Autres engagés de 1720

 

En 1720 FLEURY d’Eschambault  fait deux levées d’engagés pour la Compagnie de l’Île St-Jean , le premier Rôle s’échelonne du 31 janvier au  4 mars 1720 (Desbarres, notaire de La Rochelle). On ne sait pas dans quel navire ces engagés se sont embarqués :

- (70) 31 janvier - Gilles Le ROY, 25 ans, taillandier, natif de Elvain, au diocèse de Vannes, pour trois ans, à 180L par an, 100L d’avance, 10S par jour pour sa nourriture de son départ de Nantes jusqu’à sa montée à bord, à l’Île St-Jean sera nourri de pain et de vin de France, son retour sera payé.

- (71) 18 février - Jean LAYDET, 38 ans, scieur de long, de La Rochelle, pour trois ans, à 180L par an, 100L d’avance, 10S par jour pour sa nourriture de son départ de Nantes jusqu’à sa montée à bord, à l’Île St-Jean sera nourri de pain et de vin de France, son retour sera payé.

- (72) Jean MICHEAU, scieur de long, de La Rochelle, pour trois ans, à 180L par an, 100L d’avance, 10S par jour pour sa nourriture de son départ de Nantes jusqu’à sa montée à bord, à l’Île St-Jean sera nourri de pain et de vin de France, son retour sera payé.

- (73) Pierre GAIGNEUR, 26 ans, laboureur, né à Dampierre, pour 18 mois, à 120L par an, 60L d’avance.

- (74) Jean NORMANDIN, 30 ans, laboureur, de la paroisse de Dampierre au village de La Molte, pour 18 mois, à 120L par an, 60L d’avance.

- (75 et 76)  Pierre et Michel ROULLY, frères, 18 et 25 ans, laboureurs, de Notre-Dame de la Rochelle, pour 18 mois, à 120L par an, 60L d’avance.

- (77) Pierre COSSET, 30 ans, tonnelier et matelot, du bourg de Bois, Aunis, pour 18 mois, à 21L par mois, payable par semaine, 126L d’avance, 10S par jour jusqu’à son départ et une paire de souliers.

- (78) 2 mars - Jean RAMBAULT, 31 ans, scieur de long, né à Cerisay, Poitou, pour 18 mois, à 30L par mois, 180L d’avance, 15S par jour jusqu’à son embarquement.

- (79) Vincent Le HIRE, scieur de long, de l’évêché de Vannes, pour 18 mois, à 30L par mois, 180L d’avance, 15S par jour jusqu’à son embarquement, pour la traversée il sera fourni de « linceuls, matelas et couvertes » et d’outils pour son travail, il sait signer.

- (80) 3 mars - Pierre POITTEVIN, menuisier, demeurant dans la paroisse Notre-Dame de La Rochelle, né à Paris, dans la maison de DESCHAMBAULT, il passe un contrat de mariage avec

- (81) Françoise SOULLET, née à Antingy, Poitou, ses biens sont estimés à 50L (voir leur contrat d'engagement nos 143 et 144).

- (82) 4 mars - Pierre BENESTEAU, 18 ans, taillandier, natif et demeurant à La Rochelle, paroisse Notre-Dame, dans la maison de DESCHAMBAULT, il passe un contrat de mariage avec

- (83) Marguerite DALLAS, de Notre-Dame de La Rochelle, chacun des fiancés amènent pour 20L d’argent, meubles et hardes.

Le deuxième Rôle d’engagements à FLEURY d’Eschambault pour la Compagnie de l’Île St-Jean s’échelonne du 24 mars au 8 mai 1720 (Desbarres, notaire de La Rochelle).  On ne sait pas dans quel navire ces engagés se sont embarqués :

- (84) 24 mars - Charles ALLAIN, 24 ans, chasseur, de Montaigu, Bas-Poitou, à 100L par an, 50L d’avance, il sait signer.

- (85 et 86) Jean BIGNON, 26 ans, teinturier, de Cognac et sa femme Marie PETIT, à 200L pour les deux.

- (87) Louis SEGUIN, 40 ans, plieur de cercles, de St-Nicolas de La Rochelle, à 20L par mois.

- (88, 89, 90 et 91) Louis VERDAULT, 40 ans, laboureur, de La Rochelle, sa femme Catherine FAURY et leurs enfants : Jean, 15 ans et Pierre, 5 ans, 200L pour la famille.

- (92, 93, 94 et 95) François CELLIER, 40 ans, laboureur, de La Rochelle, sa femme Anne DELAROCHE, leur fils Jean, 15 ans et Pierre BOISSEAU, 15 ans, fils d’Anne DELAROCHE d’un précédent mariage et un autre fils d’Anne DELAROCHE, né de son premier mariage : Olivier MARTIN, âgé d’une vingtaine d’années apparaît deux fois sur le Rôle (voir no 131).

