1759

Prise de Québec

Par James WOLFE après la

bataille des Plaines d'Abraham

Louis Joseph de MONTCALM, marquis de Montcalm, seigneur de Saint-Véran

(Candiac, près de Nîmes 1712 - Québec 1759)

Le major général James WOLFE

(Westerham 1727 - Québec 1759)

Le Centurion

Morin, Pierre-Louis (1811-1886), d'après l'original gravépar Imp. Villain, Paris, en 1854 Montcalm, Louis Joseph Marquis de (1712-1759) Martin 1988, p. 131-142.

Sources : http://www.er.uqam.ca/nobel/r1430/Sulte/

Sources : http://gapellet.brinkster.net/history.htm

Le Centurion, vaisseau de guerre anglais qui participe à la bataille de Beauport le 31 juillet 1759 contre LÉVIS. Sources : http://forum.aceboard.net/5500-553-36825-0-Centurion-devant-Quebec-1759.htm


A plan of Quebec and environs, with its defences and the occasional

entrenched camps of the French commanded by Marquis de Montcalm ...

Author: Des Barres, Joseph F. W.

Publisher: Des Barres, Joseph F. W.

Date: 1777

A View of the landing place above the town of Quebec, describing
the assault of the ennemys post, on the banks of the River St.
Lawrence, with a distant view of the action between the British &
French armys, on the Hauteurs d'Abraham, Septr. 13th  1759
Author: Smyth, Hervey aid de camp to Gen: Wolfe
Publisher: Sayer, Robert
Date: 1760 
A View of the Taking of Quebec by the English Forces
Commanded by Gen. WOLFE Sep 13th 1759, for the
London Mag. 1760, [Vue de la prise de Québec par l'armée
anglaise commandée par le général WOLFE, le 13
 septembre 1759], pour le London Mag. 1760 , 1760. CA
ANC C-41082 
Sources : http://www.leventhalmap.org/id/12609 Sources : http://www.leventhalmap.org/id/rb15509 Sources : Nouvelle-France, horizons nouveaux in http://www.champlain2004.org/html/exposition.html

 


   Siège de Québec par l'armé du général anglais 
James WOLFE

Artists' renditions of the deaths of the generals at Québec City, September 13, 1759 »

Les généraux, MONTCALM et WOLFE, meurent tous les deux à Québec le 13 septembre 1759.

 

1759

 

No

Navires

Tge

Maître

Proprio

Armateur

Provenance

Destination

Retour

3532

Le Marchault, de Bordeaux

500-550 Tx

Jacques CANON, capitaine

Pierre DESCLAUX & Fils aîné

 

Bayonne, Bordeaux

Sillery  dép 23 nov

Brest 23 déc

3533

Le Soleil Royal, de Bayonne

300 Tx

Joseph DUFFYCHARRÉ, capitaine

 

COURREJOLLES veuve & Fils

Bayonne dép  17 fév

Québec

Échoué 23 nov Sault la Chaudière

3534

L'Aimable Marthe, de Bayonne

270-300 Tx

Pierre LARREGUY, capitaine

 

idem

idem

Idem

 

3535

L'Espérance, de Bayonne

52 Tx

RODRIGUE, capitaine

CADET, IMBERT et LANNELONGUE

Bayonne

idem

 

3536

L'Amitié, de Québec

130-140 Tx

Michel VOYER, capitaine

Joseph CADET

Pre DESCLAUX

Bordeaux

idem

 

3537

La Toison d’Or, de Bordeaux

300 Tx

Joseph MARCHAND, capitaine

idem

idem

Québec

Détruit accident 8 jun

3538

Le Colibry

50 Tx

idem

   

Québec

La Rochelle fin 1759

3539

La Vénus, de Québec

200 Tx

Jean CARBONNEL, capitaine

idem

Pre DESCLAUX

idem

idem

 

3540

Le Rameau, de Québec

120-130 Tx

Louis NADEAU, capitaine de St-Denis d'Oléron

idem

DESCLAUX pour le roi

idem

idem

 

3541

Le Maréchal de Senneterre

550 Tx

Jos. GORET de Grand Rivière, capitaine de St-Malo

LATUILIÈRE & Cie

LAMALÉTIE, LATUILIÈRE

idem

idem

 

3542

La Biche ex Cerf

 

ETCHEVERRY, capitaine

Le roi
 

Brest

Québec

Détournée La Corogne (Esp.) vers Louisiane

3543

Le Héron

 

BARRE, capitaine

 

