwerden, Lorraine, ancien catholique. Le navire est capturé en 1756 et conduit à Halifax.

MSGCF, 37 : 307

ADG, 6B, vol. 52, fol. 47

NNCC : 194

ADG, 6B 101, fol. 43, 161 ; Perrens 05/07/1756 (Bx) ; Parran 13/06/1755 (Bx)

3069

 

DOUMERC & ROZIER signent à Bordeaux le 18 juin 1755 pour envoyer le navire à Québec chargé de 2265 barils de farine.

NNCC : 193

ADG, 6 B 101* fol. 162

3070

 

Le 18 juin 1755 Nicolas TAVERNIER signe à Bordeaux pour envoyer le navire à Québec.

NNCC : 134

ADG, 101 fol. 162, 18/06/1755

3071

Passagers arrivée :

- BERNARD, Nicolas

- BORIVAGE, François

- JUSTEBROCQ, Pierre

Contrats d’engagement retrouvés aux Archives départementales de la Gironde à Bordeaux et déchiffrés par Christophe Chauvin :

Engagements pour Québec en Amérique à 320 livres de sucre à sieur Pierre RODRIGUE capitaine du navire le Grand St Ursin de Bordeaux appartenant à sieur Simon JAUGE bourgeois et négociant de Bordeaux (Parran, notaire de Bordeaux) :

- 19 juin - Nicolas BERNARD, 33 ans, architecte, natif de Marseille en Provence.

- François BORIVAGE, 18 ans, « orlogeur », natif de Saint-Malo.

- Pierre JUSTEBROCQ, 22 ans, menuisier, natif de la ville de Bayonne âgé de 22 ans.

Tous trois catholiques, ils savent signer.

Les propriétaires J.B. SOUMBRUN, pour une part de trois-quarts et Simon JAUGE, pour une part d'un quart, signèrent à Bordeaux le 19 juin 1755 pour envoyer le navire à Québec et retour à La Rochelle; mais d'après le site web Enguerrand le retour du navire se fait plutôt à Lorient, il est ensuite dirigé le 19 décembre 1755 vers La Rochelle.

ADG, 3 E 13038; Parran 1755, 19/06 (Bx) (actes déchiffrés par Christophe Chauvin)

NNCC : 159

ADG, 6 B 101* fol. 163; Parran 1755, 19/06 (Bx); Loche 1755, 01/07 proc. (Bx)

Web Enguerrand

3072

M. MACARTHY (commandant de port à Québec depuis le 1er  mai 1748) commandait la frégate la Valeur, et fit un voyage à Louisbourg en 1755.

BRH, 32 : 77

3073

Passagers arrivée :

- THIBAULT, Gabriel

Engagement pour Louisbourg pour trois ans à 100 livres de morue sèche et aller seulement à Jean LAMBERT, capitaine du Duc d’Huescard, de Saint-Valery-sur-Somme, armé par Louis PERDRIAU (Tardy, notaire de La Rochelle) :

- (660) 2 juillet - Gabriel THIBAULT, 30 ans, garçon boulanger, de Blois, demeurant à la Rochelle depuis six semaines chez le sieur MARILLET, paroisse Notre-Dame, paie 6S de droit  de contrôle, il sait signer.

RHAF, 14 : 588
Tardy 1755, 02/07 (LR)

3074

Passagers arrivée :

- NORMAND, Pierre

- SUIRE, Jean-Baptiste

Engagements pour Louisbourg pour trois ans à 40L la première année, 60L la seconde et 80L la troisième à Michel LECOMTE, capitaine du Juste, armé par Michel RODRIGUE au nom de A. LARTIGUE, aîné, négociant de Louisbourg (Tardy, notaire de La Rochelle) :

- (661) 30 juillet - Jean-Baptiste SUIRE, 30 ans, maître tonnelier, de Notre-Dame, La Rochelle, paie 6S de droit de contrôle, il sait signer.

- (662) Pierre NORMAND, 21 ans, garçon cordonnier, de vars, près de Barbezieux, paie 6S de droit de contrôle.

RHAF, 14 : 588
Tardy 1755, 30/07 (LR)

3075

Passagers arrivée :

- CHAUSSET, Jean

Engagement pour Louisbourg pour trois ans à 40L par an à Claude MORIN, négociant de Louisbourg, embarqué sur l’Heureux, capitaine BOUBAILLE (Tardy, notaire de La Rochelle) :

- (663) 13 août - Jean CHAUSSET, 14 ans, domestique, de Marencennes, paroisse Surgères.

RHAF, 14 : 588
Tardy 1755, 13/08 (LR)

3076

 

Navire de 82 pieds à la quille et de 12 pieds de tirant, il a été construit en 1750 à Bordeaux par TANZIN père et fils. Acheté à Bordeaux le 9 janvier 1751 par Simon JAUGE pour Théodore et Trésahar BONFILS de La Rochelle, le navire, dont les propriétaires étaient en 1755 DELACROIX et BONFILS, de La Rochelle est capturé le 9 septembre 1755 près de Rochefort d'où il partait pour Louisbourg.

NNCC : 150

ADG, 6 B 1398, 09/01/1751; PRO, HCA 32 : 183

3077

 

Loué par l'État à son propriétaire de MONTIS pour un voyage à Québec en 1755.

NNCC : 174

ANC, F1A 41 fol. 7; ANM, B4 68 fol. 21; ADCM, B 257 fol. 197

3078

   

NNCC : 188

ADCM, B 257 fol. 182, 192, B 5746 no 2

3079

   

NNCC : 203

ANM, B4 67 fol. 137; ADCM, B 257 fol. 190

3080

   

NNCC : 206

ADCM, B 5746 no 2

 

                      autres engagés de 1755                     autres immigrants de 1755

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

 

Accueil

 

Haut de la page