- (96, 97, et 98) Charles HUMIER, 37 ans, couvreur, de St-Nicolas de La Rochelle, natif de la paroisse de Celles, diocèse de Poitiers, sa femme

Renée GRENOT et Marie SAUPOYS, 16 ans, leur alliée, 200L pour tous.

- (99) Pierre DUFOUR, 41 ans, matelassier, de La Rochelle, à 100L par an.

- (100 et 101) Jacques GARCIN, 30 ans, scieur de long, de Celles, Poitou et Marie SAUPOYS, sa fiancée (le nom de la jeune fille apparaît deux fois sur le Rôle), 150L par an, il sait signer (voir nos 96, 97 et 98).

- (102, 103, 104 et 105) Pierre GAILLARD, laboureur à bras, d’Esnandes, Aunis, sa femme Louise QUEROUER, Julien GAILLARD, 25 ans et une petite fille de 10 mois, à 150L par an.

- (106, 107, 108, 109 et 110) Pierre CATINEAU, 49 ans, journalier, de La Rochelle, sa femme Marie GIRARDEAU, leurs filles Marie et Françoise et Suzanne La GAIGNERIE, leur alliée, à 300L par an.

- (111) Anne MARSERAC, 53 ans, veuve Jean DAUDOUIN, sage-femme et matrone, de Cognac, demeurant à La Rochelle, à 100L par an.

- (112) Jean POYAN, 39 ans, laboureur, de La Rochelle, à 100L par an.

- (113 et 114) René BARREAU, 36 ans, laboureur, de Laleu, près de la Rochelle et sa fille Marguerite BARREAU, 12 ans, à 130L par an pour les deux.

- (115, 116 et 117) Jean BERNARD, 39 ans, laboureur, de Notre-Dame de La Rochelle, sa femme Élisabeth NINQUÉE et leur fille de six mois, à 150L par an.

- (118) Jean BODIN, 19 ans, laboureur, de la paroisse de Dinsard, près de Barbezieux, logé en la maison du nommé MARTIN, laboureur de la rue St-Claude dans la paroisse St-Nicolas, à La Rochelle, à 100L par an.

- (119) Élisabeth MÉTAIER, mariée au précédent, sans doute en 1721 (aucune mention de cette femme dans le Rôle).

- (120) Jean BOUYER ou BOYER, 26 ans, maçon et tailleur de pierre, de Salles, Aunis, à 150L par an.

- (121 et 122) Vincent DENIS, 36 ans, laboureur, de Notre-Dame de La Rochelle et sa femme Anne GAILLARD, à 100L par an pour les deux.

- (123, 124 et 125) Pierre BOUCHER, 32 ans, journalier, de Ste-Croix de Nantes, sa femme Marie MOUGA et un fils de 4 ans, à 150L par an.

- (126, 127, 128 et 129)  Jacques LAROUSSE, 25 ans, maçon et tailleur de pierre, de La Rochelle, sa femme Jeanne CHESNEAU et leurs enfants : une fille de 7 ans et un garçon de 6 ans, à 200L par an. 

- (130) Jean BRISSON, 26 ans, garçon de service et scieur de long, de La Rochelle, à 150L par an.

- (131) Olivier MARTIN, 20 ans, cordonnier, de La Rochelle, 120L par an (fils d’Anne DELAROCHE, voir nos 92-95 et 173).

- (132 et 133) Benoît GIRARDEAU, 27 ans, tailleur de pierre, de Notre-Dame de La Rochelle, et sa femme Marie DUBOIS, à 300L par an, il sait signer.

- (134 et 135) Jacques GIRARD, 27 ans tailleur de pierre, de Notre-Dame de La Rochelle, et sa femme Catherine ROUYÉE, à 300L par an pour les deux.

- (136 et 137) Pierre CHAVIGNEAU, 32 ans, jardinier, de Payaud, paroisse de Nieul, et sa femme Marie JUTTARDE, à 200L par an.

- (138) Aubin ÉCUYER, 28 ans, portefaix, natif de La Rochelle, à 100L par an.

- (139) Pierre RICHARD, 28 ans, laboureur à bras, de la Croix-Chapeau, à 100L par an, peut-être venu avec sa femme Françoise PÉTORIN.

- (140 et 141) Mathurin BENETEAU, 50 ans, laboureur à bras, de Notre-Dame de Chavoiller, et son fils Pierre, 18 ans, apprenti forgeron, à 100L par an pour le père et 75 L par an pour le fils.

- (142) Pierre LOIZEAU, 18 ans, laboureur, de la Couarde de Ré, à 75L par an, il sait signer.

- (143 et 144) Pierre POITTEVIN, 18 ans, menuisier, né à Paris, et sa fiancée Françoise SOULLET, 24 ans, à 200L par an pour les deux, il sait signer (voir leur contrat de mariage nos 80-81).