Québec dép 30 mai

Bx 17 jul

Québec

3544

La Chézine

400-430 Tx

Pierre-Nicolas GUYON dit Duclos, capitaine

Pierre DESCLAUX

 

Nantes d 31 déc 1758,Bx 10 jan 1759

Québec

Capturée 20 déc 1759

3545

La Charmante Rachel, de Bordeaux

185-230 Tx

Jean TANAYS, capitaine de Bordeaux

ROUSSENS & Fils

Bordeaux

idem

3546

Les Quatre Frères, de Bordeaux

ex Saint-Joseph, de Bordeaux

500 Tx

François GÉRAUD, capitaine

DESCLAUX

idem

idem

 

3547

Le Swinton, de Brest

200 Tx

Michel GUILLON ou GAILLON, capitaine

BASSEMAISON et CAMERET, de Brest

FÉGER frères et CORBUN

idem

idem

 

3548

L'Angélique ex Saint-Pierre, de Bordeaux

450-500 Tx

Jean GRAMONT, capitaine

LAMALÉTIE et LATUILIÈRE

LAMALÉTIE et LATUILIÈRE

idem

idem

 

3549

L'Élisabeth, de Bordeaux

150-180 Tx

François BRICHEAU de Sainte-Foy ou Joseph CARMOY

JB et JM VEYRES, BÉATIE, CORBUN, FÉGER Fres, LITTÉ

FÉGER et Frères

pour le roi

idem

Québec

Coulée au Sault de la Chaudière 23 nov

3550

L'Amitié ou l’Améliede La Rochelle

250-280 Tx

Gabriel RASTEAU

Gabriel RASTEAU

La Rochelle

Québec

 

3551

L'Outarde

 

Simon DARRAGORY, capitaine d'Hendaye

Le roi
 

Santanders (Esp.) dép mar, France

idem

Santanders,

France 31 mai 1760

3552

La Pomone

 

Pierre SAUVAGE, capitaine

idem

 

Brest dép 21 mar 1759

Québec 19 mai 1759

Coulée Sillery 17 mai 1760

3553

L'Atalante

 

Jean VAUQUELAIN, capitaine de Dieppe

idem

 

Rochefort d. 25 mar 1759

Québec où hiverna

Coulée à Sillery 17 mai 1760

3554

La Pie

 

idem

 

idem

Québec

3555

La Marie

 

Sieur CORNILLE

idem

 

Québec

Échappée 17 mai 1760 à Sillery

3556

Le Danac, de Dunkerque

600 Tx

BART, capitaine

SALLES et Cie de Dunkerque

Dunkerque dép 27 mar

Québec

Capturé 27 mar

3557

Le Duc de Fronsac, de Bordeaux

450 Tx

Jacques VILLEUR, cap. de Meschers; retour Jn FILLEUX

LEYSSON & RAVESIES ou MARCHAND Fils

 

Bordeaux

Qc 23 mai 

Naufragé 23 nov

3558

La Bonne Amie, de Bordeaux

100-110 Tx

Paul CLÉMENCEAU, capitaine

ROUSSENS & Fils, de Bordeaux

 

Bordeaux dép mar

Québec

Prise 30 mai entre îles St-Barnabé et du Bic

3559

Le Bienfaisant, de Bordeaux

340-350 Tx

François COURVAL, capitaine

LAMALÉTIE et LATUILIÈRE

LAMALÉTIE et LATUILIÈRE

idem

Québec

 

3560

L'Américain, de Bordeaux

400-450 Tx

François DELOUCHE, de St-Denis d'Oléron

idem

idem

idem

idem

 

3561

Le Saint-Augustin, de Bilbao

400 Tx      

Bordeaux

idem

 

3562

La Victoire, de Québec

150 Tx

Guillaume HAMON, capitaine

Joseph CADET

Pre DESCLAUX

Bordeaux dép avr

idem

 

3563

La Victoire, de Saint-Malo

300-350 Tx

     

Bordeaux

idem

St-Malo déc 1759

3564

L'Ambassadeur

 

 

DUBOIS de La Miltière

 

France

Québec jun

Brûlé

3565

L'Aimable Manon

400 Tx Martin MINBIELLE, de Bayonne Pierre DESCLAUX Martin MINBIELLE  Bayonne, Bordeaux Qc vers 27 jun

3566

La Pastorizza de la Coragne

 

Augustin DIOS ROSALIS, capitaine

BETHMANN, IMBERT & Cie

Québec

3567

L'Harmonie, de Dunkerque

 

JUNG ou JUIN, capitaine

Le roi
 

Bergen (Norv) d. mai

Québec

Demi-tour détroit Belle-Isle 18 jul

3568

La Diligente, de Québec, 

puis Extravagante, de Québec

70 Tx

De Qc à Bx:BOUCHER,cap.;de Bx à Qc:Jn BARRÉ, cap. de Granville

DESCLAUX & Fils

 

Québec

Bx dép vers 31 aoû 1759

Québec

35670

à

3596

1759-7e à 34e

 

James WOLFE, commandant de la flotte 

 

 

Anglais

Québec

Prise de la ville 13 sep 1759 

3597 Le Centurion         idem    

3598 à 3619

1759-36e à 57e

 

 

 

 

idem

 

 

3620 à

3706

1759-58e à 133e

 

 

 

 

idem

 

 

No

Membres d'équipage et passagers

Observations diverses

Sources

3532

Passagers arrivée :

- DALBARADE, Gaspard
- MONTCALM (de), marquis de Montcalm, Louis Joseph
, général

Ancien corsaire acheté par Pierre DESCLAUX et Fils aîné par l'intermédiaire de Jean LANO GUICHENEU, de Bayonne en novembre 1758 pour 180 000L, cette frégate de 550 Tx,  26 canons, 6 « pierreries » et 166 hommes d'équipage, est armée à Bayonne pour aller à Bordeaux et ensuite à Québec sous le commandement de Jacques CANON pour convoyer les cinq navires marchands appartenant à CADET. Le Marchault de Bordeaux transporte MONTCALM avec ses soldats et munitions. Après une traversée rapide la frégate se rend à Beaupré. Gaspard DALBARADE, officier marinier de Biarritz, s'est embarqué sur ce navire en janvier 1759.

BMC : 77

BRH, 47 : 244-245

NNCC : 168

ANC, B 110 fol. 76, AN, T1-2 590 Bréard; ADG, 6 B 414, 28/12/1758, 6 B 1461, 10/11/1758

3533

 

Commandé par le capitaine Joseph DUFFICHARRÉ, probablement Joseph CHAREST dit Dufils, le navire quitte Bayonne le 17 février 1759 pour Québec. Armé par veuve COURREJOLES et fils qui signent à Bordeaux le 11 février il transporte une cargaison pour CADET coûtant 600L le Tx de fret. Il s’échoue le 23 novembre au Sault de la Chaudière.

NNCC : 205

Chambre commerce de Bayonne, B 40 fol. 257; AD Pyrénées-Atlantiques, B suppl.. (Amirauté no 39) 11/02/1759

3534

 

Armé par veuve COURREJOLLES & Fils, le navire est chargé d'une cargaison pour CADET de 600L par tx. Le navire est l'un des cinq navires convoyés par le Marchault.

NNCC : 135

Chambre de commerce de Bayonne, B 40, fol. 257; AD Pyrénées-Atlantiques, B suppl (Amirauté n0 36) 12/02/1759

3535

 

Acheté par CADET à Nicolas MASSOT pour 12 900L le 9 novembre 1758, le navire est chargé d'une cargaison pour CADET qu'envoie veuve COURREJOLLES & Fils pour 800L par Tx. IMBERT et LANNELONGUE en détenaient aussi des parts. Le navire est l'un des cinq navires convoyés par le Marchault.

NNCC : 154

Chambre de commerce de Bayonne, B 40, fol. 257; Panet 1758, 09/11 (Qc)

3536

 

Armé par Pierre DESCLAUX, qui appose sa signature à Bordeaux le 2 mars 1759, le navire avait été acheté par Joseph CADET le 9 novembre 1758 de Nicolas MASSOT. Il part de Bordeaux pour Québec avec 17 hommes d'équipage dont de nombreux Canadiens et une cargaison pour CADET. Le navire est l'un des cinq navires convoyés par le Marchault.

NNCC : 137

AD33, 6 B 103 02/03/1759, 6 B 414, 02/03/1759

Panet 1758, 09/11 (Qc)

3537

Passagers arrivée :

- DONOHUE, Jean

- SOUARD, Guy

Avec un équipage de 48 hommes le navire fut envoyé à Québec en 1759 par les correspondants du propriétaire à Bordeaux LAMATÉLIE et LATUILIÈRE. Un passager s’était inscrit à Bordeaux le 7 mars pour aller à Québec pour affaires : Jean DONOHAIE, 25 ans, taille haute, cheveux châtains, Irlandais de nation; un autre le 10 mars aussi pour aller à Québec pour affaires : Guy SOUARD, 22 ans, natif de La Martinique, taille haute, cheveux noirs, anciens catholiques. Le navire est l'un des cinq navires convoyés par le Marchault. La Toison d’Or est détruite accidentellement à Québec lorsque l’on tente de l’armer en navire de tir le 8 juin 1759.