- (145) Marguerite GOULLARD, 23 ans, veuve Pierre JOUIN, de Rochefort, comme servante domestique, à 100L par an. Il n’est pas question de ses fiançailles dans l’engagement mais elle part avec Jean FORT, cordonnier, né à Brion, Poitou puisque « l’un et l’autre près à s’embarquer pour passer à l’isle Saint-Jean » après avoir convenu de vendre la moitié de la maison des GOULLARD, la part d’héritage des défunts parents de l’engagée.

- (146) Louis LECLOS, 18 ans, laboureur, de St-Médard, Aunis, en présence de sa mère Marie GOUMARD, à 60L par an.

- (147) René BARRÉ, 20 ans, tonnelier, de Laleu, à 250L, il sait signer.

- (148) David CHARRON, 21 ans, tonnelier, de Nieul, à 252L par an, il sait signer.

- (149) Michel BODIN, 24 ans, laboureur, de Barbezieux, à 100L par an.

- (150) Vincent SICART, 3 ans, laboureur, de Marennes, à 150L par an.

- (151) Michel CONSTANT, 18 ans, laboureur, de St-Martin l’Ars, près de Ste-Hermine, à 100L par an.

- (152) Jean LESTREU, 19 ans, laboureur, de St-Martin l’Ars, près de Ste-Hermine, à 100L par an.

- (153) Charles BERTOU, 23 ans, laboureur, de Pompierre-sur-Boutonne, Poitou, à 12L par mois, il sait signer.

- (154) Jean DEVAUZELLE, 24 ans, laboureur, de Dompierre, à 12L par mois, il sait signer.

- (155) Jacques BONHOMME, 18 ans, laboureur, de Dompierre, à 50L par an, il sait signer.

- (156) Jean RIVIÈRE, 19 ans, laboureur, de Mouchamps, Poitou, à 100L par an.

- (157) Jacques FOURNAS, 22 ans, laboureur à bœufs, du diocèse de La Rochelle, à 120L par an, m en 1721 avec Marie-Anne HUNAULT, probablement engagée vers 1720.

- (158) Didier DUBOIS, 22 ans, laboureur, de Benon, diocèse de la Rochelle, à 120L par an, m en 1721 avec Jeanne ABLEIN, probablement engagée vers 1720.

- (159) Blaise SALOMON, 21 ans, laboureur, de Poitiers, m 1721 avec Madeleine BRISSON, probablement engagée vers 1720.

- (160) 31 mars - Jacques TEIN, 23 ans, boulanger, de la Motte-Saint-Héraye, à 216L par an.

- (161) Baptiste SORMAIN, 22 ans, boulanger, de Poitiers, à 216L par an.

- (162) François VINCENT, 30 ans, boulanger, de Vix, près de Marans, Poitou, à 216L par an.

- (163) Guillaume CHARRUAU, 25 ans, faiseur de plieur de cercles, de Fontenay-le-Comte, Poitou, à 135L par an, il sait signer.

- (164) 2 avril - Pierre GAULLIER, farinier, de Poiré-la-Roche, Poitou. L’engagé après entente avec FLEURY Deschambault, préfère partir pour Québec, au service de Deschambault de la Gorgandière, frère de FLEURY, qui recherche des fariniers et lui offre les mêmes conditions de la Compagnie de l’Île St-Jean. On ne connaît pas ces conditions puisque dans le contrat écrit « en face de ce nom : néant » (voir no 408).

- (165) Honoré TEISSON, farinier, de Beaulieu-sous-la-Roche, Poitou. L’engagé après entente avec FLEURY Deschambault, préfère partir pour Québec, au service de Deschambault de la Gorgandière, frère de FLEURY, qui recherche des fariniers et lui offre les mêmes conditions de la Compagnie de l’Île St-Jean. On ne connaît pas ces conditions puisque dans le contrat écrit « en face de ce nom : néant » (voir no 409).

- (166) 15 avril - Pierre BEAUSSAN, 34 ans, jardinier et laboureur, de Ste-Radegonde de Poitiers, à 120L par an.

- (167) Jean LEMAÎTRE, 23 ans, charpentier de gros œuvre, de Rennes, à 200L par an.

- (168) 18 avril - Jean ALLETRU, 19 ans, laboureur, de St-Martin, près de Thiré, Poitou, à 100L par an.

- (169) 19 avril - Jean BÉQUET, 22 ans, boulanger, de Dompierre, Aunis, à 150L par an.

- (170) Louis-Robert BOISSON, 32 ans, de La Rochelle, à 120L par an.

- (171) Étienne POIRIER, 17 ans, tonnelier et menuisier, de Muron, à 80L, il sait signer.