DGFC, 3 : 429

MSGCF, 37 : 308

AD33, 6B, vol. 52, fol. 109

NNCC : 207

ADG, 6B 414, 02/03/1759

3538

Vendu à Québec par Joseph CADET pour 12 000L. Le navire est l'un des cinq navires convoyés par le Marchault. Bosher mentionne un autre navire appelé le Colibry, de Cadix de 160 Tx ayant fait un voyage Bordeaux Québec, battant pavillon espagnol, sous la commande du capitaine HYRIAT pour GRADIS, VERDUC et VINCENT et lui aussi vendu à Québec. Ces deux navires sont possiblement un seul et même navire mais les informations divergent d'une source à l'autre.

NNCC : 146

AMR, 1 B 164

3539

Commandé par le capitaine Jean CARBONNEL avec un équipage de 38 hommes le navire est équipé pour Québec par Pierre DESCLAUX.

NNCC : 210

AD33, 6 B 102 05/03/1759, 6 B 414, 05/03/1759

3540

Le navire est armé pour l'État par DESCLAUX qui signe à Bordeaux le 9 mars 1759 pour l'envoyer à Québec avec un équipage de 23 hommes.

NNCC : 186

AD33, 6 B 102* 06/03/1759, 6 B 414, 09/03/1759

3541

Commandé par Joseph GORET de Grand Rivière, capitaine de St-Malo, avec un équipage de 167 hommes et chargé de 600 barils de farine et de 400 barils d'eau-de-vie, le navire est envoyé à Québec avec les navires de CADET.

NNCC : 169

ANC, B 110 fol. 76; ADG, 6 B 102* 10/03/1759, 6 B 1464, 03/02/1759

3542

Acheté sous le nom de Cerf en février 1759 à Brest par RAYMOND de Bordeaux pour le compte de l'État pour la somme de 28 086L, le navire, connu pour sa mauvaise navigation, doit faire demi-tour à La Corogne en Espagne d'où il prend une nouvelle direction, soit vers la Louisiane.

NNCC : 141

ANM, B2 361; AN, Z1 D 132 01/06/1764

3543

NNCC : 160

ADCM, B 5581

3544

Acheté à Nantes le 11 décembre 1758 par l'entremise de Guillaume GROU pour Pierre DESCLAUX cette frégate, de Nantes de 115 pieds de long à la ligne de flottaison, est armée en flûte avec une cargaison pour l'État par contrat du 13 décembre. Guillaume GROU signe à Nantes et elle lève l'ancre le 31 décembre chargé de fer, de farine, de fèves, etc. avec un équipage de 91 hommes pour Bordeaux où elle arrive le 10 janvier 1759. Au retour de son voyage à Québec elle est capturée le 20 décembre 1759 avec un équipage de 95 hommes et 14 passagers.

NNCC : 146

PRO, HCA 32 : 175; ADG, 6 B 102* 02/03/1759, 6 B 1463, 10/01/1759, 6 B 1464, 09/02/1759

3545

Le 7 mars 1759 AROUSSENS & Fils arment et signent à Bordeaux pour envoyer le navire à Québec avec un équipage de 23 hommes.

NNCC : 145

AD33, 6 B 102 * 06/03/1759, 6 B 414, 07/03/1759

3546

Navire espagnol acheté depuis peu par Pierre PENNE et vendu le 10 janvier 1759 à Joseph BÉRARD qui le rebaptise Saint-Joseph de Bordeaux. Ce dernier le revend le 20 janvier 1759 pour 130 000L à DESCLAUX pour CADET. Rebaptisé par DESCLAUX qui l'arme avec un équipage de 80 hommes il signe à Bordeaux le 9 mars 1759.

NNCC : 185

AD33, 6 B 102* 06/03/1759, 6 B 414, 09/03/1759, 6 B 1463, 10 et 20/01/1759

3547

Le navire est une prise anglaise achetée par BASSEMAISON et CAMERET de Brest. Commandé par le capitaine Michel GUILLON ou GAILLON de Nantes avec un équipage de 30 hommes, il est armé à Bordeaux par FÉGER frères et CORBUN pour Québec en 1759.

NNCC : 206

AD33, 6 B 102* 10/03/1759

3548

Le 3 février 1759 le Saint-Pierre, de Bordeaux est acheté à BERARD, secrétaire du roi, pour 80 000L par Jean LATULIÈRE qui l'a rebaptisé. Lui et LAMALÉTIE signe à Bordeaux le 12 mars suivant pour l'envoyer à Québec, chargé de 1200 barils de farine avec un équipage de 65 hommes.

NNCC : 137, 138

AD33, 6 B 102 09/03/1759, 6 B 414, 12/03/1759, 6 B 1464, 23/02/1759

3549

Acheté à Bordeaux dans une vente aux enchères pour 20 500L le 12 mars 1749 par Jean-Mathieu VEYRES qui en détenait une moitié avec Jean-Baptiste VEYRES, de la Martinique; BÉATIE et LITTÉ de la Martinique et FÉGER et frères en détenaient un quart chacun. Envoyé de Bordeaux à Québec en 1759 le navire est alors armé par FÉGER et frères pour le compte de l'État. COBRUN en est alors co-propriétaire. Le capitaine est François BRICHEAU de Sainte-Foy avec un équipage de 26 hommes. Tanguay mentionne que Joseph CARMOY, signalé à Batiscan le 14 septembre 1759, était capitaine de l'Élisabeth, de Bordeaux. Le navire fait naufrage au Sault de la Chaudière le 23 novembre 1759.

DFGC, 2 : 547

NNCC : 153

AD33, 6 B 1391

01/04/1749 et 6B 102* 13/03/1759

3550

Le navire l’Amitié, chargé d'une cargaison pour l'État au tarif de 250L par Tx, a été armé par le propriétaire Gabriel RASTEAU. D’après Émile Garnault (1) le navire, appelé l’Amélie du port de 250 Tx, a 10 canons et 40 hommes d’équipage. Le fret acquis au départ est de 250 à 280L. Il est frété par le roi et armé par Gabriel RASTEAU. C’est le seul armement venant de La Rochelle pour 1759.

Les Rochelais et le Canada : 48

NNCC : 137

AD17, B 259, 13/03/1759; ANC, B 110 fol. 31; AMR, 1 E 161, Berryer et Michel 30/03/1759

3551

Membres d'équipage :

- DALBARADE, Jean

Commandée par Simon DARRAGORY, d'Hendaye au pays basque français, l'Outarde, flûte du roi de 20 canons et 157 hommes d'équipage dont Jean DALBARADE, 15 ans, enrôlé le 14 mars 1759 comme matelot pilotin, revient en France le 31 mai 1760 de son voyage à Québec selon Lassus. (1) D'après Bosher (2) le navire, « cédé » par le roi au capitaine Simon DARRAGORY pour un voyage à Québec, part de Santanders en Espagne en mars 1759 mais les Britanniques bloquent le Saint-Laurent et il doit revenir à Santanders.

BMC : 71, 72 (1)

NNCC : 177, 178 (2)

ANC, B 110 fol. 48; ANM, B2 361, 362

3552

Le 15 mai 1760 à 22 heures le chevalier de LÉVIS apprend que deux vaisseaux de guerre anglais venaient de mouiller au bout de l'île d'Orléans. Il envoie des ordres à la Pomone et à l'Atalante, « mal armees depourvues d'artillerie et d'équipages », de remonter le fleuve pour se mettre en sûreté. Mais ces ordres arrivant trop tard, « le fleuve ayant été extraordinairement agité toute la nuit », il ordonna plutôt de retirer toutes les pièces de batteries et de les transporter à la côte de Foulon. Au soir du 16 mai 1760 les deux frégates et un autre vaisseau anglais arrivent à la Pointe de Lévis. Ils ne furent pas aperçus par les navires français dont la Pomone, l'Atalante et la Marie, à une lieue de là à Sillery lorsqu'au point du jour, favorisés par le vent ils arrivent « en un clin d'œil sur nos frégates obligées de prendre chasse ». La Pomone s'échoue avec d'autres bâtiments à l'embouchure de la rivière du Cap Rouge. Les Anglais « les firent tous perir en dix minutes ».