- (172) 22 avril - Julien BLOT, 21 ans, charpentier de gros œuvre, de Bouchon, Anjou, à 150L par an.

- (173 et 174) Olivier MARTIN, de Notre-Dame de la Rochelle et sa fiancée Suzanne BRELLOUIN, lui à 100L par an, elle à 50L par an. C’est la deuxième mention de ce nom sur le Rôle ce qui semble supposer un nouvel accord, d’autres conventions orales mais dont le contrat refait ne fait pas part (voir nos 92-95 et 131).

- (175) Pierre BIROT, 20 ans, faiseur de charbon, de Benon, à 120L par an.

- (175bis) Marie ERVAUD, femme du précédent, venue avec lui à l'Île St-Jean ou l’ayant épousé vers la fin de 1720.

- (176) 23 avril - Pierre GOT, 28 ans, jardinier, de la Ronde, Aunis, à 120L par an.

- (177) 1er mai - Jean CHAUME, 20 ans, tonnelier, né à Chagnollet, Aunis, à 120L par an.

Le Rôle est clos le 2 mai mais un engagement est rajouté le 8 mai :

(178 et 179) Jean SUREAU, 35 ans, journalier, de Cou…, Poitou, et sa femme Marguerite DUBREUIL, à 250L par an pour les deux.

Engagements à FLEURY d’Eschambault pour Eschambault de la GORGENDIÈRE, son frère, résidant à Québec (Desbarres, notaire de La Rochelle). On ne sait pas dans quel navire ces engagés se sont embarqués :

- (405) 3 mars - Antoine BILLAUD, 23 ans, farinier, de Fontenay-le-Comte, Poitou, « sera nourri, logé, fourni de sabots », retour assuré, à 100L de France par an, payées par semestre, 50L d’avance « pour lui avoir des hardes, outils et autres commodités », plus 10S par jour jusqu’à l’embarquement.

- (406) 9 mars - André MIGNONNEAU, 18 ans, tonnelier, de Doué, Poitou,  « sera nourri, logé, fourni de sabots », retour assuré, à 60L de France par an, payées par semestre, 30L d’avance « pour lui avoir des hardes, outils et autres commodités », plus 10S par jour jusqu’à l’embarquement.

- (407) 14 mars - Pierre GUILLOT, 18 ans, maçon et tailleur de pierre, de Civray, Poitou, « sera nourri, logé, fourni de sabots », retour assuré, à 60L de France par an, payées par semestre, 30L d’avance « pour lui avoir des hardes, outils et autres commodités », plus 10S par jour jusqu’à l’embarquement.

- (408) 9 avril - Pierre GAULTIER, 21 ans, farinier, du Poiré-sur-la-Roche, Poitou, « sera nourri, logé, fourni de sabots », retour assuré, à 60L de France par an, payées par semestre, 30L d’avance « pour lui avoir des hardes, outils et autres commodités », plus 10S par jour jusqu’à l’embarquement (voir no 164).

- (409) Honoré TEISSON, 30 ans, farinier, de Beaulieu-sous-la-Roche, Poitou, « sera nourri, logé, fourni de sabots », retour assuré, à 100L de France par an, payées par semestre, un an d’avance « pour lui avoir des hardes, outils et autres commodités », « le petit coup d’eau de vie chaque matin », plus 10S par jour jusqu’à l’embarquement (voir no 165).

Engagement à Messire Claude de RAMEZAY, sieur de La Gesse, Montigny et Boisfleurant, gouverneur de Montréal, comme cocher (Desbarres, notaire de La Rochelle). On ne sait pas dans quel navire cet engagé s’est embarqué :

- (418) 12 juin - Jean BLAIZE, 22 ans, cocher, de Landernau, à 100L par an, payées par trimestre, aller seulement.

Engagement à Jacques-Charles SABREVOIS, écuyer, chevalier de Saint-Louis, capitaine d’une compagnie franche de la marine à Montréal

(Desbarres, notaire de La Rochelle). On ne sait pas dans quel navire cet engagé s’est embarqué :

- (419) 17 juin - Jean BOUYER, 16 ans, garçon de service, de Chérac, Saintonge, « sera simplement nourri, logé, habillé. Pas de salaire. Il n’est pas question de retour ».  «Aurait-il quelque infirmité ? »

Engagement à Nicolas-Marie REYNAUD, écuyer, sieur des Méloizes, « officier dans les troupes du détachement de la marine au Canada » (Desbarres, notaire de La Rochelle). On ne sait pas dans quel navire cet engagé s’est embarqué :

- (420) Joseph LOMBART, 18 ans, garçon de service, né au bourg de Marteaux, Savoie, pour aller le servir à Montréal, pour trois ans, « moyennant nourriture, logement et entretien seulement »

Sources : RHAF, 13 : 406-418; 14 : 101-103.

Retour année août 1720

Haut de la page