NNCC : 181

ANM, B2 361

Web : ACF : ANOM, COL C11A 104/fol.261-264v et 105/fol.25-27v

3553

Frégate escortant en 1759 un convoi allant à Québec sous le commandement de BOUGAINVILLE où elle hiverna. En avril 1760 l'Atalante et la Pomone ont « ordre de descendre le fleuve à hauteur de l'armée » de LÉVIS qui s'apprêtait à attaquer Québec; « elles avoient sous leur escorte deux fluttes et plusieurs goëllettes, chargées d'artillerie de vivres et de farines ». Le 17 mai 1760 au point du jour l'Atalante est attaquée à Sillery par les Anglais. Son commandant, Jean VAUQUELAIN, voyant que les bâtiments de transport allaient être joints par les Anglais, « leur fit signal de s'échouer à l'embouchure de la rivière du Cap Rouge ». Lui-même dut en faire autant, mais à une lieue plus haut, à la Pointe aux Trembles. Son bâtiment essuie pendant deux heures le feu de deux frégates anglaises. Après avoir consommé toutes ses munitions et fort endommagé les vaisseaux ennemis, il est fait prisonnier sans avoir put amener le pavillon du roi. La plupart de ses officiers furent tués ou blessés, de même qu'une grande partie de son équipage.

NNCC : 138, 139

ANM, B4 98 fol.15-19 : 138, 139

Web : ACF : ANOM, COL C11A 104/fol.261-264v et 105/fol.16-23v et fol.25-27v

3554

 

Flûte du roi elle lève l'ancre de Rochefort pour Québec le 25 mars 1759 en navire d'escorte.

NNCC : 180

3555

Membres d’équipage :

- JOUBERT, Jean-Baptiste

Le 17 mai 1760 à Sillery seule la flûte du roi, la Marie, commandée par le sieur CORNILLE, réussit à échapper aux Anglais. Tous les autres bâtiments français furent brûlés.

Le chirurgien de la flûte du roi Jean-Baptiste JOUBERT se marie le 4 février 1760 à Montréal.

PRDH : no 298926

Web : ACF : ANOM, COL C11A 104/fol.261-264v et 105/fol.25-27v

3556

Chargée par des négociants de Dunkerque d'une cargaison d'eau-de-vie et de poudre à canon, cette frégate de mer est capturée le même jour que son départ de Dunkerque le 27 mars 1759.

NNCC : 148

PRO, HCA 32 : 185

3557

Passagers arrivée :

- LASALLE, Jean

- MAHIET, Michel

- MARTEL, Gabriel

Les propriétaires LEYSSON & RAVESIES ou MARCHAND fils signent à Bordeaux le 17 mars 1759 pour envoyer le navire à Québec avec un équipage de 86 hommes. Trois passagers se sont inscrits le même jour pour aller à Québec pour affaires : Michel MAHIET, 42 ans, natif de Granville, taille moyenne, cheveux châtains, ancien catholique; Gabriel MARTEL, 18 ans, natif de Châlons, en Bourgogne, taille haute, cheveux châtains et Jean LASALLE, 27 ans, natif de Bordeaux, taille moyenne, cheveux châtains, anciens catholiques. Arrivé à Québec le 23 mai le Duc de Fronsac fait naufrage le 23 novembre au cours duquel le capitaine perd la vie. Jean FILLEUX prend commande au retour et fait son rapport à l’amirauté, réfugiée à ce moment-là à Trois-Rivières, et plus tard à Bordeaux le 17 février 1761.

MSGCF, 37 : 308

AD33, 6B, vol. 52, fol. 110

NNCC : 152

ADG, 6B 414, 28/06/1759, 6B 1478, 17/02/1761

3558

Membres d'équipage :

- COUPERIE, François

Partit seule de Bordeaux en mars avec Paul CLÉMENCEAU, comme capitaine et François COUPERIE, comme capitaine en second, la Bonne Amie ou les Bonnes Amies, de Bordeaux jette l'ancre dans le Saint-Laurent entre les îles Saint-Barnabé et du Bic à cause du brouillard. Lorsqu'il se dissipe des navires britanniques l'entourant la capturent. Le capitaine, fait prisonnier, est emmené à bord de divers bâtiments britanniques, y restant cinq mois « durant tout le siège de Québec ». Finalement il arrive à Lorient le 13 novembre 1759 après avoir été échangé contre un autre prisonnier.

NNCC : 142

AD33, 6 B 102 15/03/1759, 6 B 414, 17/03/1759, 6 B 1468, 20/12/1759

3559

Passagers arrivée :

- ERBOURG, Suzanne

- LAFRAGUE, …

Construit à Bordeaux par Jean ROY pour Jean LATUILIÈRE aux termes d’un accord du 4 septembre 1758, le navire avait 93 pieds de long, 27 pieds de large et 12 pieds de tirant d’eau. Envoyé à Québec après les signatures des propriétaires LAMALÉTIE et LATULILIÈRE à Bordeaux le 14 mars 1759, qui l'ont aussi armé, avec un équipage de 106 hommes et une cargaison de 1000 barils de farine le navire transportait aussi quatre passagers. L’un s’est inscrit le 14 mars pour aller à Québec pour s’y retirer : Suzanne ERBOURG, veuve du Chevalier de GAUBET, 26 ans, native de Louisbourg, taille moyenne, cheveux bruns, ancien catholique; et un autre le 15 mars pour affaires : LAFARGUE, fils, 22 ans, natif de Bordeaux, taille haute, cheveux « chateings » clairs, ancien catholique.

MSGCF, 37 : 308

AD33, 6B, vol. 52, fol. 110

NNCC : 141

ADG, 6B 102, 09/03/1759, 6B 414, 10/03/1759, 6B 1464, 03/02/1759

3560

Passagers arrivée :

- JOLLY, Joseph

Armé par les propriétaires LAMALÉTIE & LATUILIÈRE, le navire partit de Bordeaux pour Québec avec un équipage de 68 hommes et un passager : Joseph JOLLY, de Notre-Dame.

NNCC : 136

AD33, 6 B 102 15/03/1759, 6 B 414, 15/03/1759

3561

Membres d'équipage :

ORTEGA, François

Le navire prit la mer en 1759 pour LAMALÉTIE et LATUILIÈRE & Cie.


François ORTEGA, 34 ans natif de Barcelone en Espagne et matelot sur le Saint-Augustin de Bilbao, est inhumé le 17 mars 1760 à Québec.

NNCC : 191

ANC, B 110 fol. 31, Z1D 132 01/06/1764

PRDH, no 253684

3562

Armé par Pierre DESCLAUX en avril 1759 pour aller de Bordeaux à Québec le navire, chargé de 590 barils de farine, est commandé par le capitaine Guillaume HAMON avec un équipage de 52 hommes.

NNCC : 210

AD33, 6 B 102* 11/04/1759, 6 B 414, 11/04/1759

3563

NNCC : 210

3564

 

Le brûlot l'Ambassadeur périt brûler en juin 1759 en tentant d'incendier la flotte anglaise. 

BRH, 47 : 244; 51 : 285

3565

Rôle de l'équipage de la frégate l'Aimable Manon de Bordeaux du port de 400Tx, armé de 22 canons, tirant d'eau chargé 15 pieds, non chargé 10 pieds, appartenant au sr Pierre DESCLAUX de Bordeaux, pour aller à Québec, sous le commandement de Martin MINVIELLE avec 2 mois d'avance.

NNCC : 135

AD33, 6 B 102 06/03/1759, 6 B 1463, 26/01/1759; Rauzan 1760, 25/04 (Bx)

3566

Le navire est loué pour une traversée pour Québec à l'été 1759 par BETHMANN, IMBERT & Cie à la demande de DESCLAUX.

NNCC : 179

3567

Frégate royale.

NNCC : 160

ANM, B491 fol. 32

3568

Passagers arrivée :

- BÉRARD, Antoine

Le navire, une goélette de 70 Tx propriété de Joseph CADET, connu sous le nom de Diligente, arriva à Bordeaux en 1759 venant de Québec avec le capitaine BOUCHER. Il est rebaptisé l'Extravagante le 31 août 1759 par DESCLAUX et Fils qui le renvoient à Québec avec le capitaine Jean BARRÉ, de Granville, avec un équipage de 18 hommes, des lettres et paquets pour BIGOT et Vaudreuil. Un passager s’était inscrit à Bordeaux le 30 août pour aller à Québec pour affaires : Antoine BÉRARD, fils, 22 ans, natif et habitant de Bordeaux, paroisse St-Rémy, taille haute, cheveux noirs, ancien catholique.

MSGCF, 37 : 308

AD33, 6B, vol. 52, fol. 114

NNCC : 151, 154

ADG, 6B 414, 31/08/1759, 6B 1466, 30/08/1759

3569 à

3596

28 navires de la flotte de WOLFE qui conquièrent Québec le 13 septembre 1759, il y avait aussi 22 frégates et 76 navires de transport de troupes.

 

Web Fortier

3597   Arrivé à Québec le 28 mai comme maréchal de camp LÉVIS est envoyé le lendemain, par MONTCALM avec les officiers de l'état-major, sur les hauteurs de Beauport pour marquer le camp de guerre et préparer les communications. Le 28 juin les troupes du gouvernement de Montréal sont placées à la gauche depuis le ruisseau jusqu'au Saut Montmorency avec le bataillon de Québec sous les ordres de LÉVIS. Il y a trois gués sur la rivière Montmorency que les Anglais tentent de franchir à plusieurs reprises en juillet et août. Il s'en suit de vives escarmouches. Les Canadiens et les Sauvages les franchissent fréquemment pour surprendre les postes avancés de l'ennemi. Mais le 31 juillet 1759 deux transports et le Centurion débarquent 2 000 hommes et 60 canons. Dès lors les retranchements et les redoutes des Français sont bombardés. LÉVIS les fait border, puis raillie ses hommes et les fait marcher au devant des Anglais. Il fait diriger un feu plongeant sur ceux qui voulaient escalader la falaise. La nuit tombe et le général désespéré ordonne alors la retraite. Il laisse sur le champ de bataille 400 à 500 tués et blessés. Du côté des Français les pertes s'élèvent à une centaine. L'amiral SAUNDERS fait incendier les deux transports échoués. LÉVIS devient le héros de la victoire de Montmorency. Web Marianopolis College

3598 à 3619

 

22 frégates de la flotte de WOLFE qui conquièrent Québec le 13 septembre 1759, il y avait aussi 29 navires et 76 autres navires de transport de troupes. Dans la relation du siège de Québec en 1760 par l'armée de LÉVIS on mentionne que deux des frégates anglaises ayant hiverné à Québec en 1759-1760, l'une appareille le 1er mai 1760 et descend le fleuve « sans scavoir sa destination, on conjoncteroit neanmoins qu'elle estoit partie pour l'Europe. La seconde estoit en armement ». LÉVIS apprend que ces deux bâtiments mouillent au bout de l'île d'Orléans le 15 mai 1760. Ces deux frégates, arrivées au soir du 16 mai à la Pointe de Lévis, surprennent au point du jour (le 17) à Sillery des vaisseaux français. Ils coulent en dix minutes la Pomone, échouée. L'Atalante s'échoue à une lieue plus loin, à la Pointe aux Trembles où elle riposte aux Anglais qui la coulent. Seule la frégate du roi, la Marie, réussit à leur échapper. Un vaisseau de ligne anglais s'est joint aux deux frégates anglaises et mouille à l'Anse au Foulon où il canonne les bâteaux français. Seules les munitions purent être débarquées des navires et des « officiers furent même obligés d'abandonner leurs équipages ». Le 16 mai à 21 heures LÉVIS fait évacuer ses troupes de leur tranchée avec l'artillerie légère jusqu'à la rivière du Cap Rouge qu'ils passent au petit matin du 17. Pendant deux jours les flûtes et bâtiments échoués sont alors déchargés de leurs vivres et munitions.

« Le vent du nord est qui a regné depuis le 10 de may [1760] est devenu si violent pendant les 4 jours emploiés a replier les vivres et les munitions qu'un grand nombre des batteaux [français] a pery, plusieurs de ceux qui portoient le bagage des trouppes ont eu le meme sort. L'une des deux fregattes [anglaises] qui combattirent l'Atalante ayant chassé sur les ancres *  le lendemain du combat perit aussi dans un jussant ** ».

Web ACF : ANOM, COL C11A w104/fol.261-264v et 105/fol.25-27v

Web Fortier

3620 à

3706

 

76 navires de transport de troupes de la flotte de WOLFE qui conquièrent Québec le 13 septembre 1759, il y avait aussi 22 navires et 29 frégates.

Web Fortier

 

* CHASSER (Page 285) On dit en termes de Marine, qu'Un vaisseau chasse sur ses ancres, Lorsqu'il a mouillé sur un fond de mauvaise tenue, & que l'ancre ne tient point. Sources : Dictionnaire de L'Académie française, 4th Edition (1762) in http://www.lib.uchicago.edu/efts/ARTFL/projects/dicos/

** JUSANT. s. m. (Page 283) T. de Marine. Reflux de la marée. Ces navires attendent le jusant pour sortir du port. On dit, Flot et jusant, pour Flux et reflux. 

                                  Sources : Dictionnaire de L'Académie française, 6th Edition (1832-5) in http://www.lib.uchicago.edu/efts/ARTFL/projects/dicos/

 

Code de couleur des navires

marchands français

royaux

cabotage

construits en Nouvelle-France

anglais

autres Européens

pêcheurs

en traite et/ou saisies

prises anglaises ou autres

aux Antilles et autres îles

à la baie d’Hudson et/ou au nord

corsaires, flibustiers et pirates

combats, captures et/ou mutineries

avaries, échouages, naufrages et tempêtes

maladies et/ou décès

 

 

Accueil

Haut de la page